F1 – GP d’Australie – Présentation

Ce week-end, s’ouvre le championnat du monde de Formule 1. Et encore une fois c’est à Melbourne que se déroulera la première manche.

Crédits Image – rjonquay.free.fr

Situé autour du lac de l’Albert Park (à 3km de Melbourne), ce tracé semi urbain accueille le Formula One Circus pour la 24e fois. Et ce sera la 22e fois qu’il sera la manche d’ouverture du championnat. Long de 5.303 Km, ce tracé semi urbain a l’avantage d’avoir une piste assez large (14m au maximum). C’est un tracé assez technique, avec quelques lignes droites, mais assez courtes (843m pour la plus longue). Il comporte 16 virages (10 à droite, 6 à gauche), généralement assez proches des 90°. Vu que c’est un tracé non permanent, l’asphalte est assez glissant et demande d’avoir une bonne motricité et de la stabilité dans les zones de freinage.

Crédits Image – Tweeter Pirelli

Quelques données:

  • Longueur du tracé : 5,303 km.
  • Nombre de tours à parcourir: 58 tours.
  • Distance totale de course : 307,574 km.
  • Vitesse moyenne : 222 km/h*.
  • Vitesse max : 319 km/h*.
  • Nombre de virages : 16 (10 à droite, 6 à gauche).
  • Nombre de changements de rapport : 66.
  • Pleine charge : 66% du tour.
  • Longueur de la Pit Lane : 297m
  • Cout estimé d’un arrêt au stand : 21s
  • Record de la piste: L. Hamilton : 1:21.164 (2018)

Comme l’année dernière, le circuit aura encore 3 zones de DRS, pour 2 zones de détection.

  • La première zone sur la ligne de départ/arrivée.
  • La seconde entre le virage 2 et 3.
    • La zone de détection, commune aux deux zones se situe juste avant le virage 14
  • La 3ème entre les virages 12 et 13.
    • La détection se fera juste avant le virage 11.

Points chauds du circuit

Crédit vidéo : Formula 1

Ce tracé possède 3 endroits que les pilotes doivent bien négocier, que ce soit en qualification ou en course.

  • Le premier point, c’est le virage 1-2. C’est une chicane qui fait suite à une ligne droite où l’on atteint généralement les 310km/h. Il faut donc freiner au bon moment pour pouvoir négocier les 2 virages. Mais la difficulté de ce tracé semi urbain, on ne voit qu’au dernier moment où on doit placer la voiture pour garder la meilleur trajectoire possible. Avec le DRS, c’est une possible zone de dépassement.
  • Le second point, c’est le virage 3. C’est l’un des virage les plus serrés du circuit. et il fait suite à la seconde zone de DRS, ce qui en fait l’un des principaux endroits de dépassement. Un freinage où ont lieu de nombreux accidents (Coultard-Blundle en 1996, Villeneuve-R. Schumacher en 2001, Alonso – Gutierrez en 2016).

Crédit Images – Eurosport.fr

  • Le troisième point c’est l’enchainement du virage 11-12. Un enchainement qui doit se passer quasi à fond en qualification pour réaliser un temps. En course, il sera important de ne pas se louper ici, ce qui pourrait entrainer un dépassement au virage 13, grâce au DRS notamment.

Programme de la course

  • Vendredi 15 mars :
    • Essais libres 1 à 01h50 (Canal+ Sport).
    • Essais libres 2 à 05h50 (Canal+ Sport).
  • Samedi 16 mars :
    • Essais libres 3 à 03h50 (Canal+ Sport).
    • Qualifications à 06h45 (Canal+). Rediffusion à 9h35 (Canal+ Sport)
  • Dimanche 17 mars :
    • « La Grille » à 05h20 (Canal+).
    • Course à 06h10 (Canal+). Rediffusion à 9h10 (Canal+ Sport).

Vous aurez la possibilité de suivre le GP en direct grâce à la Web Radio de WeSport.fr.

A propos de l'auteur

Fan invétéré de Formule 1 depuis 1989

Poster un commentaire

eget odio ipsum neque. quis, dapibus vulputate, efficitur. elit. ut ipsum