Allemagne

Erling Haaland, le buteur aux multiples visages

Atout majeur du Borussia Dortmund, Erling Haaland impressionne les observateurs à chacune de ses apparitions. Au-delà de ses statistiques, c’est la variété de ses qualités qui fait de lui un avant-centre à part. Capable de jouer plusieurs partitions, il peut poser de nombreux problèmes différents à une défense au cours d’un même match. Décryptage.

Dans la grande famille des numéros 9, il y a l’attaquant rapide, qui mise sur sa vitesse et recherche la profondeur. Il y a le pivot, puissant et costaud, servant de point de fixation à ses partenaires. Il y a le travailleur, qui harcèle les défenseurs par son volume de courses et son pressing. Il y a le renard des surfaces, à l’affût du moindre ballon pour faire valoir ses qualités de finisseur. Et au milieu de tout ça, il y a Erling Braut Haaland, qui semble incarner chacun de ces différents profils. Véritable cauchemar des défenses, l’attaquant norvégien du Borussia Dortmund réunit toutes les qualités possibles et imaginables pour un avant-centre de très haut niveau.

Une panoplie impressionnante

Mesurant 1 mètre 94, il est d’abord un buteur au profil imposant. Son gabarit lui permet d’être redoutable dos au but et d’offrir un excellent point d’appui à ses coéquipiers, qui ne se privent pas pour le solliciter dans ce registre. Or, il est aussi un joueur extrêmement rapide, capable d’accélérations impressionnantes. En février dernier, face au PSG, il avait réalisé un sprint sur 60 mètres chronométré en 6,64 secondes. À titre de comparaison, le record du monde se situe en… 6,34 secondes. Contre Mönchengladbach, le 19 septembre, son but inscrit au terme d’un rush supersonique d’une surface de réparation à l’autre avait également marqué les esprits.

L’international norvégien (7 sélections, 6 buts) parvient à combiner puissance et vitesse d’une manière aussi surprenante qu’inédite. Toutefois, ses qualités physiques ne lui serviraient à rien s’il était incapable de conclure correctement les actions une fois parvenu devant la cage adverse. Ce n’est heureusement pas le cas. Auteur de 16 buts en 12 matches de Ligue des Champions dans sa carrière, de 35 buts en 36 apparitions avec Dortmund depuis son arrivée en Allemagne, Erling Haaland sait se montrer clinique dans la zone de vérité. Sa lourde frappe de balle et son sang-froid à toute épreuve font de lui un redoutable finisseur lorsqu’il est trouvé en bonne position sur son pied gauche. Le joueur révélé au Red Bull Salzburg, en Autriche, dispose donc d’une palette extrêmement large. Cela lui vaut parfois le surnom de « cyborg » ou de « machine », tant il semble difficile à arrêter. Une impression accentuée par son visage impassible, ne dégageant jamais la moindre émotion.

Un atout majeur pour le collectif

Surtout, cette surprenante combinaison de qualités offre une multitude de possibilités à son équipe. Grâce à sa vitesse, le natif de Leeds, en Angleterre, est d’abord dangereux par sa capacité à prendre la profondeur. Cela amène souvent les défenses adverses à reculer, pour réduire l’espace dans leur dos, et crée ainsi de la place entre les lignes pour ses coéquipiers. À l’inverse, lorsqu’il décroche pour demander le ballon dans les pieds, ce sont alors ses partenaires qui peuvent s’engouffrer dans les trous laissés par les défenseurs ayant suivi son déplacement. Au BVB, Jadon Sancho et Giovanni Reyna sont par exemple les premiers à en profiter. Enfin, par son volume de courses, Erling Haaland peut également travailler sans ballon et participer au pressing. Ses différents points forts font qu’il est capable de s’inscrire dans n’importe quel projet de jeu. Il représente à la fois un danger pour l’adversaire et un moyen d’offrir du temps et de l’espace à ses coéquipiers.

Menace permanente pour les défenses, Erling Haaland possède bien des avantages pour un entraîneur. (© Leon Kuegeler/Reuters)

Le Norvégien serait-il ainsi l’avant-centre du futur ? Sa polyvalence peut certainement le laisser penser. Âgé de 20 ans, il dispose en outre d’une certaine marge de progression, ce qui reste peut-être le plus effrayant. Car ses statistiques sont d’ores et déjà monstrueuses, avec 39 buts en 37 matches au cours de l’année 2020, club et sélection confondus. Parmi les axes qu’il lui reste à améliorer, citons le jeu de tête, pas encore au niveau de son gabarit, ainsi que la finesse technique, à travers sa première touche, sa conduite de balle et son jeu dans les petits espaces. Il n’empêche que le jeune buteur de Dortmund sera incontestablement l’un des acteurs majeurs de la scène footballistique dans les prochaines années, en compagnie des Ansu Fati, Joao Felix ou encore Phil Foden. Il est d’ailleurs convoité par les plus grands clubs européens, le Real Madrid, Liverpool et Chelsea ayant récemment été cités parmi les prétendants en lice pour l’accueillir dès l’été prochain.

Puissant, rapide, adroit et efficace, Erling Haaland dispose peut-être de la palette la plus large jamais observée chez un avant-centre. Le club qui parviendra à mettre la main sur lui au cours des prochaines saisons réussira indiscutablement un coup de maître. Reste à savoir de quel championnat le Norvégien viendra bientôt tourmenter les défenses…

Crédit photo en une : Getty Images

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
sem, Curabitur venenatis, risus Nullam ante. Praesent