Auto/Moto

Formule 1 – GP de Monaco : Ocon un podium au goût de victoire !

Pour la première fois de sa carrière en Formule 1, Esteban Ocon est monté sur le podium du Grand Prix de Monaco. Le Normand a conclu un week-end splendide par une très belle troisième place au terme d'une course difficile à gérer.

 

« Estie Bestie’s on the podium, baby ! » La phrase se passe de traduction car elle montre bien la joie d'Esteban Ocon, troisième du Grand Prix de Monaco. Au micro de David Coulthard, à la sortie de sa voiture, le pilote Alpine avait évidemment le sourire. « On l'a fait ! Le week-end a été super. La préparation était parfaite depuis les premiers tours au simulateur. On a progressé à chaque séance d'essais libres sans faire aucun faux pas. Je ne saurais pas décrire mes émotions actuelles. Je vais savourer ce podium, j'espère que c'est le premier de beaucoup d'autres. » 

Le Français a profité sur le podium de Monaco. © Icon Sport.

En pole position provisoire ce samedi à quelques instants de la fin, Esteban Ocon avait finalement terminé quatrième. Profitant de la pénalité de Charles Leclerc, le natif d'Evreux remontait au troisième rang. Le départ était capital et le porteur du N°31 l'a parfaitement géré. Sans pouvoir suivre Fernando Alonso (Aston Martin) devant lui, le coéquipier de Pierre Gasly s'est concentré sur la défense de son podium face à Carlos Sainz. Le pilote Ferrari a parfois tenté de le doubler, notamment au douzième tour à la chicane du port où l'Espagnol a percuté l'arrière de l'Alpine. « Rien n'a été facile. Carlos m'est rentré dedans à cause d'un freinage très tardif et ma voiture était endommagée. Après nous étions bien mais la pluie est arrivée. »

Alors qu'il naviguait vers son troisième podium en F1, après Sakhir en 2021 et sa victoire en Hongrie en 2021, Esteban Ocon voyait la météo perturber toutes les stratégies. La pluie débarquait subitement au-dessus du circuit de Monaco avec une grosse averse dans le secteur deux. Si certains ont attendu plus longtemps que d'autres pour passer les intermédiaires, le Français juge que son équipe l'a fait « au meilleur moment. Je suis rentré au tour parfait, nous avons fait le bon choix. On peut être fier de ce qu'on a accompli aujourd'hui ! » Beaucoup de pilotes ont commis des erreurs mais le Tricolore n'a jamais tremblé : « j'ai suffisamment touché le mur hier pour ne pas le faire aujourd'hui ! » 

Ocon l'avait senti

Quelques minutes après son podium, le pilote Alpine arrivait au micro de Canal+ dans la zone média du paddock de Monaco. Il avouait qu'il pressentait que quelque chose de grand allait arriver. « Au risque de passer pour un fou, je sentais que c'était différent des autres jours. C'était incroyable ! J'ai reçu énormément de soutien de la part de tout le monde. » Dans un Grand Prix qu'il peut presque considérer comme national, étant donné la proximité de la Principauté avec la France, Esteban Ocon a ravi de nombreux fans présents en tribunes.

Dans le garage Alpine, les célébrations étaient déjà commencées. « C'est une très bonne sensation d'être sur le podium à Monaco, admettait Otmar Szafnauer le directeur de l'équipe. Esteban et Pierre (Gasly) ont fait du bon travail. Il y avait beaucoup de perturbation en piste mais tous les deux ont ramené des points importants. » Avec la septième place du vainqueur du GP de Monza 2020, l'écurie française prend de l'avance sur McLaren pour la cinquième place du championnat.

Des progrès a validé à Barcelone

A Monaco, Alpine a semblé gagner en performance par rapport aux manches précédentes. Néanmoins, le team manager préfère temporiser sur cette progression. « Ici, c'est difficile de juger notre rythme de course. On gère plus qu'on ne l'on pousse même au niveau des pneumatiques. Après quand Lewis (Hamilton) revenait sur Esteban, on a accéléré et ça s'est bien passé. Nous verrons en Catalogne. »

Un point de vue entièrement partagé par le pilote élu pilote du jour. « On a jamais cessé d'y croire, de tirer cette voiture vers le haut. Il va falloir attendre Barcelone pour voir où on se situe dans la hiérarchie. En tout cas, j'avais plus de confiance dans la voiture ce week-end. » Certes Alpine a profité de l'étroitesse des rues de Monaco pour monter sur le podium mais ils ont fait le travail pour conserver cette position, notamment dans le moment tendu du passage aux pneus intermédiaires. Fort de ce résultat, les Français doivent capitaliser pour continuer sur cette voie, en espérant revivre ce type de moment le plus vite possible.

Dernières publications

En haut