On en parle aussi...

Europa League : Les enjeux des huitièmes de finale retour

Europa League

En 8e de finale de l'UEFA Europa League, les vainqueurs de la phase de groupe affrontent les équipes qui ont passé les barrages à élimination directe. L'Europa League revient ce jeudi avec les huitièmes de finale retour. On fait le point sur les enjeux.

Crvena zvezda vs Rangers (match aller : 0-3)

Il y a un parfum de nostalgie dans le parcours 2022 des Rangers qui rappelle la camapgne Coupe UEFA 2008 où les écossais avaient atteint la finale, mais personne dans le camp ne s'emballe après le match aller. Il serait facile de qualifier de fausse modestie l'affirmation du manager des Rangers, Giovanni van Bronckhorst, qui a déclaré que “c'était un match très difficile”, mais ce jugement était peut-être plus juste que le score. L'équipe serbe a vu trois buts refusés à Ibrox, l'espoir n'est donc pas perdu, mais elle doit trouver le moyen de neutraliser la menace des coups de pied arrêtés des Rangers.

Monaco vs Braga (0-2)

Le co-meilleur buteur de la compétition, Galeno, ayant quitté Braga pour Porto en janvier, les Monégasques auraient pu se sentir en confiance dans cette rencontre s'ils avaient réussi à garder Ricardo Horta tranquille au match aller. Ils l'ont fait, mais l'équipe portugaise a trouvé une solution. Abel Ruiz et Vitor Oliveira se sont distingués en trouvant le chemin des filets pour les hommes de Carlos Carvalhal, tandis que le défenseur central Fabiano a délivré un délicieux centre pour le deuxième but. Monaco pourra-t-il rebondir alors qu'il n'a marqué que sept buts en autant de matches dans la compétition cette année ?

Leverkusen vs Atalanta (2-3)

“Marquer ce deuxième but était très important”, a déclaré Gerardo Seoane à propos de l'effort de Moussa Diaby qui a limité les pertes de Leverkusen en Italie la semaine dernière. L'équipe allemande aura besoin de plus que du confort de son stade et même si elle peut se réjouir de son efficacité, le Werkself n'a tiré que deux fois au but au match aller. L'Atalanta a dominé pendant de longues périodes, et le doublé de Luis Muriel a souligné la menace offensive que représente toujours l'équipe italienne. Si Leverkusen s'engage trop, les visiteurs lui feront payer.

Galatasaray vs Barcelone (0-0)

La semaine dernière, Galatasaray a apporté un peu de lumière européenne pour combattre la morosité nationale qui pèse sur le club, en respectant le plan de jeu et en marquant ses adversaires. Pourront-ils répéter l'exploit devant leurs propres supporters ? Barcelone ne commettra probablement pas deux fois les mêmes erreurs, et le retour de Sergio Busquets et de Pierre-Emerick Aubameyang en forme pourrait permettre aux Catalans de retrouver le niveau qu'ils ont atteints contre Naples au dernier tour. S'ils y parviennent, ils seront difficiles à maîtriser.

Lyon vs Porto (1-0)

“En France, ce sera différent”, a promis Sérgio Conceição, l'entraîneur de Porto, qui se tournera-t-il vers des jambes fraîches pour trouver un élan offensif ? La suspension d'Otávio signifie qu'il y aura au moins un changement, Toni Martínez devant reprendre son rôle de joker. Galeno, co-meilleur buteur de l'Europa League, s'est également montré très efficace lors de son entrée en jeu au match aller, et le banc a contribué à trois des quatre buts inscrits dimanche contre Tondela.

West Ham vs Séville (0-1)

La position de Séville en tant que vieille chouette sage et celle de West Ham en tant que nouveau venu inexpérimenté dans cette compétition ont été personnifiées par deux des joueurs les plus remarquables du match aller. En la personne de Jesús Navas, 36 ans, l'équipe espagnole a fait preuve de calme et de sérénité. Dans les rangs adverses, Declan Rice, 23 ans, incarnait l'esprit et la détermination des Hammers. Il n'y avait pas grand-chose à choisir entre les équipes ou les individus ce soir-là, mais un seul d'entre eux – le maître ou l'apprenti de l'Europa League – peut se qualifier pour les quarts de finale.

Eintracht Francfort vs Real Betis (2-1)

“Le match est ouvert”, a déclaré Claudio Bravo, le gardien du Betis, après le match aller, et il devrait le savoir. Bravo a réalisé une série d'arrêts de grande qualité en seconde période, repoussant Rafael Borré à trois reprises, notamment sur penalty, pour permettre au Betis de rester dans la course. Selon le journal espagnol Marca, cela signifie “une vie supplémentaire” pour les hommes de Manuel Pellegrini, mais ont-ils encore assez d'énergie pour saisir leur chance ?

Dernières publications

En haut