Auto/Moto

F1 : Pirelli veut comprendre ses pneus

Véritable énigme en Formule 1, les pneus ont toujours été au centre du débat. En fin de saison, la FIA a annoncé que les couvertures chauffantes seraient toujours présentes sur les pneus slick, une aubaine pour Pirelli.

Le manufacturier italien veut comprendre. Après l'annonce de la FIA quant au maintien des couvertures chauffantes sur les pneus secs en 2024 et 2025, Pirelli est ravi. Le constructeur de pneumatique estime qu'il faut tout d'abord regarder ailleurs. L'objectif est de comprendre la surchauffe accrue dont se plaignaient certains pilotes cette saison.

“Au moins, maintenant, l'objectif est clair, plus clair que ces dernières semaines. Nous savons que nous allons devoir travailler en faisant des tests de développement en 2024 afin de produire une nouvelle génération de composés. Et ce sera l'objectif. Nous allons continuer à améliorer la fiabilité des pneus en matière de structure, mais les composés seront la priorité de notre plan de développement 2024, et nous nous concentrerons évidemment davantage sur la surchauffe,” explique Simone Berra, ingénieur en chef de Pirelli F1 dans des propos sur Mortorosport. 

L'objectif du manufacturier italien est de comprendre pourquoi l'effet de surchauffe s'est accru à partir de 2022 et de la révolution aérodynamique en Formule 1. Un effet de surchauffe qui fait barrière aux potentielles batailles en piste. Pour rappel, le manufacturier italien a communiqué sur les composés de pneu utilisés lors des trois premiers Grand Prix. Les deux premiers Grand Prix au Moyen-Orient utiliseront les mêmes composés que l'an passé (C1, C2 et C3) et à Jeddah ce sera un cran plus tendre (C2, C3 et C4.). Du côté de l'Australie pour la troisième manche de la saison, l'Albert Park aura les pneus les plus tendres de la gamme (C3, C4 et C5).

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut