Champions League

Chelsea domine City et remporte sa deuxième Ligue des champions

Neuf ans plus tard, les Blues sont de nouveau sur le toit de l’Europe. Au terme d’une rencontre rythmée, les hommes de Thomas Tuchel sont parvenus à prendre le meilleur sur Manchester City, grâce à un but d’Havertz à la 42e minute. Pour les Skyblues, le premier titre attendra encore.

Ils auront pourtant tout tenté, mais rien n’y aura fait. Ni les accélérations fulgurantes de Phil Foden, ni la patte droite au toucher de velours de Kevin de Bruyne, ni même les fulgurances de Mahrez. Emmenée par un Ngolo Kanté survolté, la défense de Chelsea n’aura jamais rompu. Pour les Blues, il en aura suffi d’une ; une passe lumineuse de Mason Mount vers Kai Havertz à la 42e. Un crochet plus tard, l’Allemand évitait Ederson et poussait le ballon dans les buts vides, pour propulser les Blues sur le toit de l’Europe.

Du sang et des larmes

Le parcours de Chelsea en Ligue des Champions avait déjà tout de l’épopée. Elle se sera conclue par un combat homérique. Qui aurait misé un seul centime, en septembre 2020, sur cette équipe de Chelsea en pleine reconstruction ? Qui aurait parié sur la victoire du club londonien lorsqu’en janvier, Frank Lampard est remplacé par Tuchel suite aux mauvais résultats de son équipe ? Personne. Mais, dans le sport, il existe toujours une part d’irrationnel. Celle qui voit soudain un groupe se métamorphoser. Celle qui voit une équipe monter en puissance pour ne perdre que 5 matchs depuis le 19 janvier dernier.

Ce samedi soir au Stade du Dragon, Chelsea et Manchester City se sont livré une bataille de chaque instant. Un combat sublime, entre deux des équipes les plus spectaculaires d’Europe, décidées à ne se faire aucun cadeau. Thiago Silva et Kevin de Bruyne en auront fait les frais, en sortant sur blessure à la 39e et 60e minutes. Mais il fallait un gagnant et un perdant. Et comme souvent, cela s’est joué sur des détails. A la solidité de l’expérimentée défense londonienne, s’est ajoutée la fougue de la jeunesse. L’inspiration d’un Mason Mount et le sang-froid d’un Kai Havertz, qui inscrit le premier but de sa jeune carrière en Ligue des champions.

Tuchel bête noire de City

Depuis l’arrivée de Thomas Tuchel, Chelsea n’a plus perdu contre Manchester City en trois matchs. Après la demi-finale de FA Cup le 17 avril dernier, et le match de championnat il y a  trois semaines, Manchester City s’est incliné pour la troisième fois consécutive face aux Blues. Une série noire, qui prive les citizens de deux trophées cette saison, et les éloignent encore de leur quête de Ligue des champions. Il faut dire que depuis janvier, le technicien allemand a métamorphosé cette équipe de Chelsea pour en faire une machine à gagner.

Et pourtant, tout n’est pas encore parfait. Une fois de plus, Timo Werner a étalé son manque de confiance en ratant presque tout ce qu’il a tenté. Remplacé dès la 65e minute par Pulisic, il est sorti la tête basse. Mais au-delà des individualités, Tuchel a surtout réussi à créer un groupe, solidaire, avec une véritable cohésion. Il a réussi à faire en sorte que chaque joueur trouve sa place dans la rotation pour emmener Chelsea sur le toit de l’Europe. Cette victoire, c’est aussi la sienne.

Crédits illustration : Eurosport

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire