Auto/Moto

Formule 1 : Alpine repart frustré du Canada

Après un week-end placé sous le signe de l'espérance, Alpine quitte Montréal frustré. Au Canada, l'équipe française n'a terminé qu'avec une voiture dans les points, celle d'Esteban Ocon 8ᵉ à l'issue du Grand Prix.

“Un goût amer” tels étaient les mots d'Esteban Ocon à la sortie du Grand Prix du Canada dimanche. Le pilote Alpine, 8ᵉ de la course, a été pendant de nombreux tours, coincé derrière la Williams d'Alex Albon. Un train DRS s'est formé derrière le Thaïlandais empêchant toutes manœuvres. Avec une vitesse de pointe élevée (342 km/h), Albon a soigné ses sorties de virages pour conserver l'avantage dans les longues lignes droites du tracé montréalais.

“J’ai tout essayé, mais il n’y a pas vraiment de lutte. J’étais collé derrière dans les virages et en ligne droite, même avec le DRS, il avait plus de vitesse. Je ne pouvais rien essayer, on savait avant la course qu’il ne fallait pas tomber derrière les Williams, et malheureusement, on est tombés dessus”, a déclaré Ocon après la course.

La Safety car condamne les Bleus

L'entrée de la Safety Car a joué un rôle prépondérant dans le résultat de l'équipe française. Suite à l'abandon sur un problème mécanique de Logan Sargeant, tous les pilotes rentrent aux stands chausser des pneus durs. Cet arrêt prématuré oblige les équipes à passer sur une stratégie à deux arrêts sauf pour les Ferrari. Charles Leclerc et Carlos Sainz restent en piste pendant la Safety Car et passent donc devant Ocon. Le cheval cabré n'avait qu'un train de gomme dur restant et donc un seul arrêt possible. Un scénario qui ne laisse pas de marbre le pilote de la numéro 31.

“Un goût amer après cette course, car on était quatrièmes avant les arrêts, et on doit voir ce que l'on aurait pu faire de mieux pendant les arrêts et en général. On s’est retrouvé derrière une Williams qui est impossible à doubler, lente en virage, mais très rapide en ligne droite et l’on ne pouvait rien essayer.”

À lire aussi : Formule 1 – Verstappen égale Senna au Canada !

L'Alpine de Gasly maudite

Un week-end jeté à la poubelle dès les qualifications pour Pierre Gasly. Bloqué par Sainz lors de la Q1, le Normand n'a pas pu effectuer de chrono le laissant aux portes de la Q2 avec un 17ᵉ temps. Remonté 15ᵉ suite aux pénalités de Stroll et Tsunoda, le Normand a choisi une stratégie agressive en partant en soft. Mais, le manque de rythme et le train DRS formé derrière Hulkenberg puis Albon condamne les chances du Français de remonter dans les points. De surcroît, la Safety Car ruine les espoirs du pilote Alpine. Gasly en soft, rentre deux tours avant la voiture de sécurité, ce qui ruine ses chances d'undercut. “Nous avions un très bon rythme que nous n’avons pas pu démontrer plus haut sur la grille, pour des places comptant véritablement”, confiait-il après la course. Les Bleus devront se rattraper en Autriche dans deux semaines. En lutte avec McLaren pour la cinquième place constructeurs, Alpine compte 27 points d'avance sur les Papayes qui amèneront une livrée B à Silverstone.

Passionné de sport et des Girondins de Bordeaux. Bercés par les arrêts de Cédric Carrasso, les coups de casque de Wendel et la finesse de Yoann Gourcuff dans un stade Chaban-Delmas en feu ! Fan de la Ligue des talents, sans oublier les coups de volant de Fernando Alonso, les attaques de Thibaut Pinot ou les atémis du général du ring Gunther.

Dernières publications

En haut