F1

Hamilton victorieux devant Verstappen à Barcelone

Les week-ends s’enchaînent en F1 ! Le paddock se retrouvait pour la deuxième semaine consécutive sur la piste mais cette fois à Barcelone. À l’issue d’un Grand Prix plus ou moins disputé, c’est Lewis Hamilton qui a triomphé en Espagne. Verstappen et Bottas viennent compléter ce joli podium. Ocon termine 9e et Gasly 10e.

En pole pour la 100e fois de sa carrière, Lewis Hamilton a vu la Red Bull de Max Verstappen débouler devant lui au premier virage. Un départ compliqué pour les deux Mercedes puisque dans le même temps Bottas s’est fait dépasser par un Charles Leclerc auteur d’un très bon envol. L’arrivée du DRS et la puissance naturelle de la Flèche d’Argent n’empêcheront pas le Monégasque de défendre corps et âme sa 3e position. Au niveau des pneumatiques, tout le monde est parti en tendres sauf Kimi. En effet la voiture numéro 7 est la seule à avoir tenté le pari des gommes médiums pour le premier relais. Un choix plutôt payant puisque Räikkönen a gagné trois places dans le premier tour.

Safety car et ça repart

Dans quasiment chaque Grand Prix il est commun d’avoir au moins une voiture de sécurité qui sort. Une fois n’est pas coutume, celle-ci est sortie lorsqu’au tour 8, Tsunoda a vu son moteur s’éteindre. Les problèmes s’accumulent pour Alpha Tauri qui a déjà eu un souci du même style lors des essais libres. De son côté, ce n’est guère mieux pour Pierre Gasly qui bataille de nouveau avec les voitures du milieu de tableau. Il écope d’ailleurs d’une pénalité de cinq secondes pour s’être arrêté après la délimitation de sa place sur la grille de départ. Il s’arrête ainsi au tour 19 pour purger sa peine. Heureusement pour lui, il n’a pas perdu énormément de temps par rapport à ses adversaires directs.

Le temps est aux arrêts aux stands désormais. Tous chaussent des médiums pour ce qui s’apparente à des stratégies à un arrêt. Verstappen s’arrête un tour après Bottas. Alors qu’ils sont d’habitude les pros en la matière, les mécanos de Red Bull ont loupé leur coup cette fois-ci avec un pit stop en 4.2 secondes. Lewis voit ainsi une chance de passer le Néerlandais. Sauf que le septuple champion du monde décide de continuer son relais. Il n’est pas le seul à vouloir tenter de tirer sur les pneus, à l’image de Charles Leclerc qui n’a pas couvert l’arrêt de Bottas.

Au tour 28, Hamilton et Leclerc finissent par s’arrêter. La Mercedes ressort largement derrière la Red Bull et Leclerc derrière Bottas. Or leurs pneus seront plus frais de cinq tours en fin de course. Alors peut-être, la différence se fera là ?

Vers une stratégie à deux arrêts 

Pendant que tout le monde se bat pour finir dans les points (ou pour finir tout court : coucou Nikita), Sebastian Vettel est le premier pilote à effectuer un deuxième passage aux stands. À l’avant, Hamilton est toujours bloqué au tour 40 derrière Verstappen. On le sait, le circuit de Montmelo n’est pas réputé pour ses zones de dépassement. Hormis dans la longue ligne droite, il est très compliqué de tenter quoi que ce soit. Agacé de voir le poulain bloqué, Mercedes prend donc la décision d’arrêter Lewis et de lui mettre un nouveau set de médiums.

 

Verstappen ne l’entend pas de cette oreille et continue en piste. L’undercut de Mercedes est désormais inévitable si Max venait à rentrer aux stands. Mais que nous réserve Red Bull ? Max compte-t-il aller au bout avec ses gommes usées ou alors va-t-il s’arrêter pour chausser des tendres et retenter le coup de Bahreïn ? De son côté, Pérez remonte doucement la deuxième Red Bull partie 8e. Après une longue bataille avec Ricciardo, il est enfin 5e au tour 46. Bottas et Leclerc 4e profitent du paysage. Sainz dépose son ancien coéquipier pour la 8e place. Au tour 53, Max est lui toujours en piste se dirigeant ainsi vers une bataille avec Lewis qui roule avec des pneus frais.

Fin de course à enjeux

Verstappen et Leclerc ont fait le choix de ne se stopper qu’une seule fois dans cette course. La Ferrari impuissante face aux gommes tendres de Valtteri devra se contenter d’une très belle 4e place. Impensable lorsque, lors de la dernière édition du GP d’Espagne, les Scuderia étaient totalement hors-jeu. Au tour 59, Leclerc s’arrête tout de même pour se lancer à la conquête du meilleur tour. Or il se bat maintenant avec la Red Bull de Max qui s’est fait manger par la stratégie de Mercedes. Le Britannique est en route pour convertir sa jolie pole de la veille.

Derrière, la course s’anime encore. Ils sont cinq à se bagarrer pour le point de la 10e place. C’est le Français Pierre Gasly qui en sort vainqueur. Un bon point pour lui et son écurie, surtout quand on regarde toutes les galères qu’ils ont connues aujourd’hui. Ocon réalise lui aussi un bon dimanche, mais a manqué de puissance dans son Alpine pour défendre plus longtemps sa 5e position de la veille. 9e il marque deux nouveaux points pour son équipe. Ce fut plus dur pour Alonso qui termine 17e derrière Latifi.

Concernant le point du meilleur tour, c’est Verstappen qui s’en est accaparé !

Une nouvelle fois la bataille entre Verstappen et Hamilton a laissé des traces sur la piste. Mais comme à Portimão la semaine dernière, c’est Lewis qui est monté sur la plus haute marche du podium. À noter la solide performance de Leclerc, de bon augure avant le GP de Monaco le 23 mai !

Crédit photo : MercedesAMGF1

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire