Allemagne

Eintracht Frankfurt : Un festival offensif gâché par une défense trop fébrile

Au sortir d’une saison plus que réussie, Frankfurt avait à coeur de continuer sa lancée. Pourtant, les choses ne sont pas passées comme prévues. Une saison bien en deça des espérances et l’Europe en sursis pour l’année prochaine. Mais que s’est-il passé ?

Classement en championnat : 12ème (-1 match) : 8 victoires, 4 nuls, 12 défaites. 38 buts pour, 41 buts contre (-3)

Coupe d’Allemagne : Qualifié pour les demies-finale contre le Bayern Munich

Europa League : Actuellement en huitièmes de finale contre Bâle (0-3 au match aller)

Un début de saison encourageant

Au niveau des transferts, ce fut une réelle réussite économique. Après avoir conservé les cinq joueurs prêtés (Sebastian Rode, Luka Jovic, Kevin Trapp, Martin Hinteregger et Filip Kostic) pour un total de 33M€, l’un des deux est directement revendu : Luka Jovic. Pour 60M€, le jeune buteur serbe s’envole pour le Real Madrid. Son compère en attaque, Sebastien Haller, quant à lui, part pour West Ham pour 40M€. Pour les remplacer, André Silva (Milan, prêt) et Bas Dost (Sporting Lisbonne, 7M€) font leur arrivée. Les autres recrues seront principalement au milieu avec la révélation Suisse Djibril Sow (Berne, 8M€) et Dominic Kohr (Leverkusen, 6M€). Au final, un excédent confortable pour ce mercato.

Adolf Hütter, fidèle à son schéma tactique, décide de converser son jeu à trois derrière. Un jeu qui se veut très offensif, mais peu prolifique en cas de contre attaque rapide. Un système qui va marcher de très bonne manière sur le premier tiers de saison. En dix rencontres, cinq remportées, deux nuls et trois défaites. Le fait d’armes le plus intéressant est la gifle 5-1 infligée aux invincibles du Bayern Munich. Invincible à domicile, et une septième place qui donne des espoirs.

Au niveau de l’Europa League, malgré une victoire à l’extérieur contre Strasbourg au match aller des barrages, l’équipe réalise un quasi sans faute durant les phases préliminaires. Les débuts en poules sont rudes avec une défaite contre Arsenal 3-0, mais l’équipe se reprendra sur les deux rencontres suivantes avec des victoires maitrisées.

Une baisse de régime offensif et sept matchs sans victoire puis nouvelle tactique

Suite à la victoire contre le Bayern Munich, le club va connaitre une période de crise inédite. Six défaites, un match nul, des déroutes contre des équipes de tout horizon du championnat, un désastre. 14 buts encaissés pour sept buts marqués, la défense prend l’eau. Déjà un peu fébrile en début de saison, cela ne fait qu’accentuer les constats. L’équipe n’arrive pas à gagner à l’extérieur et accuse des résultats nuancés à cause de ses déplacements peu glorieux.

Pour autant, Hütter décide de changer de dispositif pour trouver une nouvelle solution afin de relancer l’équipe. Un 4-4-1-1 est alors lancé par le technicien autrichien, qui va porter ses fruits. En quatre matchs, trois victoires, dix buts marqués pour deux encaissés. Un regain de rigueur défensif qui permet de repasser de la treizième à la neuvième place au classement et continuer à jouer la septième place.

Avant le break à cause du coronavirus, Frankfurt a une nouvelle fois craqué. Défaites 4-0 contre Leverkusen et Dortmund, et 2-1 contre l’Union Berlin. Avec un match en moins, l’Eintracht est douzième à huit points de l’Europa League. En coupe, les Diva vom Main se hissent en demie-finales, où ils devront (sous réserve) affronter le Bayern Munich à l’extérieur. Pour ce qui est de l’Europa League, le club s’est qualifié pour les seizièmes de finale en terminant seconds de leur groupe et ont validé leur ticket pour les huitièmes face à Salzburg 6-3. Le match aller face au FC Bâle à domicile s’est soldé sur une déroute 0-3. A voir ce que donnera le retour.

Pas d’Europa League si arrêt définitif

Malgré la volonté de la DFB de vouloir reprendre le championnat, le SGE est pour le moment non européen pour 2020/2021. Pour autant, rien n’est perdu pour les Diva vom Main. Si jamais une saison blanche a lieu, ils pourront retourner en Europe. Si jamais le championnat se déroule de nouveau, ils possèdent huit points de retard sur la septième place avec un match en moins. Donc dix matchs à jouer pour huit points, rien n’est encore perdu. De plus, l’équipe est encore en lice en coupe, donc une seconde chance de qualification en cas de victoire dans cette dernière.

Les tops/flops

Au vu de la saison du SGE, il est compliqué de mettre des tops et flops. En effet, le jeu collectif renforcé cette année n’a pas laissé lieu à de grandes individualités. Chacun est responsable de chaque situation en match. C’est pour cela qu’on voit des buteurs en défense, milieu et attaque. Si un secteur faisait défaut, c’était tout le système d’Hütter qui était menacé ou perdait ses moyens. Le onze est dépendant de la stabilité de la formation. Et c’est à la fois une force et une faiblesse.

Quel avenir en 2020/2021 ?

L’effectif actuel est déjà rodé à tous les postes avec également son banc. Pour le moment, il est important de pouvoir conserver une stabilité financière, qui va être épaulée par les excédents liés au mercato (40M€ de bénéfice). Éventuellement, pouvoir compter plus souvent sur ses jeunes et moins recruter de joueurs expérimentés ou nationaux, qui sont parfois des choix par défaut évitables.

C’est tout pour Frankfurt. Retrouvez demain un promu plutôt bon élève cette saison et issu de la capitale : l’Union Berlin

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
eget velit, sed quis nunc dictum