Coupe de France

Ferri et Laborde libèrent Montpellier à Alès

Sous les belles éclaircies du stade Pierre-Pibarot, le Montpellier HSC s’impose difficilement face à l’Olympique d’Alès (1-2), pensionnaire de National 3 (cinquième division), dans ce 16e de finale de Coupe de France. Des buts signés Jordan Ferri et Gaëtan Laborde. 

Les compositions

Trente-quatre ans après leur épopée en Coupe de France, stoppée par les Girondins de Bordeaux (1986-1987), l’Olympique d’Alès, actuel 8e de National 3, retrouve une formation de Ligue 1 sur sa pelouse. De ce fait, l’entraîneur gardois Stéphane Saurat a aligné la meilleure composition possible en prenant compte les absences de son gardien Eric Moreau et de l’attaquant Aissam Fadil. Du côté de Montpellier, ce déplacement en terre gardoise est une sorte de préparation pour le derby du Languedoc qui les opposera au Nîmes Olympique, leur éternel ennemi, qui se jouera dimanche prochain aux Costières. Privé d’Andy Delort et Damien Le Tallec handicapés par des blessures, Michel Der Zakarian a profité de cette échéance de Coupe de France pour faire tourner son effectif.

Olympique d’Alès (4-2-3-1) : Bouchité (G.) – Chabassut (cap.), Fofana, Revoy, Djabou –  Peyraud, Aidoud – El Hamri, Franco, Sbai – El Bakkal

Montpellier HSC (4-3-3) : Bertaud (G.) – Souquet, Mendes, Congré (cap.), Cozza – Chotard, Ferri, Dolly – Mavididi, Skuletic, Yun

 

Un premier acte à courant alternatif

L’attaquant d’Alès Oussama El Bakkal après son but égalisateur face à Montpellier – Crédits : Sylvain THOMAS / AFP

L’entame de la rencontre est principalement dominé par les Montpelliérains, illustrée par une grosse possession durant le premier quart d’heure. Cette domination se concrétise par le but de Jordan Ferri (12e) après un belle combinaison avec Keagan Dolly, qui permet à l’ancien Lyonnais de crucifier le gardien adverse du pied droit. Mais cette ouverture du score va bousculer la tendance de la rencontre, puisque les Alésiens se procurent leurs premières occasions quelques minutes plus tard : d’abord, un coup-franc près de la surface de réparation de Lucas Franco repoussé par le mur pailladin, avant qu’Oussama El Bakkal ne se retrouve seul devant Pedro Mendes. Le défenseur portugais est trop passif sur l’attaquant, ne cessant de reculer, ce qui permet au numéro 9 des locaux de décrocher une frappe déviée à 20 mètres qui ne laisse aucune chance à Dimitri Bertaud.

Les hommes de Stéphane Saurat continuent de presser les Héraultais, qui subissent de plus en plus dans les 10 minutes suivant l’égalisation : entres seconds ballons et incursions dans la surface adverses Montpellier se réveille enfin à la 36e avec un très beau centre d’Arnaud Souquet qui trouve l’intérieur du pied de Stephy Mavididi, mais la reprise de l’Anglais trouve le poteau alésien, Steven Bouchité était battu. Quelques minutes, Yun Il-Lok, fantomatique offensivement, concède le premier carton jaune du match après une simulation dans la surface de réparation. Autre joueur quasi-absent : Petar Skuletic, qui n’a apparu qu’à quelques secondes de la fin de la première période en remportant un duel aérien, mais Bouchité a pu tranquillement capter cette tête trop molle. Les 22 acteurs retournent aux vestiaires pour se ressourcer, ce sera aussi le cas pour Stéphane Saurat et Michel Der Zakarian, très présents sur leurs bancs de touche respectifs à donner leurs consignes.

 

Les Alésiens plient et rompent

Le défenseur de Montpellier Nicolas Cozza au duel avec l’ailier de l’OAC Selmane El Hamri – Crédits : Sylvain THOMAS / AFP

Le tacticien alésien utilise sa première cartouche de changement au retour des vestiaires, avec l’entrée d’Ibrahima Mboup, qui prend la place de l’ailier droit Selmane El Hamri. Mais le premier quart d’heure de ce second acte sera à l’avantage des hommes de Der Zakarian, mais sans grand danger. L’ancien défenseur franco-arménien est obligé de remanier son équipe à l’heure de jeu : Gaëtan Laborde, Elye Wahi et Téji Savanier remplacent respectivement Petar Skuletic, Yun Il-Lok et Keagan Dolly. Ces changements se feront sentir sur le jeu montpelliérain : les visiteurs se procurent plusieurs occasions, d’abord avec une belle frappe de Laborde, bien repoussée par Bouchité. Le gardien de but des locaux a failli concéder un but gag quelques minutes plus tard, mais son défenseur central Valentin Revoy sauve son gardien d’un retourné acrobatique pour dégager ce ballon dangereux.

Cet ascendant des Pailladins est également dû à la prestation intéressante de Stephy Mavididi : l’ancien attaquant de la Juventus et Arsenal était présent dans les deux couloirs offensifs pour se proposer et amener des solutions, mais sans succès. Côté OAC, c’est Mohamed Amine Sbai qui se montre de plus en plus en deuxième mi-temps, très vif sur les contre-attaques des maillots bleus. Mais alors qu’on entre dans les dix dernières minutes du chronomètre, deux grosses occasions auraient pu faire basculer le sort de la rencontre. D’abord, à la 80e minute, le nouvel entrant Quissumgo Maconda MButa voit sa frappe passer à quelques centimètres des buts de Dimitry Bertaud, peu sollicité après l’heure de jeu, avant que Jérémie Pignard n’adresse un jaune à Ibrahima Mboup, lui aussi sur une simulation dans la surface. Trente secondes plus tard, la première frappe de Téji Savanier s’écrase sur le poteau de Bouchité, le deuxième pour les oranges. La libération pour les supporters héraultais viendra à 5 minutes de la fin du temps réglementaire : Gaëtan Laborde trompe enfin le portier adverse par une reprise de volée après le centre de Jordan Ferri, pour reprendre l’avantage au score. Mais ça n’est pas fini, et le coaching de Saurait aurait pu être payant : sur le centre de Mboup, Maconda MButa est encore bien situé dans la surface mais sa tête plongeante rencontre le poteau de Bertaud, battu lui aussi sur ce coup-là.

Score final : 2 buts à 1 pour les hommes de Michel Der Zakarian. Avec cette victoire étriquée sur une pelouse endommagée, Montpellier se qualifie pour son premier huitième de finale depuis février 2018. Une victoire en terre gardoise, histoire de retrouver de la confiance avant de se revenir dans le Gard : ce sera à Nîmes pour le fameux derby du Languedoc dimanche prochain dans le cadre de la 29e journée de Ligue 1. 

Crédits photo en une : MHSC sur Twitter

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire