Formule 1

F1 : Fernando Alonso justifie sa prolongation inattendue chez Aston Martin

Avant le départ du Grand Prix de Chine, Fernando Alonso a tenu à se justifier de sa prolongation attendue chez Aston Martin. L'Espagnol est très heureux de retravailler avec Honda. 

Il est loin le temps du GP2 Engine d'un Grand Prix du Japon en 2015 sur les terres du motoriste japonais. À l'époque, la relation reconstruite entre l'écurie McLaren et le moteur nippon a rapidement volé en éclats avec au milieu le double champion du monde frustré.

Presque 10 ans plus tard, Honda et Alonso seront de nouveau réunis sous le joug d'Aston Martin. Pour la nouvelle réglementation de 2026, l'écurie britannique aura l'exclusivité avec le constructeur japonais. Une nouvelle qui réjouit l'Espagnol :

“L'équipe est prête à devenir très puissante à l'avenir et je voulais en faire partie. Nous avons Honda comme nouveau fournisseur de moteur, ce qui peut changer l'ordre de force de la grille et nous pouvons être l'un des plus forts. C'est un peu différent d'être un moteur client avec Mercedes, alors j'espère que nous pourrons nous améliorer un peu,” explique-t-il en conférence de presse.

Le projet Aston Martin est ambitieux

À l'approche de 2026, Aston Martin semble en pleine expansion et l'ambition du patron Laurence Stroll s'ajoute aux énormes moyens déployés par la marque. Avec une nouvelle soufflerie disponible dès 2025, les Verts vont se diriger vers 2026 avec des grosses ambitions. Celle de remporter des Grands Prix.

Avec la nouvelle usine construite du côté de Silverstone l'an passé et prête à l'emploi cette saison, l'écurie britannique veut passer dans une autre dimension. À bientôt 43 ans, Fernando Alonso veut s'inscrire à moyen terme dans un projet qu'il croît avec pour grand objectif une 33ᵉ victoire en F1 qui le fuit depuis 2013.

Honda est le meilleur moteur de la grille ? 

Indirectement lié à Red Bull, le constructeur japonais a encore un demi pied en Formule 1. Mais depuis l'annonce de leur départ en 2021, le motoriste semble vouloir revenir, surtout avec la nouvelle réglementation moteur de 2026.

Cette saison, Red Bull l'a démontré, les Autrichiens ont le meilleur moteur de la grille comme l'an passé, bien loin devant Mercedes (fournisseur moteur d'Aston Martin).

En passant sous joug japonais avec l'exclusivité, Aston Martin s'assure presque du meilleur moteur de la grille à deux conditions : Honda doit réussir la transition vers 2026, capital pour la réussite des Verts. Côté Aston, il faudra parfaitement intégrer ce moteur au châssis déjà présent de Dan Fallows.

“Honda domine le sport,” expliquait Alonso à Sky Sports du côté de Suzuka. “Leur moteur est très performant avec Red Bull et avec RB. En 2026, avec les nouveaux paramètres, Honda aura tous les outils pour gagner.”

Le cas Stroll pose question chez Aston Martin

En F1, le championnat rapportant le plus aux écuries, c'est le classement des constructeurs. En 2026, Aston aura sûrement des ambitions à la hauteur de leur moyen. Pour pouvoir se placer, les Verts devront maintenir un line-up compétitif face aux Ferrari ou encore Red Bull. Cette saison comme l'an passé, le cas Stroll divise.

Le Canadien, loin des performances de son coéquipier en qualification et en course, semble indéboulonnable au sein de son écurie. Avec l'arrivée d'Honda et les velléités compétitives de la marque pourraient changer la donne. Le constructeur japonais pourrait demander la présence d'un pilote nippon sur la grille comme avec Red Bull. De plus, Aston Martin finalise son projet en WEC et selon plusieurs sources, ce serait la sortie parfaite pour le pilote canadien dans les années à venir.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut