Coupe du monde

Diego Maradona, les meilleurs exploits de l’Argentin en Coupe du Monde

Diego Maradona et la Coupe du Monde, une histoire contrastée. Le génie Argentin, aura participé à trois éditions, avec des fortunes diverses. S'il a ébloui l'édition 1986 de son talent, pour le reste.. Les histoires d'amour finissent souvent mal et c'est ce qu'il s'est malheureusement passé. Entre une finale perdue e 1990 en Italie, à la maison, dans un stade Olympique de Rome qui l'a chahuté toute la finale contre l'Allemagne, et un contrôle positif à la cocaïne en 1994 lors de la World Cup Américaine, les souvenirs restent mitigés. Mais retenons le positif, et ce formidable Mundial Mexicain où El Pelusa a guidé les siens vers la gloire. 

Coupe du Monde 1986 : le chef-d'œuvre d'El Pibe de Oro

Il est tout simplement impossible de résumer une Coupe du Monde à un joueur mieux que celle de 1986 à Diego Armando Maradona. Le génie Argentin a régné de bout en bout sur le mondial Mexicain, portant l'Albiceleste sur le toit du monde pour la deuxième fois de son histoire.

Dans un premier tour facile, l'Argentine n'a pas eu besoin outre mesure du joueur du Napoli, s'en remettant tout d'abord à Valdano pour vaincre de coriaces Corréens. Puis dans le gros match du groupe contre l'Italie, Maradona a tout de même commencé à monter en régime, inscrivant le but égalisateur. Toujours dans un rôle de métronome, il n'aura pas eu à forcer son talent lors du dernier match contre la Bulgarie, où Valdano et Burruchago se seront mués en buteurs providentiels. El Pibe de Oro est muselé au possible, il est l'un des meilleurs joueurs du monde et tous se méfient de lui. Mais cela ne va pas l'empêcher de monter en régime, et s'il est rué de coups lors du 8ème de finale où le voisin Uruguayen a tout fait pour rendre le match haché, c'est à partir des quarts de finale que Maradona va marquer de son empreinte la Coupe du Monde, sans doute comme personne ne l'a jamais marquée.

Il y a évidemment ce quart contre l'Angleterre, qui restera comme le match de la main de Dieu, ou celui du “plus beau but de l'histoire”. Mais si ce match contre les Three Lions est sans doute le plus mythique, footballistiquement parlant, la partition jouée par Maradona contre la Belgique en demi-finale est encore un ton au-dessus. Fantastique dans tout ce qu'il entreprend, il règne sur la rencontre. Il se permet même de faire le pitre avec l'arbitre de touche sur un corner, preuve de sa décontraction. Cerise sur le gâteau, il va inscrire un doublé à l'un des meilleurs gardiens de la compétition, Jean-Marie Pfaff. En finale, face à la redoutable RFA, il ne marquera pas, alors qu'il venait d'inscrire les quatre derniers buts de sa sélection. Il sera même largement en retrait lors de cet ultime rendez-vous. Mais c'est finalement ça, qui fait de lui un grand champion. Il n'a rien forcé, n'a pas été obnubilé par le fait d'attirer les projecteurs sur lui, pour le plus grand bonheur de sa sélection. La Coupe du Monde 1986 restera bien comme celle de Diego Armando Maradona.

Argentine – Angleterre, dans la légende

Ne serait-ce pas l'un des matchs les plus mythiques de l'histoire de la Coupe du Monde? Par ce scandale, l'un des plus gros du football. Et par ce but légendaire aussi, sûrement l'un des plus beaux de l'histoire également. Dans une rencontre où il est muselé par plusieurs joueurs anglais au jeu 100% “British”, Maradona tente tant bien que mal de faire la différence. Mais rien à faire, sous la chaleur étouffante du stade Aztec de Mexico, le score à la mi-temps est nul et vierge.

Dès l'entame du deuxième acte, une partie de la légende va se jouer. On joue à peine depuis cinq minutes lorsque Maradona trouve Valdano dans la surface après avoir éliminé trois joueurs Anglais. Diego solicite le une-deux. L'avant-centre Argentin manque son contrôle et c'est finalement Hodge qui dévie ce ballon en direction de son gardien. Maradona, lancé, poursuit son effort et arrive face à Shilton. Il saute, et marque ! Impensable ce dit-on, et les Anglais le savent: le fourbe a marqué avec sa main. Tout le monde dans le stade l'a vu ! Tout le monde, sauf l'arbitre Monsieur Bennaceur. Le but est validé ! Après le match, Maradona déclarera que ce but a été marqué à moitié par la Main de Dieu, et à moitié par la tête de Maradona.

Crédit : Youtube

Mais ce match ne restera pas mythique uniquement pour ce fait de jeu. Pour prouver à la planète entière qu'il est bien le meilleur joueur du monde, Maradona va marquer un but de légende, à peine cinq minutes plus tard. Après une prise de balle dans son camp, il va accélérer après un râteau, prendre de vitesse Reid, échapper à Butcher et dribbler Sansom, éliminer Fenwick avec une facilité déconcertante, arriver devant Shilton et le mystifier avec une feinte de passe pour Burruchaga, résister au retour de Fenwick pour marquer dans le but vide. Un but d'anthologie, qui restera pour beaucoup comme l'un des plus beaux de l'histoire. La réduction du score de l'Angleterre n'y changera rien, Maradona aura écrit un peu plus sa légende ce 22 juin 1986.

Crédit : Youtube

Crédit photo : France Football


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut