F1

Fernando Alonso : Le Mans, l’Indy 500, le Dakar, ses deux années hors de la F1

Août 2018, Fernando Alonso annonce qu’il partira à la retraite après la dernière course de la saison. Le double champion du monde s’en va après une expérience infructueuse avec McLaren. La sensation de gâchis est présente tant le talent de l’Espagnol, bien présent, n’a pu être exploité à son plein potentiel au cours de la dernière décennie.  Tant chez Ferrari comme chez McLaren, Fernando Alonso n’a pas eu à disposition une voiture de top team mais a toujours su tirer le maximum, notamment chez Ferrari, où l’Espagnol a été vice-champion du monde à trois reprises.  Nous verrons que l’Espagnol s’est très bien occupé lors de ces deux dernières années et n’a pas chômé avant d’annoncer son retour en Formule 1. 

Alonso s’en va pour mieux rebondir

Nous n’allons pas nous mentir, Fernando Alonso était frustré lors de ses dernières saisons en F1. Les monoplaces ne répondant pas à ses ambitions de titre mondial. Le bien fameux commentaire radio “GP2 Motor !!!” avec sa McLaren en est l’exemple le plus marquant. L’Espagnol était en bout de piste alors que son niveau de pilotage, paradoxalement, n’a jamais été aussi élevé. Lui-même déclarait être à un niveau qu’il n’avait jamais atteint auparavant. Alonso a toujours emmené ses monoplaces au-delà de leurs limites, notamment lors de sa dernière saison, avec une McLaren qui lui offrait que peu de possibilités de points.

L’ambition d’une troisième couronne mondiale s’est elle aussi peu à peu évaporée exacerbant la frustration del “Toro de Asturias”. Les dernières saisons de l’Asturien étaient plutôt synonymes de calvaire notamment les saisons 2015 et 2017 où il marquera 11 et 17 points seulement.

Lors de l’annonce de son départ, c’est un grand tremblement de terre pour le monde de la F1. En effet, les hautes instances de la F1 ont tout fait pour convaincre Alonso de poursuivre après la saison 2018. Le pilote espagnol est reconnu et apprécié par le public et son départ représentait une grande perte en terme de visibilité et popularité. Un pilote d’un tel calibre est irremplaçable.

Pourtant, cela semblait être le meilleur choix pour Alonso. Se retirer afin de prendre un peu de recul sur la F1 pour éventuellement revenir plus fort que jamais en F1.

Des défis à la hauteur d’Alonso

Alors l’Espagnol est allé voir ailleurs afin d’atteindre l’objectif de la “Triple Crown”. Cette fameuse “Triple Crown” s’obtient en remportant le GP de Monaco en F1, les 24h du Mans et les 500 miles d’Indianapolis. Cet exploit a été réalisé par un seul pilote dans l’histoire, Graham Hill. Alonso a déjà coché deux cases sur trois lors de son départ de la F1, il ne lui manque plus que l’Indy 500 qui est alors devenu sa priorité.

 

Champion en endurance 

En endurance, Alonso connaît un grand succès. L’Espagnol remporte les 24h de Daytona sous des conditions pluvieuses extrêmement capricieuses au volant de la Cadillac N.10 de l’écurie Wayne Taylor Racing. Lors du dernier relais c’est lui qui permet à son équipage de prendre la première position et de terminer avec un peu moins de 7 minutes d’avance sur le second. Au volant de la Toyota TS050, Alonso remporte les 1000 miles de Sebring et continue d’impressionner. En effet, en un peu moins d’un an, l’Espagnol empoche les 24h du Mans, les 24h de Daytona et les 1000 miles de Sebring qui sont parmi les courses les plus célèbres en endurance.

“Remporter ces trois courses lors de mes premières participations surpassait tous mes objectifs en endurance” 

Fernando Alonso, 2020

Alonso et ses coéquipiers poursuivent sur ce rythme et remportent les 6h de Spa puis une nouvelle fois les 24h du Mans. L’Espagnol devient ainsi champion du monde d’endurance seulement un an après sa première participation dans la catégorie.

 

Désillusion en Indycar

Cependant, l’Indycar n’a pas réussi à l’Espagnol pour sa deuxième participation aux 500 miles d’Indinapolis. Lors des essais Alonso fracasse sa monoplace contre un mur, erreur qui coutera cher à l’équipe. Celle-ci s’est activée de toute part pour réparer la monoplace avant les qualifications. Au volant de la McLaren #66 rafistolée, bien moins performante que lors de sa première participation, Alonso n’arrive pas à se qualifier pour la course lors de la session de repêchage.

Avec son retour en F1, cet objectif de la “Triple Crown” sera mis en “stand-by”. Il est peu probable de le voir partir en cours de saison afin de se frotter de nouveau aux 500 miles d’Indianapolis.

 

Grande promesse au Dakar 

Mars 2019, Alonso commence à s’entrainer en vue du Dakar 2019 et mène les premiers essais – en toute discrétion –  avec Toyota Gazoo Racing. L’apprentissage est intense pour le “novice” de la catégorie mais l’Espagnol impressionne par sa vitesse d’adaptation. En guise d’ultime test, l’Asturien participe au rallye du Maroc. À la quatrième étape Alonso a dû abandonner suite à un accident qui a immobilisé la voiture, il parvient à terminer 26e du classement général sur 33 participants.

” Il est rapide, maintenant il a besoin de plus d’expérience […] Fernando m’impressionne déjà beaucoup. Ce n’est pas sa discipline, il sort de sa zone de confort et il s’adapte à vitesse grand V”

Glyn Hall, directeur de Toyota Gazoo Racing

Sur le Dakar, Alonso commence prudemment tout en étant performant, 11e à la fin de la première étape. Cependant tout semble perdu dès la deuxième étape, l’Asturien roule sur une bosse et casse sa suspension. Alonso parvient avec son copilote à réparer cette grosse avarie et se maintient dans la course après avoir perdu plus de 2 heures. Après cette mésaventure, Alonso prend de plus en plus confiance et enchaine les étapes convaincantes, il termine notamment 2e de la 8e étape. Alonso parvient à terminer 13e au classement général, meilleur classement pour un rookie dans l’histoire du Dakar.

 

Un retour à la maison 

Lors de l’annonce de son retour en juillet 2020, une grande excitation s’empare du paddock. Il signe son retour chez Renault (maintenant Alpine), écurie avec laquelle il est devenu double champion du monde. Le changement de réglementation en 2022 redistribuera les cartes et Alonso mise sur ce changement pour enfin obtenir cette troisième couronne mondiale.

Alonso n’a pas chômé lors de ces deux dernières années et a continué d’écrire sa légende. Nous pourrons le retrouver sur la piste dès ce week-end à Bahreïn. Vous pouvez retrouver son parcours lors de ses deux dernières années dans la très bonne série Prime Video intitulée Fernando.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire