Ça roule…

F1 – Dossier Technique – Le retour de l’effet de sol pour 2021

La FIA a dévoilé le 17 juillet dernier une ébauche du règlement technique de 2021, avec une surprise : le retour de l’effet de sol !

À quoi va ressembler la Formule 1 de 2021 ? Depuis plusieurs mois, le débat entre la FIA et les équipes fait rage. Pourtant, mercredi dernier, la FIA a tranché. Et elle veut un retour de l’effet de sol. Ce même effet de sol qu’elle a banni en 1983 pour sa dangerosité. L’idée de ce changement de règlement, c’est de faire disparaître tous les appendices aérodynamiques qui ont pris une place considérable depuis quelques années. Toutes ces évolutions sur les déflecteurs latéraux, mais aussi sur l’aileron avant, qui produisent un effet néfaste pour les voitures qui suivent, et qui sont tellement importants pour l’efficacité aérodynamique d’une F1.

Crédits images: F1i.com

L’effet de sol, kézako ?

L’effet de sol est un phénomène aérodynamique permettant de créer de la portance sur une aile qui vole très près du sol. En d’autres termes, on se sert de l’aile pour diviser l’air en deux. La haute pression qui passe sous l’aile permet à l’aile de décoller du sol.

En sport auto, c’est le phénomène inverse qui est recherché. En effet, en retournant l’aile on crée de la déportance. Ce qui permet d’augmenter considérablement l’appui. Pour réaliser cela, on crée des tunnels (dits tunnels “Venturi”) au niveau des pontons des F1 pour permettre à l’air de circuler. Et de créer de l’appui !

Crédits image: Wikipédia

 

À la fin des années 70, Lotus et son célèbre patron Colin Chapman ont décidé d’apporter ce système en F1. C’est ainsi qu’en 1977, il crée la Lotus 78, première F1 à effet de sol. Elle se dote de pontons proéminents et de jupes en amovibles (en violet sur le schéma) pour fermer ces tunnels. Même si cette dernière possède des problèmes, le concept est reproduit pour l’année suivante avec la redoutable Lotus 79.

Mais si ce système est progressivement adopté par quasi toutes les équipes, la FIA l’interdit en 1983. Parce qu’il apparaît que c’est très dangereux. En effet, si les jupes ne ferment pas complètement le tunnel au sol, cela fait perdre tout l’effet de sol et donc l’appui. Beaucoup d’accidents ont été en partie dus à ça durant cette période.

Pourquoi un retour de l’effet de sol ?

Tout simplement pour réduire les turbulences que créent les F1 d’aujourd’hui, sans pour autant retirer de l’appui aux voitures. En effet, les “Bargeboards”, qui servent à canaliser les turbulences de la roue avant, et l’aileron avant créent de l’appui. Les supprimer ou limiter leur dessin reviendrait à réduire l’appui global de la monoplace. À côté de cela, le retour de l’effet de sol permettrait aussi de modifier le dessin du diffuseur, qui lui aussi est créateur de turbulences pour les autos qui suivent le sillage.

Bargeboard de la Williams FW42 – Crédits images – Giogio Piola pour Motorsport.com

Ainsi, en réduisant ces turbulences, on permet aux F1 de se suivre plus facilement. Ce qui aura une incidence sur le spectacle (plus de bagarre en piste) et sur la compétition.

D’autres nouveautés ?

Si le retour de l’effet de sol est une des principales informations à retenir, d’autres nouveautés sont à prévoir :

  • Le passage à des pneus de 18 pouces,
  • L’interdiction des couvertures chauffantes pour les pneus,
  • Une simplification des radiateurs et du système de carburant,
  • Des écrous de roues standardisés, ainsi que leur système d’extraction,
  • Les freins seront eux aussi standardisés,
  • Une réduction du temps de travail en soufflerie,
  • Une restriction d’utilisation de certains matériaux.

De même beaucoup d’autres points sont encore en discussion :

  • Une réduction des aides aux pilotages,
  • Un retour des ravitaillements en essence durant la course,
  • Une réduction du personnel présent sur les GP,
  • Une réduction du poids de la voiture.

Toutes ces questions qui ont été validées ou qui sont en discussion convergent toutes vers le même but. Améliorer le spectacle en course.

Un retour de l’effet de sol montre que la FIA n’est pas complètement fermée à certaines idées du passé. En soi, cela parait une bonne idée pour relancer le développement aérodynamique de ces F1, ce dernier se situant sur 3 endroits clés de la voiture (les bargeboards, l’aileron avant et le diffuseur). Si beaucoup de spécialistes semblent se satisfaire de ces propositions, il faudra attendre la validation de ces propositions par la FIA et les équipes, durant le mois d’octobre, mais surtout, la saison 2021, pour voir si ce choix audacieux est le bon !



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
dolor. ipsum ut adipiscing sem, mattis et, dictum libero ut venenatis, Praesent