Foot US

Drew Brees, la fin d’une carrière et la fin d’une époque

Drew Brees

Après plusieurs semaines de rumeurs, de certitudes et de doutes, cela est désormais officiel depuis quelques jours : Drew Brees ne reviendra pas sur les pelouses NFL la saison prochaine. Après vingt saisons dans la ligue, le vétéran a décidé de raccrocher et avec son départ, c’est une page d’histoire qui se tourne à La Nouvelle-Orléans. Retour sur la carrière d’un joueur qui a changé l’histoire d’une franchise assez morose.

21 avril 2001 : With the 32nd pick in the 2001 NFL Draft

C’est à cette date que tout a commencé. Après quatre années du côté de l’université de Purdue, où il réussit à se glisser à deux reprises dans le Top 4 du vote du Heisman Trophy (récompensant le meilleur joueur dans les rangs universitaires), Drew Brees fait le grand saut vers le monde professionnel lors de la Draft 2001. Dans une cuvée pas spécialement réputée pour le niveau de ses quarterbacks, bien qu’un certain Michael Vick ait été choisi avec le premier choix de cette draft, l’ancien Boilermaker glisse jusqu’au second tour et est sélectionné par les San Diego Chargers. Pire franchise de la ligue la saison précédente, elle permettra à Brees de se révéler aux yeux de tous.

Après une saison 2001 passée sur le banc, avec une seule rencontre disputée, Drew Brees récupère le poste de titulaire en lieu et place de Doug Flutie. Avec la confiance de ses coachs, il permet aux Chargers de parfaitement lancer leur saison (six victoires en sept matchs) mais s’écroule ensuite pour terminer l’année avec un bilan neutre. La suite sera beaucoup plus compliquée pour Brees en Californie. Temporairement remplacé par Flutie au cours de l’exercice 2003, il récupère finalement le poste mais voit sa franchise drafter Philip Rivers en 2004. Une sélection qui ressemble à un désaveu de la part de la franchise qui l’a drafté.

Pourtant, Brees conserve le poste de titulaire et réalise une saison pleine en 2004 qui permet aux Chargers de retrouver les playoffs. Élu Comeback Player of the Year cette année-là, il ne peut cependant pas éviter une défaite rageante face aux Jets après prolongations lors du Wild Card Round. Prolongé pour une saison lors de l’intersaison suivante, il réalisera sa meilleure saison à San Diego avant de s’envoler vers d’autres horizons.

14 mars 2006 : Welcome to Big Easy

Blessé à l’épaule fin 2005, Drew Brees retrouve la Free Agency sans être en position de force. Avec une blessure qui met en doute sa capacité à jouer à 100% dès la saison suivante, San Diego refuse de lui offrir énormément de dollars garantis dans son contrat ce qui pousse le quarterback à écouter les offres d’autres franchises. En ballottage entre Miami et La Nouvelle-Orléans, il accepte finalement de rejoindre les Saints en signant un contrat de six ans et 60 millions de dollars le 14 mars 2006. En s’installant en Louisiane, où il retrouve le tout jeune Sean Payton sur le banc qui s’apprête à découvrir la fonction d’entraîneur principal, il va change à jamais l’histoire de la franchise.

Avant la venue du duo Brees/Payton, les Saints n’avaient jamais réussi à s’imposer comme une place forte en NFL. Depuis la première saison de la franchise en 1967, les playoffs n’avaient été atteints qu’à cinq reprises (1W-4L) et New Orleans n’avait terminé la saison avec un bilan positif que sept fois. Cependant, tout va changer avec l’arrivée de Drew Brees sous le centre. Dès sa première saison dans le sud du pays, Brees permet aux Saints de remporter leur division et de retourner en playoffs après six ans d’absence. Mieux, la franchise remporte un match contre les Eagles avant de s’incliner dans le premier NFC Championship Game de son histoire. Un an après que l’ouragan Katrina ait dévasté toute la ville, Drew Brees, All Pro cette année-là, est en train de faire revivre une ville détruite.

7 février 2010 : Brees sur le toit du monde

Parfaitement acclimaté à son nouvel environnement, Drew Brees continue de compiler d’excellentes statistiques lors des saisons suivantes. Si sa franchise connaît un léger creux d’un point de vue collectif, il continue d’améliorer ses records en carrière et dépasse même la barre des 5000 yards à la passe en 2008, ce qui lui permettra notamment d’être élu joueur offensif de l’année pour la première fois de sa carrière. Toutefois, son plus grand accomplissement à Big Easy aura lieu lors de la saison suivante.

En effet, 2009 représente sûrement le point culminant de sa carrière. En saison régulière, il termine avec le meilleur pourcentage de complétion de la ligue (70,6%), le plus grand nombre de touchdowns (34) et le meilleur rating (109.6), chacune de ces stats représentant pour lui un record en carrière. Néanmoins, c’est bien en playoffs que le quarterback va s’inscrire dans la légende. Grâce à un bilan de (13-3) qui les place en tête de la Conférence Nationale, les Saints s’offrent le luxe de sauter le Wild Card Round puis ne font qu’une bouchée des Cardinals (45-14). De retour au NFC Championship Game, New Orleans réussit cette fois-ci à s’imposer au bout du suspens contre les Vikings (31-28 OT) et se qualifie pour le premier Super Bowl de son histoire.

Vient alors la fameuse date du 7 février 2010. Au Sun Life Stadium (aujourd’hui Hard Rock Stadium), les Saints retrouvent les Colts d’Indianapolis pour le quarante-quatrième Super Bowl et s’apprêtent à écrire la plus belle page de leur histoire. Grâce à un Drew Brees précis (32/39, 288 yds, 2 TD) et plusieurs actions décisives (onside-kick recouvert après la pause, Pick-6 de Tracy Porter), La Nouvelle-Orléans s’impose et Drew Brees remporte sa première (et unique bague) tout en étant élu MVP de la rencontre. Grandiose.

25 décembre 2020 : 80.000 yards, encore un record

La suite pour Drew Brees, c’est une carrière immense où il enchaînera les saisons de haute volée, à l’image de l’exercice 2011 où il est élu joueur offensif de l’année après avoir glané 5476 yards dans les airs et conduit les siens vers un bilan de (13-3). Toutefois, malgré quelques périodes où la franchise avait l’effectif pour aller au bout, le quarterback ne retournera jamais au Super Bowl et n’aura jamais l’occasion d’aller chercher une nouvelle bague. Néanmoins, cela ne l’empêcha pas de s’adjuger plusieurs records au cours de sa carrière. Voici une liste non-exhaustive de quelques domaines où Drew Brees domine aujourd’hui la NFL à l’issue de sa carrière :

En carrière

  • Plus grand nombre de yards à la passe (80 358)
  • Plus grand nombre de passes complétées (7 142)
  • Meilleur pourcentage de passes complétées (67.7%)
  • Seul joueur à avoir réalisé plus d’une saison à 5000+ yards (5 au total)

Sur une saison

  • Plus grand nombre de passes complétées (471, saison 2016)
  • Meilleur pourcentage de passes complétées (74,4%, saison 2018)

Sur un match

  • Plus grand nombre de touchdowns à la passe (7, vs Giants en 2015)*

Point culminant de cette carrière phénoménale, Noël 2020. Dans une rencontre qui mettait aux prises les Saints et leurs rivaux des Vikings, un match finalement dominé par New Orleans grâce à un Alvin Kamara XXL, Drew Brees va devenir le premier joueur à dépasser les 80 000 yards à la passe en carrière. Un accomplissement à la hauteur de sa carrière : hors-norme.

* Record codétenu avec sept autres joueurs

15 mars 2021 : la fin d’une époque

Malheureusement pour lui, Drew Brees verra sa fin de carrière être gâchée par plusieurs évènements. Tout d’abord, les Saints vont être frappés par le sort à plusieurs reprises. Alors que la franchise semble en mesure d’offrir une dernière bague à sa légende, La Nouvelle-Orléans va se faire éliminer suite au Minnesota Miracle puis au No-Call. Deux évènements douloureux pour les fans qui empêcheront Drew Brees de s’offrir un baroud d’honneur.

La suite (et la fin) de son épopée en NFL ne seront pas non plus des plus réjouissantes. Si son équipe continue à être performante et joue les premiers rôles, son corps lâche peu à peu et il est gêné par plusieurs pépins physiques. Exemple de cette santé qui décline, sa dernière saison où il connût diverses pépins physiques. Jamais à 100%, il dispute finalement son dernier match contre Tom Brady et, triste coup du sort, se fait éliminer pour son premier duel face à cet autre légende après avoir lancé trois interceptions.

Quelques semaines plus tard, le 15 mars 2021, Drew Brees dit définitivement stop et met un terme à sa carrière. Une décision déchirante pour toute La Nouvelle-Orléans qui perd le meilleur joueur de son histoire, mais une décision qui semble juste au regard de la forme déclinante du quarterback depuis quelques saisons. Une page d’histoire se tourne, et une véritable légende quitte une ville qui lui doit presque tout sur le plan footballistique.

Fin de parcours pour Drew Brees, qui a donc choisi de quitter définitivement les pelouses de la NFL. Vraisemblablement parti pour une reconversion en tant que consultant TV, la légende du Bayou laisse derrière lui un énorme vide qu’il faudra rapidement combler pour rester compétitif l’an prochain du côté de La Nouvelle-Orléans.

Crédits Image en Une : Getty Images

Authors

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début