Basketball

Draft NBA 2020 : Isaac Okoro, le profil du joueur

Projeté autour de la 13e place sur un bon nombre de sites de mock raft, Isaac Okoro est un jeune joueur de 19 ans. Il est donc candidat aux lottery pick de la prochaine Draft NBA. Le combo 2/3 de l’université d’Auburn Okoro est dans son année de freshman, et se présentera donc en NBA avec une seule année NCAA à son actif. Par son jeune âge, il a certainement une belle marge de progression dans beaucoup de domaines ce qui va surement attirer pas mal de scouts NBA. 

Les points forts offensifs

Offensivement, le jeune arrière est un joueur plutôt complet capable d’attaquer le cercle comme de shooter à distance. Ses principaux points forts sont sa capacité à attaquer le cercle et sa palette de finition au près. En effet, le jeune arrière maîtrise aussi bien les finitions main droite que main gauche, même si la main gauche est clairement sa plus forte. Avec ses qualités athlétiques il est capable de finitions à haut degré de difficulté sous le cercle même en déséquilibre total et avec le contact.

Près du cercle, Isaac Okoro semble déjà avoir une palette offensive très complète avec une grande qualité. En pénétration, ses euro-steps déjà très propres lui permettent très régulièrement d’effacer son vis à vis et de scorer. Sur le jeu de transition, son handle de bonne qualité lui permet très souvent de se défaire de son adversaire pour filer au cercle. Athlétiquement, le jeune arrière est également un joueur assez fort. Doté d’une grosse détente, il est capable de monter haut et de dunker sur un bon nombre d’adversaires. Ces qualités font de lui un très bon slasher.

Si le shoot est un gros point noir pour Okoro, son play making est une force. Bien qu’il ne tourne qu’à 2 passes de moyenne cette saison en NCAA, il est un très bon passeur. Sur de nombreuses séquences on peut voir sa capacité à trouver ses coéquipiers démarqués, notamment dans ses drives où il reste toujours en alerte pour repérer ses coéquipiers démarqués lorsque le chemin vers le cercle est bouché.

Un défenseur motivé

En dehors de ses talents pour finir près du cercle, le jeune arrière ne dort pas lorsque son équipe doit défendre. Loin de là. Grâce notamment à ses qualités athlétiques il est un défenseur tout à fait compétent en 1v1. Sa motivation et son sens de l’anticipation font de lui, avec ses qualités physiques, un défenseur très gênant lorsqu’on veut attaquer le cercle. Ses qualités physiques lui permettent également de défendre sur plusieurs postes, des arrières à certains pivots. Si ses premières sorties en NCAA ont été un peu poussives, il a enregistré sur ses 5 derniers un bilan à 3 interceptions et  3 contres.

Isaac Okoro montre également une très belle capacité d’anticipation des lignes de passe et est donc déjà un très bon intercepteur, ce qui lui permet grâce sa vitesse de s’offrir pas mal de paniers faciles.

Les faiblesses

La principale faiblesse d’Isaac Okoro est surement son shoot tant dans sa qualité que dans sa sélection qui est encore largement perfectible. C’est notamment le cas de son tir à 3 point, domaine dans lequel il peine à atteindre les 30%. Un pourcentage bien peu satisfaisant pour un extérieur dont le scoring doit être un atout majeur. Quand dans la NBA moderne toutes les équipes essayent d’étirer au maximum les défenses adverses, l’absence de shoot à 3 points pour un ailier est donc particulièrement défavorable pour son développement. De sa capacité à améliorer son tir à 3 points d’ici juin dépendra donc la hauteur de sa sélection.

Son pourcentage sur la ligne des lancers est lui aussi à améliorer assez nettement. En effet, cette saison Okoro ne tourne qu’à 67% sur la ligne. S’il avait un jeu orienté vers le jeu à distance, ce ne serait pas si grave que cela, mais Isaac Okoro est un slasher dont le jeu implique forcément la provocation de lancers.

Enfin, Okoro doit également faire un gros travail sur ses pertes de balles. En moyenne cette saison sur les 32 minutes qu’il dispute sur chaque match, il perd 2 ballons. Trop pour un joueur qui n’est pas le ball handler majeur de son équipe.

On peut donc s’attendre à voir l’arrière être drafté en sortie de top 10, voire plus haut s’il venait à montrer des progrès en shoot extérieur. Son profil similaire à Matisse Thybulle pourrait intéresser un bon nombre d’équipes dont le jeu se base sur la transition et pour qui ses qualités seraient précieuses. 

Crédits photos : projecteurs.com & theplainsman.com & hoopseen.com

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire