Ligue des Nations

Equipe de France: réaction attendue lundi !

Ca n'arrive pas souvent, mais cela ne fait pas de mal. Hier, l'Equipe de France s'est inclinée deux buts à un au Stade de France, contre le Danemark, en ouverture de la ligue des nations 2022-2023. Une défaite surprise, et comme un sentiment de déjà vu. Un laisser aller qui parfois, sonne comme un rappel à l'ordre, après une période de relâchement.. ou de fatigue. Malgré tout, la saison a été longue pour les deux équipes. Il faudra donc une réaction et de l'orgueil pour relancer la machine, lundi en Croatie. 

Et pourtant, Benzema avait encore parfaitement lancé les Bleus. Auteur d'un but sublime, le récent vainqueur de la Ligue des Champions avec le Real dans ce même stade une petite semaine plus tôt avait ouvert les hostilités en début de seconde période. On pensait alors que les Bleus avaient fait le plus dur. Car en face, le Danemark, demi-finaliste de l'Euro l'été dernier, maîtrisait son plan à la perfection. Un bloc bien compact et du jeu rapide par les cotés. C'est comme cela que les Scandinaves se sont procurés des occasions en première période, par Maehle ou Olsen. Puis, par la suite, par le surprenant Cornelius.. Il y a des choses à revoir, et vite ! Il ne faudra pas traîner à prendre des points pour les hommes de Didier Deschamps et Guy Stephan. Avec quatre rencontres en dix jours, les matchs vont s'enchaîner. Et il faudra absolument éviter de reproduire les mêmes erreurs.

Une défense trop friable

Bien qu'offensivement, les tricolores n'ont pas eu légions d'occasions, le soucis principal hier se situe derrière. Les deux buts encaissés sont “l'œuvre” de deux grosses erreurs de marquage et de placement. Hugo Lloris l'a d'ailleurs dit ouvertement après le match en conférence de presse : “Il y a des choses à retenir de ce match. Il faut analyser les buts. Il me semble qu'il n'y a pas un bon alignement. C'est regrettable“. Lucas Hernandez, en grande difficulté depuis quelques temps en sélection, laisse complètement à l'abandon Cornelius sur l'ouverture du score. Son frère, déjà pas exempt de tout reproche sur ce but, est coupable d'une grosse erreur d'alignement sur le deuxième. Saliba, obligé de faire l'effort à contre-temps, se fait trop facilement éliminé par la suite, et Lloris aurait pu mieux faire sur la lourde frappe de l'ancien buteur Bordelais au 1er poteau. Plus globalement, les Bleus ont donné l'impression d'être en déséquilibre constamment sur les transitions défensives, et sans un grand Ngolo Kanté et un costaud Tchouameni, l'addition aurait pu être plus lourde. S'il n'a pas été spécialement en difficulté, Koundé, très offensif, a tout de même favorisé ce déséquilibre. Très haut pour suppléer Coman, c'est de son coté qu'est principalement venu le danger lors du premier acte. Varane, en leader, a tenu la baraque, mais sa sortie sur blessure à créée un énorme chamboulement. Il faudra s'y faire, le défenseur de Manchester, touché aux ischios, est forfait pour la suite du rassemblement.

Des pistons à l'envers 

Si les défenseurs centraux ne sont pas à la fête, que dire des pistons. On ne peut pas reprocher à Coman de faire les efforts, c'est un fait. Mais il n'est pas un défenseur dans l'âme, et la répétition des courses défensives nuisent à sa production dans le camp adverse. Il a semblé hors de forme hier, presque cramé, et n'a pas eu ce coup de rein dévastateur qui le caractérise si bien. Il a eu l'apport de Kanté et de Koundé, qui adoucisse sa prestation d'ensemble. Son pendant à gauche est bien plus loin du compte. Presque inexistant offensivement, Theo Hernandez a sans doute livré l'une de ses pires prestations depuis son installation en bleu. Défensivement, il a semblé à coté de la plaque, fautif sur les deux buts. Mauvais alignement et aucune communication avec son frère sur le premier but Danois, Cornelius se retrouvant absolument seul en plein milieu de la surface. Et que dire du deuxième. Saliba très haut pour venir cadrer le porteur et jouer le hors-jeu, Lucas a alors sauté sur l'occasion pour faire deux pas de géant vers l'avant.. mais Théo lui, est resté en place, laissant à Cornelius tout le loisir d'aller ajuster Lloris à l'opposé. Un match à oublier vraiment. Nous n'en sommes pas à la remise en question du système et des hommes (Clauss ayant d'ailleurs fait une rentrée intéressante et pleine d'envie), mais il va falloir mettre le réveil.

Grizou, libère toi ! 

En parlant de réveil, il y en a un autre qui pourrait faire sonner les cloches. Encore apathique dans un premier temps avant de retrouver quelques couleurs, Griezmann a livré une prestation d'ensemble plutôt quelconque. Si ses ouvertures et déviations sont toujours un délice, il doit retrouver plus de mordant. Amorphe, il donne l'impression d'être lessivé, et vient d'enchaîner une vingtième match sans marquer toutes compétitions confondues ! A l'image de son pote Pogba, il a pourtant l'habitude de toujours rayonner en Equipe de France, peut importe sa forme en club. Mais là, force est de constater qu'il n'a plus l'influence de ses grandes heures sous le maillot frappé du coq. Pourtant, ce système sied parfaitement à ses qualités. En électron libre, il a devant lui deux attaquants au profil différent, lui permettant de varier le jeu. De la profondeur avec Mbappé, du jeu en appui avec Benzema.

Mais trop en retrait hier, il n'a tout simplement pas pesé sur la rencontre. Il ne s'est pas caché après la rencontre : On aborde ces matchs toujours avec la même envie. “Personnellement, que ce soit en mars, juin ou octobre, peu importe, c'est l'équipe de France, tu dois tout donner. C'est vrai qu'il y a de la fatigue, beaucoup de joueurs à 40 matchs mais on a la chance d'avoir un banc de qualité. Après une défaite, tu cherches toujours ce qui n'a pas été. C'est bien, on va pouvoir voir un peu ce qu'on a mal fait défensivement pour pouvoir l'améliorer. Offensivement, pareil, plusieurs fois on arrivait à hauteur de leur surface et on ne trouvait pas comment centrer ou tirer. C'est bien pour travailler et se remettre un peu en question“.

Petite erreur de parcours pour nos Bleus hier soir qui ne lancent pas de la meilleure des façons cette nouvelle édition de la Ligue des Nations, eux les tenants du titre. Pas d'inquiétudes à avoir outre mesure, mais une réaction sera attendue lundi soir, en Croatie, qui a aussi perdu (3-0 contre l'Autriche) pour ce match d'ouverture. Un adversaire que les champions du monde 2018 retrouveront une semaine plus tard pour clore ce gros rassemblement. Entre temps, la France se rendra en Autriche, avec l'ambition de lancer une série. Il faudra montrer un autre visage pour rattraper le retard pris et surtout, conclure en beauté cette saison 2021-2022, avant de partir en vacances l'esprit léger. 

Crédit photo : Goal.com

Dernières publications

En haut