Formule 1

F1 : Ralf Schumacher détruit Mercedes et Toto Wolff

À l'amorce du Grand Prix de Chine, cinquième manche de la saison de Formule 1, Mercedes est dans la tourmente. L'écurie allemande est loin de ses objectifs, se battre avec Ferrari ou encore Red Bull. Certains observateurs ne sont pas tendres avec les Flèches d'argent et encore moins avec Toto Wolff.

Chaque année Mercedes fait moins bien que l'année précédente. Cette saison ne déroge pas à la règle pour les gris qui ont toujours du mal à comprendre comment fonctionne la monoplace. Sur Sky Sports, Ralf Schumacher n'a pas mâché ses mots sur la situation de l'écurie de Brackley et sur Toto Wolff le patron de Mercedes.

Leur pilote numéro un va les quitter parce qu'il ne croit plus en l'équipe. Mercedes est un désastre en ce moment. La situation de Toto est extrêmement précaire et difficile. Il n'a pas l'habitude de perdre, il a toujours réussi. C'est une nouvelle situation. Ils ont deux voitures et je ne comprends pas pourquoi ils ne peuvent pas utiliser deux stratégies différentes. En ce moment, ils sont un peu désastreux et donnent l'impression d'être presque désespérés, détaille-t-il.

Mercedes ne contrôle pas la chauffe des gommes

Mercedes souffre en qualification depuis le début de saison. Au Japon, les flèches d'argent se sont qualifiées en 7ᵉ position pour Hamilton et 9ᵉ pour George Russell. Un départ lointain qui compromet certains résultats. L'écurie de Brackley souffre en qualification et n'arrive pas à résoudre son problème. Un problème qui réside dans la chauffe des gommes lors des moments cruciaux. Si certains peinent à les monter en températures, Mercedes surchauffe. Par conséquent, les pilotes attaquent moins dans les tours de préparation et débutent avec des pneus trop froids. La monoplace est donc instable et glisse dans tous les virages.

En course, notamment lors du Grand Prix du Japon sur une piste abrasive, les Mercedes ont connu un premier relais très compliqué. La dégradation soudaine des pneus durs a conduit l'écurie allemande à deux stops :

“Notre décision de repartir en pneus durs était à mon avis la bonne et, au début, notre rythme était stable par rapport à nos concurrents directs. Mais nous avons soudainement perdu une à deux secondes par tour et pour le moment, il était clair que les pneus ne rendraient pas la stratégie à un seul arrêt viable pour nous,” expliquait Toto Wolff à la fin de la course.

Mercedes : le problème du vent et une monoplace capricieuse

Depuis la réglementation de 2022, Mercedes ne semble pas comprendre ses différentes monoplaces et l'effet de sol qui en découle. L'écurie de Brackley ne sait pas pourquoi la W15 marche ou ne marche pas. En Australie Lewis Hamilton s'est plaint du vent à la sortie de la qualification, ce qui a rendu sa monoplace instable. Un problème présent qui pourrait être accentué sur l'équipe décide de dé braquer ses ailerons afin de gagner de la vitesse de pointe, autre faiblesse de la voiture.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut