F1 – Le GP de Bahreïn – Présentation

Pour le deuxième week-end de Formule 1, toutes les écuries posent leurs valises dans le Golf Persique, direction Bahreïn. Le circuit de Sakhir accueillera son 15è GP depuis 2004 et une première édition remportée par Michael Schumacher. Mise en lumière sur cette 15è édition donc du GP de Bahreïn, un incontournable du grand monde qu’est la Formule 1. 

Un tracé de nuit

Sur le tracé de Sakhir, long de 5,412 km, de nombreux lampadaires (495) enveloppent le bitume. Et pour cause, ce dernier a la particularité de se courir de nuit, et ce depuis 2014. Ainsi, la chaleur n’est plus un problème pour les monoplaces. En effet, celles-ci en ont longtemps souffert en terres bahreïni. De même que les pilotes, qui pouvaient perdre jusqu’à 3 kilogrammes pendant la course. Le départ, donné à 18h heure locale (17h heure française) se déroule donc de nuit, sur ce tracé dessiné par Hermann Tilke.

Crédits : Will Pittenger

Le vrai problème qui réside durant cet événement est le sable. Combiné à des vents violents, il rend la piste glissante, empêchant une bonne adhérence des monoplaces. Cependant, le phénomène tend à être atténué. Depuis peu, les organisateurs disposent des bandes adhésives le long du circuit afin d’empêcher le sable d’atteindre la piste. Cette dernière n’en réside pas moins fluctuante durant le week-end.

Autre problème, et celui-ci est technique, c’est le freinage. C’est un circuit plutôt ambivalent : il combine des virages tantôt à basse vitesse, tantôt à haute vitesse. C’est donc difficile pour un pilote de refroidir ses freins, surtout que ces virages sont entrecoupés de grandes lignes droites (2 zones de DRS).

Les points chauds du circuit :

  • Le premier virage (renommé virage M. Schumacher) sera un bon endroit pour dépasser. Gare aux accrochages au premier virage !
  • Des virages seront compliqués à négocier, comme par exemple les virages 6, 7 et 11 qui nécessiteront beaucoup d’adhérence, et un aileron avant bien dessiné.
  • Les virages 9 et 10 nécessitent de très gros freinages. Il n’est donc par rare de voir des pilotes bloquer leurs pneus !

Quelques chiffres :

  • Vettel, qui a remporté l’édition 2018, est celui qui détient le plus de victoires sur ce tracé (4).

  • Le record du tour en course, version circuit long, est détenu par Fernando Alonso, avec un temps de 1’58”287 en 2010.
  • Le record du tour absolu, version courte, est lui détenu par Lewis Hamilton (1’29”493).
  • Nombre de virages : 15.
  • Triste record pour Hülkenberg, qui pourrait égaler Brundle au troisième rang des pilotes avec le plus de courses sans victoire (158).

Comment le regarder ? 

Vendredi 29 mars :

Essais libres 1 à 12h sur Canal+ Sport

Essais libres 2 à 16h sur Canal+ Sport

Samedi 30 mars :

Formule 2 (course 1) à 11h05 sur Canal+ Sport

Essais libres 3 à 13h sur Canal+ Sport

Qualifications à 16h sur Canal+.

Dimanche 31 mars :

Formule 2 (course 2) à 13h10 sur Canal+ Sport

La Course F1 à partir de 17h10 sur Canal+

Pour cette deuxième course de la saison, les paris sont lancés. on peut espérer revoir Ferrari un premier plan, Grosjean finir sa course, et pourquoi pas un francophone sur le podium ? (Gasly, ou Leclerc!). 

A propos de l'auteur

Si un jour on m'avait dit que je deviendrais journaliste F1 ... Fan d'athlètes espagnols en tout genre, mais surtout d'un en particulier. Considéré comme un footix par mes pairs, je supporte fièrement l'Olympique Lyonnais. Considéré comme un basketix par mes pairs, je supporte fièrement GSW.

Poster un commentaire

ultricies suscipit velit, ut mi, Donec tristique vel,