F1

F1 : Valtteri Bottas est-il réellement menacé ?

Auteur d’un début de saison mitigé au volant de la Mercedes, Valtteri Bottas est menacé. Le pilote finlandais oscille entre contre-performances et malchance. À Bakou, Bottas aura la chance de se refaire. 

À Monaco, Valtteri Bottas aurait dû être l’homme fort de Mercedes après la contre-performance de Lewis Hamilton. Mais le Finlandais a été victime d’un problème aux stands assez inédit le contraignant à l’abandon. Après un Grand Prix fantomatique en ouverture à Bahreïn, Bottas a été victime d’un crash à Imola avec la Williams de George Russell. Le Finlandais a réussi à se reprendre du côté du Portugal en réalisant la pole. Malheureusement pour lui, son coéquipier Lewis Hamilton et Max Verstappen sont passés devant lui durant le Grand Prix. En Espagne, le Finlandais a été coincé par la Ferrari de Charles Leclerc avant de la passer aux stands. En difficulté avec sa monoplace, le Finlandais est également victime de malchance.

Le chat noir

En marge du Grand Prix d’Azerbaïdjan, Valtteri Bottas est revenu sur l’incident du pit stop de Monaco et la remarque de Toto Wolf insinuant que c’était la faute du pilote finlandais. “En fait, c’était déjà l’une de mes préoccupations il y a quelques semaines et j’en ai parlé à l’équipe, donc ce n’est pas venu de nulle part. Nous savons que nous ne sommes pas parfaits pour les arrêts au stand en tant qu’équipe”, confie le pilote Mercedes en conférence de presse. “J’ai vu la vidéo et, pour moi, je me suis arrêté à un endroit assez précis et assez juste. Donc j’ai été assez surpris” (en réponse à la déclaration de Toto Wolf). Mais depuis l’an passé, la malchance frappe le Finlandais. Une casse moteur lors du Grand Prix d’Allemagne, la victime ? Valtteri Bottas ! Deux crevaisons lors du Grand Prix de Silverstone, qui ne rentre pas dans les points ? Valtteri Bottas ! Ajouté à cela, l’arrêt catastrophique à Sakhir à la fin de la saison 2020. “Je pense rendre visite à une voyante ou un exorciste. Ou alors, je vais chercher, quartier par quartier, tous les chats noirs de la ville. Mais après cette question, je peux vous donner un exemple : l’année dernière, à Silverstone, les deux ont un pneu qui explose. L’un est à un bout du circuit à trois tours de la fin, l’autre n’a plus qu’à passer la ligne d’arrivée. Honnêtement, il est très difficile de trouver une explication rationnelle”, confiait son manager, Didier Coton, à Eurosport après Monaco.

Des performances remises en question

À l’issue du Grand Prix de Monaco, Lando Norris a pris la troisième place à Bottas pendant que Red Bull prenait la tête du classement constructeur à Mercedes. Le Finlandais est clairement menacé par George Russell et pourrait se voir prendre la place par le Britannique. Certaines rumeurs le voyaient quitter Mercedes dès cet été. Une rumeur balayée par le pilote et son patron Toto Wolf. “Je suis certain de finir l’année avec Mercedes, avait-il déclaré. Il n’y a qu’une seule équipe qui change d’équipier en cours d’année et ce n’est pas nous”, déclarait Bottas en mai dernier. Mais le contrat du pilote Mercedes expire à la fin de la saison, tout comme celui de Russell avec Williams. Le seul bémol de la venue du Britannique dans l’écurie allemande s’appelle Lewis Hamilton. Selon certaines rumeurs, le septuple champion du monde aurait son mot à dire sur le choix du second pilote.

Alors Hamilton a-t-il la chance du champion ? Le septuple champion du monde n’a plus été victime de problème technique depuis le Grand Prix d’Autriche 2018. Bottas est-il le chat noir de Mercedes ? Réponse en fin de saison.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire