Ça roule…

ePrix de Rome course 2: Vandoorne d’une main de maître

Stoffel Vandoorne remporte le 2e ePrix de Rome, une course qu’il a dominé de main de maître. Alex Sims (Mahindra) et Pascal Wehrlein (Porsche) complètent le podium.

Stoffel Vandoorne a géré sa course d’une main de maître. Après son violent accident de la veille en course 1, le pilote belge et Mercedes ont prouvé qu’ils avaient la vitesse ce week-end. Et ce ne sont pas les différents incidents de course et neutralisations qui auraient pu le déranger.

Un départ encore sous voiture de sécurité

Après une qualification épique de ce matin, sous la pluie romaine, la piste présente encore des taches d’humidité. Ceci combiné à un emplacement de grille de départ jugé dangereux par les équipes, oblige la direction de course de donner le départ sous safety car. Et après un tour seulement, la meute est lâchée. Qualifié 4e, Vandoorne profite d’une erreur du poleman Nick Cassidy pour grimper au classement. Norman Nato se retrouve en tête, mais il semble fébrile face à la pression de Wehrlein et Vandoorne. D’ailleurs le pilote Porsche et le pilote Mercedes le passent coup sur coup au 3e tour.

Les deux pilotes en tête prennent un peu le large. Pendant ce temps, la bataille fait rage dans le peloton, et l’activation des premiers attack mode n’arrange pas les affaires. Après son tête à queue au départ, Cassidy remontait progressivement. Mais il se fait harponner par Rowland, qui venait d’activer son attack mode. Le Néo-Zélandais plante sa Virgin dans le rail et peut faire une croix sur de gros points. Vandoorne profite de l’écart entre lui et Nato pour activer son premier attack mode et se lancer à la charge de Wehrlein. L’Allemand perd du coup la tête le tour suivant au profit du Belge.

Vandoorne gère la course

Mais l’Allemand ne pourra pas profiter de son surplus de puissance. En effet, un accrochage entre les deux rivaux de toujours Di Grassi (Audi) et Buemi (Nissan) oblige la direction de course à neutraliser la course sous régime de Full Course Yellow (tous les pilotes ne doivent pas dépasser les 50 km/h). Après deux tours de neutralisation, Vandoorne profite de son écart (+2.4s) avec non plus Wehrlein, mais Sims pour activer son deuxième attack mode. En effet Wherlein se fait surprendre à la relance et perd sa place.

Petit à petit, le Belge porte son avance à 5.5s. Et rien ne semble empêcher la victoire du Belge. Parce que derrière lui, une lutte à trois s’engage entre Sims, Wehrlein et Nato. Et encore derrière eux la bataille fait encore plus rage. Mais à 6 minutes du terme, la course est neutralisée une nouvelle fois. Rast complète le calvaire d’Audi et tapant assez violemment le rail après un bris de suspension. Après 5 minutes de neutralisation, Vandoorne relance la course pour un dernier tour. Et il utilise son fan boost pour valider sa victoire. Et si Nato profite de ce peloton resserré pour chiper la 3e place de Wehrlein, la direction de course sanctionne le Français pour une consommation d’énergie trop importante.

Ainsi Vandoorne remporte sa seconde course de Formula E, et permet aussi de valider le second succès de Mercedes de la saison. Une victoire qui permet à l’équipe allemande de valider son bon début de saison, sous les yeux de Toto Wolff.

Crédits image une: @MercedesEQFE

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire