F1 – Bilan de la saison – Williams : Une avancée au fond du trou

0
Robert Kubica (POL) Williams Racing FW42. Monaco Grand Prix, Sunday 26th May 2019. Monte Carlo, Monaco.

Pour clôturer la saison, la rédaction F1 de Wesport a décidé de faire un bilan de chaque écurie. Aujourd’hui, le cas épineux de Williams.

Williams : 10e du championnat, 1pt – 9/20

Elle est loin l’époque glorieuse de l’écurie de Grove. L’époque où elle écrasait la concurrence et dominait le petit monde de la F1. Depuis plusieurs saisons d’ailleurs c’est la bérézina. Et cette saison ce fut un certain summum ! Entre la voiture pas prête à temps pour les essais hivernaux, la mise à l’écart de Paddy Lowe, le directeur technique et un début de saison cataclysmique sur le plan du rythme… Autant dire que ce fut loin d’être une saison simple.

Crédits image: RaceFans.net

Pour autant, les progrès se sont sentis dans le cœur de la saison. Notamment en Allemagne et en Hongrie, où Russell a pu rivaliser avec les autres équipes. Mais très vite, les ressources ont été basculé sur 2020 (voir même 2021 avec la nouvelle réglementation en place). Et les progrès ont vite stagné.

Malgré tout, si on devait émettre un avis sur la saison de Williams, ce serait une saison passable. Oui. Parce qu’on est passé d’une voiture que personne ne comprenait, notamment les deux pilotes, à une « F2 digne d’une F1 », que les pilotes savent diriger à leur guise. En ça, il y a eu un progrès immense, et il doit être noté. Alors certes ce n’est pas la voiture que tout le monde rêve d’avoir, mais c’est certainement celle qui a le plus progressé.

Les Pilotes

Robert Kubica : 19e du Championnat, 1 pt: Oui, il a fini finalement devant Georges Russell. Mais, ce n’est qu’au prix d’un coup de chance météorologique qui s’abattit sur Hockenheim. A part ça, c’est coup de massue sur coup de massue. Le 0-21 en Qualifications fait extrêmement mal au polonais. En course, c’est un peu mieux, sans être réjouissant non plus. Il reste malgré tout un pilote d’exception, et il a su surmonter son handicap pour revenir. Mais on voit bien où est la limite aujourd’hui.

Georges Russell : 20e du Championnat, 0 pt: De le voir derrière un Kubica, qu’il a outrageusement dominé, ça fait un peu mal. Si on compare leurs performances, sa rapidité n’est plus à démontrer. L’espoir Anglais a d’ailleurs conquis le management de Mercedes puisqu’il reste dans le giron de Mercedes (et pas Esteban Ocon). Il faut juste qu’il continue ses classes dans la catégorie reine, avant de voir une possible promotion chez Mercedes… Pour 2021 qui sait ?

Crédits image: F1Grandprix.com

Les avis de la rédaction

Diego Campos : Alors que dire sur Williams, une nouvelle saison galère. Une monoplace à la traîne que des pilotes ne peuvent pas exploiter. La remise en question doit être profonde pour trouver les raisons de ce déclin qui dure depuis plusieurs années.

Romain Henry : Williams réalise une saison à la limite du néant. Seulement 1 point en 20 courses, on peut se demander si cette équipe a sa place en F1. Robert Kubica, même s’il ramène l’unique point de l’équipe en Allemagne, montre qu’il n’a plus les capacités pour courir avec les meilleurs. Russell est plus intéressant. il finit toujours devant son équipier en qualifications et est bien plus rapide en course. Même s’il a beaucoup à apprendre, il reste la seule satisfaction de l’équipe. Et ça ne risque pas de s’arranger pour 2020.

Si Williams reste en grande difficultés, il faut souligner les progrès réalisés cette saison. Certes, l’équipe a squatté le fond du classement, mais il y a eu du progrès dans le cœur de l’été. Et ce sont ces progrès qui font penser que Williams voit la lumière du jour. Mais reste qu’il manque quelques points importants pour redresser la barre définitivement. De l’expérience, parce que le nouveau duo Russell/Latifi en manque cruellement pour aider le développement de la voiture. De la matière grise, parce que de ce côté-là, Williams en manque cruellement aussi. Et une nouvelle direction, parce que Claire Williams plonge petit à petit l’écurie familial dans les abîmes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here