Auto/Moto

F1 : L’avis tranché de Max Verstappen sur la prolongation de Sergio Pérez

Prolongé pour deux saisons supplémentaires chez Red Bull mardi, Sergio Pérez restera donc le coéquipier de Max Verstappen. Une décision que le Néerlandais n'a pas manque de commenter.

L'aventure va se poursuivre entre Sergio Pérez et Red Bull. Contrairement à Alpine et Esteban Ocon, l'écurie de Milton Keynes et le Mexicain ont décidé de continuer à collaborer après la saison 2024. Red Bull a offert ce mardi à Pérez le droit de rester deux saisons de plus, prolongeant son bail jusqu'en 2026.

Une nouvelle qui ravit forcément Sergio Pérez, mais qui contente également son coéquipier Max Verstappen. “C’est une excellente nouvelle que Checo Perez ait signé avec l’équipe jusqu’en 2026, je suis heureux que nous puissions poursuivre la coopération fructueuse de ces dernières années. La saison dernière, nous avons eu une campagne record, et l’équipe est très forte, donc nous espérons nous appuyer sur ce succès au cours des deux prochaines années également”, s'est réjoui le pilote néerlandais.

Coéquipier porte-bonheur

Si Max Verstappen semble si heureux de continuer à côtoyer Sergio Pérez, c'est peut-être aussi parce qu'il domine la Formule depuis que les deux hommes coopèrent. Arrivé chez Red Bull en 2021, Pérez a été le coéquipier de Verstappen lors des trois saisons où le Néerlandais a été sacré champion du monde.

Si le Mexicain semble un ton en dessous cette saison – il n'est que cinquième au classement des pilotes, il a pour avantage de ne pas faire d'ombre à Max Verstappen. Pérez est clairement le numéro 2 de l'écurie, et avec son expérience et sa connaissance de la monoplace qu'il conduit, il fait office de coéquipier idéal pour le Batave. “Je pense que commercialement, c’est très utile pour Red Bull d’avoir Checo Perez dans la voiture. Il a beaucoup d’expérience, il n’est pas du genre à se crasher fréquemment. Et il ne dérange pas vraiment Max. C’est le pilote parfait dans ce baquet en ce moment”, a exposé Martin Brundle, ancien pilote de F1 et aujourd'hui analyste pour Sky Sports.

Sergio Pérez aura l'occasion de fêter son nouveau contrat ce week-end, lors du Grand Prix du Canada. Il tentera de s'y relancer, lui qui reste sur une huitième place au Grand Prix d'Emilie-Romagne et un abandon à Monaco. Attention à ce que cette mauvaise série ne se prolonge pas, car le Mexicain n'a pas pour habitude de briller au Canada : une cinquième place et un abandon depuis qu'il est chez Red Bull, et aucun podium depuis… 2012.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut