Formule 1

F1 : La femme à l’origine de l’affaire Horner suspendue par Red Bull

Ce jeudi, le média britannique The Times annonce que l'employée ayant accusé Christian Horner de comportement inapproprié aurait été suspendue par Red Bull.

Un nouveau rebondissement dans la saga Christian Horner. Ce jeudi, le média britannique The Times annonce que l'employée a été suspendue par Red Bull. Cette dernière avait accusé Christian Horner, directeur général de l'écurie autrichienne, de comportement inapproprié. Le média Britannique explique que la raison de sa suspension, avec l'intégralité de son salaire, est liée aux conclusions de l'enquête interne menée par l'écurie autrichienne.

Pour rappel, Christian Horner a été blanchi par Red Bull dans une enquête interne de 28 jours. À l'aube de la deuxième manche de la saison du côté de l'Arabie Saoudite, le cas Horner semble loin d'être réglé et les tensions au sein de Red Bull ne sont pas réglées.

L'enquête n'a pas été rendue publique ni communiquée aux hauts responsables de la Formule 1, malgré les appels à la transparence lancés par les principaux directeurs d'équipe. Red Bull a déclaré que la raison en était qu'elle “est confidentielle et contient des informations privées sur les parties et les tiers qui ont participé à l'enquête”.

Jos Verstappen s'en prend à Christian Horner

Pour rappel, la semaine passée, Jos Verstappen le père de Max Verstappen s'en est pris publiquement à Christian Horner. Le Néerlandais a attaqué le team principal de l'écurie autrichienne ce dimanche dans une interview au Daily Mail. 

“Il y aura des tensions ici tant qu’il reste en position. L’équipe risque d’être déchirée. Les choses ne peuvent pas continuer ainsi. Cela va exploser. Il joue à la victime, alors que c’est lui qui cause les problèmes. La plus grande absurdité ! Pourquoi diable ferais-je ça ? Je veux seulement une chose et c’est que mon fils soit dans un bon endroit et puisse agir dans un environnement calme. Mais au lieu de cela, les choses sont maintenant en feu. Cela n’a pas de sens. Cela n’aide personne, n’est-ce pas ? Surtout pas Max.”

Jos Verstappen a nié les accusations qui le concernent dans la fuite du Google Drive reçu par les journalistes et les écuries. Certains soupçonnent toujours que ce soit le clan Verstappen qui soit à l’origine de la fuite de l’information sur l’enquête interne en février dernier, lorsque le Telegraaf a révélé l’affaire.

Ce mercredi, Max Verstappen s'est exprimé sur son père. Le triple champion du monde explique au média Néerlandais The Telegraaf que : “Mon père et moi formons une équipe, avec Raymond (son manager). Cela restera toujours ainsi. Je ne me vois pas en Formule 1 sans eux à mes côtés. Mon père a toujours été très franc. Et ce n’est pas un menteur, j’en suis sûr. C'est tout ce que je peux dire.

La fuite de document relance l'affaire

Pour rappel, jeudi dernier, la journaliste Jenna Fryer a dévoilé qu'un Google Drive contenant des photos et des messages WhatsApp concernant l'affaire Christian Horner a été envoyé à des centaines de journalistes, aux directeurs d'équipe, à Liberty Media, à Stefano Domenicali et à bien d'autres.  Le document a été envoyé à partir d'un compte anonyme et contiendrait les preuves au sujet de Christian Horner. Jenna Fryer atteste elle-même de l'existence des documents, mais les fait authentifier par l'Associated Press, une des agences de presse les plus importantes et les plus sérieuses au monde.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut