F1

F1 : Carlos Sainz carbure dès ses débuts

Arrivé cet hiver en provenance de McLaren, Carlos Sainz a réussi une adaptation éclair chez Ferrari. Auteur de son premier podium chez les Rouges à Monaco, l’Espagnol confirme son excellent début de saison. 

Une SF-21 bien née

“Les voitures de course ne sont ni belles ni laides. Elles sont belles quand elles gagnent.” Cependant, après une année 2020 catastrophique, la Ferrari 2021 a des allures d’une belle voiture. La Scuderia a su se reprendre de la meilleure des manières. Le cheval cabré revient de loin et la nouvelle SF-21 se comporte bien mieux que sa prédécesseure la SF-20. Les Rouges ont retravaillé un châssis efficace qui permet à la voiture d’intégrer son nouveau moteur. Le cheval cabré reste loin de Red Bull ou Mercedes, mais a pas mal rattrapé son retard sur McLaren. Auto Moto a révélé que le déficit moteur sur Honda et Mercedes ne serait plus que de 15 chevaux, « à égalité avec Alpine ». L’aérodynamisme de la voiture est également meilleur que l’an dernier. La voiture est plus stable et dégage moins de trainée. Toujours selon Auto Moto, les données GPS de la Scuderia ont révélé que la SF21 est « la meilleure voiture dans les virages lents et courbes à moyenne vitesse ». Des données qui pourraient expliquer les bonnes performances de la voiture en Principauté. La voiture est donc plus stable et agressive, ce qui permet aux rouges de se battre pour la troisième place aux constructeurs.

Les bonnes performances de Charles Leclerc et de Carlos Sainz à Barcelone prouvent que la voiture fonctionne. Le pilote McLaren Lando Norris n’a pas hésité à encenser la Scuderia. “Je ne sais pas pourquoi les gens sous-estiment autant Ferrari. C’est une des monoplaces les plus rapides depuis le début de saison. On a le même rythme qu’eux, mais ils semblent être moins gênés que nous par les problèmes d’équilibre à l’arrière”, confiait-il après le Grand Prix de Barcelone. Cependant, le fils d’Enzo Ferrari, Piero Ferrari n’hésite pas à mettre un petit coup de pression. “L’année 2021 marque le 70e anniversaire de notre première victoire en F1. J’espère donc que nous décrocherons au moins une victoire. Je ne pense pas en demander trop. “ Ferrari semble avoir trouvé une certaine cohérence pour gérer l’après Sebastian Vettel.

Sainz, une adaptation parfaite

Pour remplacer Sebastian Vettel, Ferrari a fait appel à un jeune pilote en la personne de Carlos Sainz. L’Espagnol arrive après 2 ans chez McLaren. Le Madrilène amène la fraicheur et la stabilité dont Ferrari avait besoin. Le duo Leclerc Sainz est l’un des plus jeunes de l’histoire des Rouges. Après quelques courses solides, Sainz a signé son premier podium pour la Scuderia à Monaco. L’entente avec son compère monégasque est au beau fixe et la Scuderia travaille sereinement. “C’est sa première année chez Ferrari et on peut voir qu’il veut très bien faire. Cette bonne humeur est contagieuse. Pour une équipe, je crois qu’il est toujours bon d’avoir deux pilotes qui poussent dans le même sens pour retrouver le chemin de la victoire”, confiait Charles Leclerc en début de saison. L’Espagnol est un des grands artisans du retour de McLaren au premier plan et n’hésite pas à travailler plus que nécessaire avec le cheval cabré. Dès son arrivée chez Ferrari, Sainz a pris le parti de vivre du côté de Maranello pour être plus présent à l’usine. L’Espagnol accumule les kilomètres entre les Grands Prix et réalise le meilleur début de saison parmi les pilotes ayant changé d’écurie cet hiver. L’ancien pilote Renault insuffle un nouveau souffle à l’écurie pour passer à l’après Vettel. Sainz reste malgré tout le second pilote derrière Charles Leclerc.

L’Espagnol reste cependant prudent quant à l’excellente performance réalisée à Monaco : “Ce n’est pas facile d’être rapide à Monaco, et le fait que Charles et moi avons été rapides est dû à la bonne performance de l’équipe et à la façon dont tout a fonctionné. Mais je pense que Mercedes et Red Bull ont encore un avantage sur nous et il sera difficile de se battre de nouveau pour la pole ou la victoire”, déclare-t-il à F1 only. Cependant, Carlos Sainz se dit heureux chez Ferrari et il est venu dans un but bien précis : “Quand j’ai eu l’opportunité d’aller chez Ferrari, c’était fantastique. Nous avions tous des voitures rouges à la maison quand nous étions enfants, mais quand j’ai rencontré Schumacher à Barcelone, j’ai compris que Ferrari était quelque chose de spécial. Le feeling avec l’équipe est très bon, je me suis intégré rapidement. Je ne suis pas encore à 100% avec la voiture, je pense encore trop en conduisant. Pour le moment, il n’est pas encore possible de faire une course parfaite à chaque fois, mais c’est ce que je veux faire. Je veux devenir le meilleur pilote au monde. C’est pour cela que je travaille et c’est pourquoi je suis chez Ferrari”, confiait-il à la Gazzetta dello Sport.

Une bonne énergie, une bonne entente entre les deux pilotes et une stabilité retrouvée en Italie permet à Ferrari de rêver de retrouver le chemin de la victoire mais attention, l’écart entre Red Bull, Mercedes et Ferrari reste élevé. 

Crédit photo : Scuderia Ferrari Press Office
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire