Féminin

Football (F) : le Canada décroche l’or olympique au bout du suspense face à la Suède

Crédit : AFP

Les Canadiennes étaient assurément des outsiders crédibles à la victoire finale de ce tournoi olympique. Au terme d’une très belle édition, avec des matchs qui ont proposé beaucoup d’intensité et surtout beaucoup de suspense, ce sont les Canadiennes qui se sont défaites de la Suède, 3 tirs au but à 2 malgré un début de séance qui ne leur avait pas souri. 

Une rencontre intense et équilibrée pendant 120 minutes

Légèrement favorites de cette finale, ce sont les Suédoises qui font la meilleure entame de match avec quelques belles occasions dans le premier quart d’heure avant de voir le Canada revenir dans la rencontre et faire preuve de beaucoup de technique au milieu pour arriver à trouver Nichelle Prince et Janine Beckie sur le front de l’attaque.

La gardienne canadienne va tout de même s’employer peu avant la demi-heure de jeu devant une tête de Jakobsson, cinq minutes avant de devoir s’incliner face à une magnifique conclusion de Stina Blackstenius qui envoie dans le but canadien une véritable offrande de Kosovare Asllani, l’attaquante du Real Madrid.

Si la première mi-temps a été dominée par les joueuses nordiques, nul n’est fait au terme des quarante-cinq premières minutes d’une rencontre où le Canada a montré ses armes par à-coups.

Bien mieux dans la partie au retour des vestiaires, c’est en toute logique que le Canada égalise sur penalty par Fleming, après un contact de la Suédoise Ilestedt sur l’inévitable Sinclair.

Si la Suède a, par deux fois, la possibilité de faire la différence et de plier le match avant la fin des 90 minutes, une fois par l’intermédiaire de Rölfo qui ne trouve pas le cadre ainsi que sur un sauvetage in extremis de Buchanan, le score en reste à un but partout.

Comme rarement dans cette compétition, mais comme souvent dans le football moderne en général, les prolongations seront plutôt ternes, sans véritable de danger de part et d’autre et la séance de penaltys va permettre de départager les deux sélections.

Une véritable remontée canadienne

Supérieures techniquement dans la rencontre, les Suédoises partent favorites mais Asllani touche le poteau pour le premier tir au but.

Après le succès de Fleming, Lawrence et Gilles manquent coup sur coup leurs coups de pied pour le Canada, la Suède mène alors 2-1 après trois penaltys de part et d’autre.

Stéphanie Labbé va alors arrêter la frappe d’Anvegard avant de voir sa coéquipière Leon manquer à son tour son coup de pied. L’expérimentée Caroline Seger, 36 ans, va alors manquer la balle de match pour sa sélection, et c’est Deanne Rose qui va venir égaliser sur l’ultime penalty canadien.

La mort subite est cruelle, et la Suède va en faire les frais avec le nouvel arrêt d’une Stéphanie Labbé en fusion qui permet à Julia Grosso, 20 ans, d’envoyer sa sélection vers le graal et l’or olympique !

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire