Auto/Moto

Formule 1 bilan 2022 : Haas revient de loin

Une pole position, deux places gagnées au championnat constructeurs et plusieurs week-ends dans le top-10, Haas s’est métamorphosé en 2022. L’arrivée de l’expérimenté Kevin Magnussen a renouvelé une équipe en perdition la saison passée. Günther Steiner, team principal de l’écurie, peut se rassurer, Haas est revenu dans le match. 

 

Haas (8e, 37 points) : Magnussen a fait le plus grand bien 

0 point inscrit en 2021, Haas a touché le fond. Une seconde année de ce niveau aurait pu être rédhibitoire pour l’avenir de l’écurie en Formule 1. Mais à la fin de cette campagne, la question ne se pose plus ! Les Américains ont rebondi contre toute attente en inscrivant 37 points. Avec 7 entrées dans les points, l’écurie de Günther Steiner a gagné deux places au championnat constructeurs et termine en 8e position. Le retour de Kevin Magnussen, un an après son départ, a remis dans l’ordre dans l’équipe. Avant sa prouesse brésilienne, le Danois avait déjà signé de belles prestations en qualifications et en course. Sa pole position sous la pluie d'Interlagos a écrit la plus belle page de l’histoire de Haas. 

Kevin Magnussen entre dans le cercle des pilotes ayant réalisé une pole position en Formule 1. ©Icon sport

 

Kévin Magnussen (13, 25 points) : poleman historique 

Retour triomphant ! Kevin Magnussen n’est pas seulement revenu en F1, il y a brillé. Le Danois commençait sur les chapeaux de roue avec un top-5 inattendu lors du GP d’ouverture à Bahreïn. Sa 9e place lors de la course suivante en Arabie Saoudite prouvait que ce n’était pas un coup de chance mais bien que Haas avait réellement progressé en hiver. Le reste de la saison fut moins brillant (4 top-10) jusqu’à l’avant-dernière manche de la saison. Au Brésil, alors que son coéquipier restait dans le fin fond de la grille, Kevin Magnussen passait tranquillement en Q3. Le premier tour rapide du pilote Haas semblait irréel, il le plaçait devant le reste des cadors du peloton. Alors que Max Verstappen et consorts entamaient un second tour lancé, George Russell se sortait dans le bac à graviers du virage 4. Le pilote Mercedes provoquait un drapeau rouge et tous les pilotes revenaient au stand. C’est alors que le ciel faisait une fleur aux Américains. La pluie arrivait au-dessus du circuit d’Interlagos et personne ne pouvait améliorer sa marque. Résultat : une Haas partait en pole position de la course sprint. Une grande première dans son histoire pour Günther Steiner et ses hommes. S’il aura tenu quelques tours avec toute la meute derrière lui, Kevin Magnussen n’aura pas réussi à contenir les leaders pendant l’ensemble du sprint. Peu importe le résultat final, Haas a eu son heure de gloire grâce au revenant Magnussen. Gene Haas pourra le remercier à vie.

 

Mick Schumacher (16e, 12 points) : trop peu pour une deuxième année 

La seconde saison doit être celle de la confirmation. Pour Mick Schumacher, elle ne l’a pas vraiment été. Du côté positif, le fils de Michael aura marqué ses premiers points en Formule 1. A Silverstone et en Autriche, l’Allemand se sera montré à son avantage avec une 8e et une 6e place. Mais malheureusement c’est tout. S’il avait été largement devant Nikita Mazepin en 2021, Mick Schumacher n’aura pas fait le poids face à l’expérimenté Kevin Magnussen. Coupable d’erreurs individuelles, le protégé de Sebastian Vettel ne sera pas reconduit l’an prochain. Sans baquet, il pourrait rebondir en tant que pilote de réserve, reste à savoir où.

 

Saison 2023 : après la jeunesse, place à l'expérience 

En deux ans, la façon de penser des directeurs de Haas a diamétralement changé. Le test raté d’aligner deux rookies en 2021, avec Mick Schumacher et Nikita Mazepin, a convaincu Gene Haas et Günther Steiner de miser sur un autre type de pilotes. En ramenant Kevin Magnussen cette saison, ils ont décidé d’apporter de l’expérience. C’est aussi ce que les dirigeants de l’équipe veulent pour l’année prochaine. Pour cela, Nico Hülkenberg va rejoindre le Danois au sein de l’écurie américaine. Parti depuis 2019, l’Allemand est revenu faire des piges chez Racing Point puis Aston Martin en 2020 et cette saison pour remplacer Sebastian Vettel, malade. Avec une line-up de trentenaire, Haas préfère avoir des pilotes qui ont du métier pour que les performances progressent de nouveau, avant de peut-être parier de nouveau sur la jeunesse.


Dernières publications

En haut