Football

Equipe de France : dernier test avant les choses sérieuses

Pour ce deuxième match amical du mois de mars, Didier Deschamps risque d'effectuer une large revue d'effectif, face à un adversaire, l'Afrique du Sud, présumé plus faible. Avant le mondial 2022 au Qatar l'hiver prochain, les occasions de tester de nouvelles choses se feront rares, la ligue des Nations reprenant ses droits dès le mois de Juin. Cet amical à Lille revêtira un certain enjeu pour pas mal de joueurs en balance et qui ne rêvent que d'une chose: participer à la coupe du monde.

La mise en place hier à quelques heures d'affronter l'Afrique du Sud au stade Pierre Mauroy ne laisse que peu de doutes : Didier Deschamps va procéder à une très gros turnover.

Des nouveaux à installer 

Si le 11 de départ qui devrait débuter en novembre prochain ne devrait pas faire de doutes (sauf blessure ou grosse méforme), des places dans le groupe restent à prendre. Et pour les petits nouveaux, rien de tel qu'une grosse prestation face à un adversaire de faible standing pour se mettre en valeur. C'est le cas de Jonathan Clauss, qui a sans doute la plus belle carte à jouer. Cela paraît compliqué de l'installer en tant que titulaire au poste de piston, lui qui n'a aucune expérience au plus haut niveau. Mais c'est le seul qui, à l'heure actuelle, semble capable de cocher toutes les compétences que demande le poste. Plus offensif que Benjamin Pavard, meilleur défenseur que Kingsley Coman, le 4ème meilleur passeur de ligue 1 a les cartes pour s'intégrer durablement dans le groupe France. Si ce n'est plus.

S'intégrer dans le groupe serait déjà une belle chose également pour Saliba et Nkunku. Léger et discret pour sa première vendredi, l'ancien Parisien aura sans doute une nouvelle opportunité de se montrer face à l'Afrique du Sud. Sa polyvalence et sa capacité à jouer et combiner dans des petits espaces plaident en sa faveur. Reste à faire attention à ne pas voir le train lui passer sous le nez. D'autant que la concurrence est rude devant, en sachant que Dembélé et Martial par exemple n'ont pas été retenus. Le cas de William Saliba, qui devrait être titulaire ce soir en compagnie de Kimpembe et Varane, est différent. Assez loin dans la hiérarchie des centraux (Varane, Hernandez, Koundé, Kimpembe, voir Pavard et Upamecano), sa sélection ou non dépendra du nombre d'axiaux que souhaite DD. Et donc surtout du placement de Pavard, qui peut évoluer axial ou piston droit. Mais pour ne rien regretter, l'ancien de Saint-Etienne doit saisir sa chance, lui qui réalise une très belle saison du coté de Marseille. Solide au duel, capable de relancer par des courses, il a un profil assez atypique et différent de son concurrent, Jules Koundé, très bon relanceur sur la première passe. A lui de mettre en exergue ses qualités.

Des doublures pour faire le trou

Eux sont bien mieux installés dans le groupe, mais ne semblent pas vraiment en mesure d'être des titulaires en puissance aujourd'hui. Bouché dans les buts par le capitaine de la sélection, Mike Maignan semble condamné à attendre la retraite internationale d'Hugo Lloris pour exploiter son potentiel au plus haut niveau mondial. Il aura l'opportunité d'accroître son avance sur Alphone Aréola en fêtant sa deuxième cap ce soir. Ils sont présents en sélection depuis bien longtemps, plus même que leurs concurrents directs. Mais Kimpembe et Digne ont vu les frères Hernandez leur griller la priorité. Si le défenseur du PSG est une victime collatérale du changement de système, Digne lui n'a jamais été un titulaire indiscutable du coté de Clairefontaine. Toujours présent quand on fait appel à lui, sans être transcendant, l'actuel joueur d'Aston Villa rempli parfaitement les conditions nécessaires pour entrer dans le groupe de Deschamps : un formidable camarade de groupe qui ne fait pas de vague, capable d'assurer la relève du titulaire. Il ne risque pas grand chose tant il semble avoir une longueur d'avance sur la faible concurrence (Ferland Mendy.. et c'est tout).

Plus haut sur le terrain, il semble être le grand perdant lui aussi du système.. mais aussi de l'ouragan Tchouaméni. Il aurait pu occuper le rôle hybride d'un Matuidi 2018, mais finalement, Adrien Rabiot semble avoir bien reculé dans la hiérarchie. Lui qui était la roue de secours du tandem Pogba-Kanté, a reculé d'un cran avec l'explosion du “mini-Pogba”. Ses performances en demi-teinte avec la Juve ne plaident pas en sa faveur, bien que sa place au sein du groupe soit désormais ancrée. Il aurait tout de même la bonne idée de faire une bonne performance aux cotés de Kanté ce soir, histoire de se rassurer. Et rassurer son sélectionneur.

Devant, Ben Yedder aura sans doute sa chance. Lui qui enchaîne les bouts de matchs pourrait être titulaire et enfin montrer pourquoi DD doit le garder systématiquement dans sa liste. Lui aussi camarade modèle, il ferait bien de se montrer prolifique quand il en aura l'occasion. Car si Giroud semblait avoir disparu de l'esprit du sélectionneur, son retour en pleine bourre pourrait rabattre les cartes. Et avec le retour de Benzema, c'est bien le capitaine de l'AS Monaco qui pourrait payer les pots cassés. Il n'a pas manqué un seul rassemblement depuis l'euro, et le voir disparaître serait un coup dur.. A lui de marquer les esprits!

Des statuts à assumer 

Il ne redoute pas forcément l'accueil qui pourrait lui être réservé, lui l'ancien Lensois. Non, Raphaël Varane se préoccupe plus de son football que ce qu'il l'entoure. Pas toujours à son aise cette saison, souvent sujet à quelques petits pépins physique, le défenseur de Manchester United n'est plus celui qu'il fut il y a quelques années. Vice-capitaine des bleus dont il devrait porter le brassard ce soir, il a besoin de se rassurer. Pas au dessus de la mêlée face à de virevoltants Ivoiriens, l'homme de base de DD doit remettre les pendules à l'heure. Et enchaîner les matchs de très haut niveau avec l'équipe de France. Il est l'une des pierres angulaires du système, à lui de l'assumer.

Assumer, Kylian Mbappé sait faire. Une nouvelle fois dans la “tourmente”, cette fois-ci pour une affaire extra-sportive concernant son image, le Parisien va de nouveau être au centre de l'attention. Si dans le fond, sa volonté de contrôler son image, notamment auprès des jeunes envers qui il tente de véhiculer des valeurs, est honorable, elle a été vivement critiquée. Des pours, des contres, mais encore et toujours les regards tournés vers les lui. Mais après tout, il adore ça. Il est sans doute le meilleur joueur du monde à l'heure actuelle, physiquement au top (bien qu'il eut été ménagé vendredi pour une gêne à l'oreille), il empile les buts. Animé par un désir de sans cesse vouloir progresser, il risque de faire passer un sale quart d'heure à la défense Sud-Africaine.

Si la large revue d'effectif que devrait opérer Didier Deschamps ce soir va permettre de voir de nouvelles associations, elle va surtout être l'occasion pour bon nombre d'internationaux de prouver que, à 8 mois du mondial au Qatar, leur place est bien dans le groupe des 23. 

Crédit photo : But!FootballClub

Dernières publications

En haut