Auto/Moto

Endurance : Qui sont les constructeurs présents en 2023 ?

La saison 2023 marque le changement de réglementation dans le monde de l’Endurance. Les catégories reines du WEC (championnat du monde) et de l’IMSA (championnat américain) voient arriver deux nouvelles générations de voitures : les LMH, entièrement issue d’un constructeur, et les LMDh, faits sur la base d’un châssis de LMP2. Cette évolution du règlement à inciter plusieurs constructeurs à débarquer ou revenir en endurance. Tour d’horizon de ceux qui seront présents l’année prochaine, notamment pour le centenaire des 24H du Mans.

 

Toyota : engagé et déjà devant 

Nouveau challenge pour Toyota : rester devant malgré l'arrivée d'une nouvelle concurrence. ©  XPB Images

Depuis l’annonce de la nouvelle réglementation, en 2018, Toyota a préparé son Hypercar. Elle a été la première de cette nouvelle génération à prendre la piste dès 2021. Pour son arrivée dans le championnat, l’écurie japonaise a décroché le titre de champion du monde, avec en prime une victoire aux 24 heures du Mans. Un succès qu’elle a de nouveau réalisé cette saison. Sébastien Buemi, Brendon Hartley et Ryo Hirakawa ont été sacrés champions avec une nouvelle victoire dans la Sarthe. Les Nippons ont même réussi un doublé avec la deuxième place de la N°7, pilotée par Mike Conway, Kamui Kobayashi et José Maria Lopez. Les six pilotes devraient être de nouveau présents l’an prochain pour défendre leur place face aux nouveaux arrivants. Leur voiture pourrait elle changer car Toyota doit s’adapter aux légères modifications du règlement. 

 

Porsche : retour en nombre

L'une des marques les plus légendaires de l'endurance est enfin de retour. © Porsche.

Toujours présent dans les catégories GT, Porsche a quitté la catégorie reine de l’Endurance il y a 6 ans. Le constructeur allemand revient avec la 936, aux couleurs traditionnelles de la marque. Les grands débuts de cette nouvelle voiture de la marque se feront en IMSA, aux 24 heures de Daytona. La marque de Stuttgart aura plusieurs équipes clientes dans les deux championnats. Du côté des pilotes, une liste de dix noms a été dévoilée avec notamment trois Français bien connus de la maison : Kevin Estre, Mathieu Jaminet et Frédéric Makowiecki. 

 

Ferrari : un demi-siècle plus tard revoilà le cheval cabré

Un look rétro pour rappeler la dernière Ferrari à avoir gagné au Mans. © Ferrari.

Cela faisait 50 ans que les tifosi attendaient le retour de Ferrari au Mans. En 2023, la Ferrari 499P va rouler sur le mythique circuit sarthois. Inspiré des couleurs de la dernière voiture italienne qui a participé au double tour d’horloge, la dernière création de la firme de Maranello va participer au championnat du monde, avec un début programmé aux 1000 Miles de Sebring, en mars prochain. Si aucun pilote n’a été confirmé, ceux qui ont fait les beaux jours de la marque en GT pourraient être là. Il y a notamment Alessandro Pier Guidi, James Calado ou encore Antonio Fuoco.

 

Peugeot : la 9X8 casse les codes

La première apparition en course de la 9X8, à Monza. © WEC.

Le règlement Hypercar laissant plus de liberté que les précédents, Peugeot a dévoilé un prototype bien différent de ses homologues. Sans aileron arrière, la 9X8 présente un design futuriste avec des éléments que l’on ne retrouve sur aucune autre voiture. Pour se préparer au mieux à la saison prochaine, les Français ont démarré aux 6 heures de Monza, en juillet dernier, avant de participer à la finale du championnat à Bahreïn. Il y aura deux 9X8 engagées la saison prochaine avec au volant : Jean-Eric Vergne, Loic Duval, Nico Müller, Gustavo Menezes, Paul di Resta et Mikkel Jensen.

 

Glickenhaus : le rêve de Jim Glickenhaus réalisé 

La Glickenhaus en piste cette saison. © WEC.

Arrivée en 2021, l’écurie américaine a connu deux saisons compliquées en Hypercar. Loin de Toyota, les hommes de Jim Glickenhaus ont quand même connu le succès à Monza avec une pole position inattendue et un podium au Mans cette saison. Le rêve du patron de la marque s’est réalisé et la Glickenhaus 007 devrait être de retour l’an prochain au milieu de tous ces constructeurs mythiques.

 

BMW : arrivé en deux temps

Le retour de BMW en Endurance se fera avec une livrée aux couleurs traditionnelles. © BMW.

C’est une marque très appréciée dans le monde de l’automobile et l’annonce de leur retour a fait plaisir à bon nombre de suiveurs. Les fans européens devront attendre encore un an avant de la voir sur les circuits de notre continent. En effet, BMW va d’abord s’engager à plein temps en IMSA avec le team RLL. L’arrivée dans le championnat WEC se fera pour 2024. Après cette saison de rodage, la marque bavaroise pourra être plus performante au Mans. Ce sera le team WRT qui exploitera la M Hybrid V8 dans deux ans, après des années de collaboration avec Audi. Une équipe où la légende du MotoGP, Valentino Rossi, est présente. L’Italien, actuel pilote de GT World Challenge, rêve de participer aux 24H du Mans. Ce sera peut-être en 2024 avec BMW.

 

Cadillac : IMSA et WEC dès 2023

L'Hypercar de Cadillac a réalisé plusieurs sessions d'essais pour être prêt dès le début de la saison. © Cadillac.

La dernière participation de Cadillac aux 24 Heures du Mans remonte au début des années 2000. En 2023, la firme de Detroit va de nouveau poser ses valises dans la Sarthe avec une LMDh. Les Américains ont décidé d’engager deux voitures en IMSA et une en WEC. Les 24 Heures de Daytona seront donc la course de retour en Endurance pour Cadillac. Le pilote français Sébastien Bourdais sera l’un des pilotes au volant. Si pour l’instant, un seul prototype est inscrit aux 24 Heures du Mans, Cadillac espère décrocher une invitation pour amener une deuxième voiture. Sébastien Bourdais pourrait donc lui aussi être du voyage dans la Sarthe.

 

Acura (IMSA) : l’IMSA avant le WEC ?

La version définitive de l'Acura ARX-06. © Acura.

 

Pour le moment, Acura ne devrait pas participer au championnat du monde d’Endurance, et donc aux 24 Heures du Mans. Le nouveau prototype de la marque, baptisé ARX-06, sera engagé exclusivement en IMSA. Sa saison débutera aux 24 Heures de Daytona avec deux équipes, bien connues aux Etats-Unis, le Wayne Taylor Racing et le Meyer Shank Racing. Ce dernier a dans ses rangs le Français Simon Pagenaud. Le pilote tricolore sera en quête d’une deuxième victoire en Floride après avoir triomphé cette saison avec l’ancienne version de l’Acura.


Dernières publications

En haut