Formule 1

F1 : Haas veut signer un crack pour remplacer Hülkenberg

Le jeu des chaises musicales reprend en Formule 1 ! Après l'annonce fracassante du départ de Lewis Hamilton chez Ferrari, d'autres écuries sont en train de faire bouger le paddock pour aligner offrir une grille 2025 particulièrement compétitive. Dernier mouvement en date : le départ fraichement officialisé de Nico Hülkenberg chez Audi. Un transfert qui devrait pousser Haas à recruter une pépite de la F1.

F1 : Audi recrute Nico Hülkenberg

C'est officiel depuis seulement ce matin. Audi a annoncé l'arrivée de Nico Hülkenberg. Le vétéran allemand intégrera dans un premier temps Stake F1 dès la saison 2025, avant de faire partie du projet XLL de l'écurie allemande en 2026. Audi a frappé un grand coup en recrutant un pilote très expérimenté. Nico Hülkenberg va donc quitter Haas en fin de saison, après avoir rejoint l'écurie américaine lors de la saison 2023. Une courte période, qui aura toutefois permis à l'Allemand de se relancer en F1. Si Audi se réjouit de cet accord officiellement annoncé ce matin, Haas, de son côté, va devoir rapidement s'activer pour remplacer Nico Hülkenberg. Une piste déjà étudiée depuis plusieurs semaines pourrait devenir la priorité N°1 d'Ayao Komatsu. Le directeur de Haas avait déjà annoncé être sous le charme d'un des grands cracks du paddock de Formule 1.

Haas cible un crack de Ferrari !

Ayaho Komatsu avait-il déjà les idées claires en mars dernier ? Au sortir du Grand Prix d'Arabie Saoudite, le directeur de Haas avait félicité un des grands espoirs de la F1 pour sa course. L'écurie américaine avait été sous le charme de la performance d'un certain Oliver Bearman. Le pilote britannique, plus jeune pilote de l'histoire de la Scuderia, avait remplacé au pied levé Carlos Sainz Jr., souffrant d'une apendicite. Bearman, âgé seulement de 18 ans, était devenu le plus jeune pilote de F1 à marquer des points lors de son premier Grand Prix. Ollie avait terminé 7ème du Grand Prix d'Arabie Saoudite, devant les grands noms que sont Norris ou encore Hamilton. Oliver Bearman avait aussi devancé Nico Hülkenberg (10ème). Une journée parfaite qui avait poussé Komatsu à placer ses cartes pour tenter de récupérer la pépite de Ferrari. “Je suis très très heureux pour lui (Oliver Bearman), il a été impressionnant.” Et au moment d'évoquer l'avenir de Bearman, le directeur de Haas n'avait pas hésité à se montrer optimiste. “Il mérite une chance l'année prochaine, j'imagine”. Les portes de Ferrari étant fermées par l'arrivée de Lewis Hamilton, Oliver Bearman pourrait trouver un point de chute idéal chez Haas. La concurrence risque toutefois d'être rude pour l'écurie américaine, le pilote britannique étant considéré comme l'un des plus grands cracks de sa génération chez les pilotes de F1.

Nostalgique des Verts, je m'en remets aux Reds de Klopp pour garder le sourire. À la recherche de sensations fortes grâce aux sports de haute montagne, je vibre devant ma TV à travers le tennis, le basket, le football et les sports d'hiver. Hâte d'être derrière l'Equipe de France lors des Jeux Olympiques de Paris !

Dernières publications

En haut