Euro

Euro 2024 : “On a fait ce qu’il fallait”, Deschamps relativise la performance des Bleus

Battue par la Pologne (1-1), la France doit se contenter de la deuxième place du groupe D de l'Euro 2024. Une déception relativisée par le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps.

Les Bleus voulaient se rassurer lors de leur dernier match de la phase de poules de l'Euro 2024, mais ils n'y sont pas vraiment arrivés. Tenus en échec par la Pologne (1-1), la France a livré une performance contrastée, qui la prive de la première place du groupe D. Une déception pour le finaliste de la dernière Coupe du monde, conséquence de la victoire de l'Autriche contre les Pays-Bas (3-2) dans l'autre match de la poule, que Didier Deschamps a essayé de relativiser après la rencontre.

“Je ne suis pas frustré. Le but était de prendre la première place mais il fallait gagner. À partir du moment où on ne gagne pas, il faut l'accepter. On a fait ce qu'il fallait, on a eu des occasions. Il faut apprécier ce qu'on a fait. Le premier objectif [la qualification pour les huitièmes de finale, ndlr] est atteint même si on n'a pas la place qu'on voulait”, a-t-il expliqué au micro de TF1.

Pas de regrets

Meilleurs dans le jeu que les Polonais, les joueurs de l'équipe de France ont eu, à plusieurs reprises, l'occasion de marquer. Des occasions qui n'ont toutefois pas abouti, le gardien polonais Lukasz Skorupski frustrant les attaquants tricolores. De quoi nourrir des regrets pour le sélectionneur ? “On a fait ce qu'on pouvait faire. On aurait pu mieux faire en efficacité, même si le gardien a fait de beaux arrêts. On n'a pas été capable de se mettre à l'abri”, a-t-il préféré relativiser.

En terminant deuxième du groupe D avec 5 points, derrière l'Autriche (1ère, 6 pts) mais devant les Pays-Bas (3e, 4 pts), la France se retrouve dans une partie de tableau relevée et pourrait, notamment, croiser le Portugal dès les quarts de finale. Avant cela, elle affrontera le deuxième du groupe E en huitièmes, équipe dont l'identité est encore inconnue.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut