FE – e-Prix de Berlin : Da Costa intraitable lors du Round 1

0
Crédits photo : Total Argentina
Ligue 1

Antonio Felix Da Costa s’est imposé pour la première course depuis l’interruption, sur l’aéroport de Berlin. La course, qui s’est courue dans le sens inverse, a pu en perturber certains, tout comme le soleil couchant. Sûrement pas le pilote DS Techeetah, qui a mené la course de bout en bout. Il devance Lotterer et Bird sur la ligne. Vergne a été particulièrement décevant, finissant 20e. 

Techeetah, entre ombre et lumière

Avec les deux premières places obtenues lors de la pole, l’écurie chinoise pouvait nourrir des espoirs de doublé. Jusqu’à la full course yellow provoquée par le crash de Massa, l’espoir était de mise. Mais, au même moment, Vergne activait son second attack mode, s’octroyant un bonus de 35kW pour rien… Sa dégringolade commençait alors, se faisant doubler par Bird, Lotterer, De Vries, D’Ambrosio, Vandoorne… Parfois, il était accroché par un adversaire, comme si ces derniers comptaient bien lui faire payer pour ses deux dernières année d’hégémonie. Résultat des courses, le Français finissait par sortir hors des points avant même le drapeau à damier, terminant sa course dans la ligne droite des stands.

De l’autre côté du garage, la fête était belle. Da Costa confirmait sa superbe forme cette année, en accrochant une nouvelle victoire à son palmarès en Formule E. Surtout, avec les points de la pole et du meilleur tour en course, il réalise un week-end tout simplement parfait, engrangeant 30 points. Son plus proche concurrent au départ de la course, Mitch Evans, signait un 0 pointé, après un tête-à-queue en toute fin de course. Le troisième du classement général, Sims, finissait lui 9e… Da Costa a aujourd’hui un boulevard devant lui, comptant 41 points d’avance sur le Néo-Zélandais de chez Jaguar.

Une fin de course palpitante

Le début de course n’était émaillé que par une safety car, sortie pour déblayer la piste. Frijns, qui tirait tout droit de manière étrange, roulait sur sa protection de roue avant droite, la cassant. Sa suspension, endommagée, rompait, et le pilote finissait par s’arrêter. Hormis deux ratés au niveau de la zone d’attack mode, voilà ce dont on devait se satisfaire en début de course. Mais, après l’accident de Massa, les choses s’emballaient.

Beaucoup de pilotes activaient leur boost de puissance à des moments plus ou moins judicieux. Des pilotes en profitaient pour gagner énormément de places. Vandoorne passait de 15e sur la grille à 6e, Di Grassi de 20e à 8e. Rast, le remplaçant de Abt chez Audi, marquait son premier point, celui de la 10e place. L’Allemand, passé entre temps chez Nio 333 en remplacement de Ma Quinghua (bloqué en Chine), terminait 18e.

Cela provoquait un chamboulement dans le classement en fin de course, difficile à suivre. Au final, Da Costa s’impose devant Lotterer et Bird. Le dernier champion de Formule 2, De Vries, se classe 4e. Il devance deux belges, D’Ambrosio et Vandoorne. Buemi, Di Grassi, Sims et Rats complètent ce top 10.

Dès demain, la seconde course à Berlin se courra. Si Da Costa venait encore à l’emporter, nul doute que le championnat serait presque plié. Au classement constructeur, DS Techeetah domine nettement ses adversaires. BMW, 2e, est à 36 points. Mercedes est encore plus loin, comptabilisant 52 points de retard. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here