Auto/Moto

Formule 2 : la grille complète de la saison 2023

Le premier week-end de mars, la Formule 2 reprend ses droits en même temps que le championnat du monde de Formule 1. L'occasion pour les jeunes pilotes d'entamer la dernière marche avant l'ascension vers la catégorie reine du sport automobile. En 2023, quatre Français seront présents dans cette catégorie. Si tous ont des espoirs de victoires et de titre mondial, il faudra batailler dur car le niveau est très relevé. Découvrez, équipes par équipes, les pilotes qui composeront la grille de cette année. 

MP Motorsport : Dennis Hauger et Jehan Daruvala

Dennis Hauger rejoint MP Motorsport avec l'ambition de retrouver les sommets. © Icon Sport.

L'an passé, MP Motorsport a tout raflé. Titré chez les pilotes avec Felipe Drugovich, les Hollandais ont fait un doublé avec le sacre chez les équipes. Le champion du monde brésilien est parti chez Aston Martin en tant que troisième pilote alors que Clément Novalak n'a pas été conservé. Ils repartent donc d'une feuille blanche et ont décidé de faire confiance à Dennis Hauger et Jehan Daruvala. Le premier cité n'est autre que le champion du monde de Formule 3 2021 mais a connu des difficultés lors de sa saison de rookie. Parti de chez Prema, le membre du Red Bull Junior Team veut repartir de l'avant. Et quoi de mieux que rejoindre la meilleure équipe du plateau pour y arriver ? A ses côtés, le Norvégien retrouvera le très expérimenté Jehan Daruvala. L'Indien entame sa quatrième saison avec l'espoir de faire mieux qu'une septième place au général, son résultat lors des deux dernières saisons.

Objectif titre pour Jehan Daruvala. © Icon Sport.

Carlin : Enzo Fittipaldi et Zane Maloney

Nouveau membre de la famille Red Bull, Enzo Fittipaldi sait qu'il sera suivi de près, surtout par Helmut Marko. © Icon Sport.

En 2023, Carlin aura les couleurs de Red Bull. En effet, les deux pilotes du team ont rejoint le junior team de l'écurie autrichienne. Le Brésilien Enzo Fittipaldi arrive après deux saisons moyennes chez Charouz Racing System. Le Barbadien Zane Maloney va lui découvrir le championnat. Rookie l'an passé en F3, il a remporté trois courses et finit vice-champion du monde à seulement cinq points du vainqueur Victor Martins. Véritable révélation, le pilote du RB Junior Team se sait très attendu mais devra quand même par une phase de rodage pour apprendre les spécificités de la F2.

Impressionnant en F3, reste à savoir ce que sera capable de faire le rookie Zane Maloney. © Icon Sport.

ART Grand Prix : Théo Pourchaire et Victor Martins 

Théo Pourchaire est en mission. Le Français doit aller chercher le titre lors de sa troisième saison en F2. © Icon Sport.

C'est le binôme que toute la France attend ! En plus d'avoir deux pilotes tricolores chez Alpine en F1, il y a aussi une paire de Français chez ART Grand Prix en F2. Vice-champion du monde l'an passé, Théo Pourchaire fait office de grand favori cette année. La Grassois a décidé d'enchaîner une troisième saison dans l'antichambre de la F1 pour essayer d'enfin décrocher son premier titre de champion du monde. Cette nouvelle saison en F2 sonne un peu comme celle de la dernière chance. A seulement dix neuf ans, Théo Pourchaire fait presque déjà partie des anciens en raison de son expérience. Si ces soucis mécaniques de 2022 sont réglés et qu'il est toujours aussi rapide, alors ce sera bien difficile pour ses adversaires de le devancer. Lui en revanche est un rookie. Champion du monde de F3 en titre, Victor Martins continue son aventure avec l'équipe qui lui a fait confiance. La première année est souvent basée sur l'apprentissage mais le compétiteur Français espère jouer le plus rapidement possible les premiers rôles. Alors verra-t-on un doublé ART GP cette saison ? C'est tout ce que l'on peut souhaiter à nos deux pilotes tricolores.

Le champion du monde de F3 en titre se sait attendu. © Icon Sport.

Prema Racing : Frederik Vesti et Oliver Bearman

Oliver Bearman continue avec Prema mais en F2 ! © Icon Sport.

En 2023, Prema recommence à zéro. L’écurie italienne, connue pour former l’élite des jeunes pilotes, lance un nouveau cycle avec Frederik Vesti et Oliver Bearman. Le premier cité redouble après une saison chez ART Grand Prix. Le Danois avait conclu la campagne passée au neuvième rang du général avec cinq podiums, dont une victoire à Bakou. Le champion de Formule Régionale Europe 2019 revient chez l’équipe avec laquelle il a remporté le titre, puis est monté en F3 avant de rejoindre la structure française. De l’autre côté du garage, l’équipe dirigée par Guillaume Capietto a fait appel à un produit de la maison : Oliver Bearman. Le Britannique s’est classé troisième de la Formule 3 l’an passé derrière Victor Martins et Zane Maloney. A seulement dix-sept ans, il va découvrir un deuxième championnat en deux ans. A lui de faire aussi bien qu’à l’échelon inférieur.

Hitech GP : Isack Hadjar et Jak Crawford 

La France attend de voir le phénomène Isack Hadjar en action en F2. © Icon Sport.

C’est un duo qui sera suivi de très près et surtout en France ! En 2023, Hitech GP a fait monter son petit prodige : Isack Hadjar. L’an passé, pour sa première année en F3, le pilote de 18 ans a fait sensation. Quatrième du championnat, le Parisien s’est illustré avec trois victoires, notamment lors de la toute première course à Bahreïn. Vainqueur ensuite à Silverstone et en Autriche, le membre de la Red Bull Junior Team a rapidement été confirmé à l’échelon supérieur. Très apprécié par Helmut Marko, Isack Hadjar se sait attendu et espère rapidement se battre devant. Attention à ne pas griller les étapes mais avec son talent, le Français a de quoi avoir de hautes ambitions. Lui aussi est promu depuis la F3. Rookie comme le tricolore, son coéquipier Jak Crawford va découvrir la Formule 2. Le Britannique a gagné en Autriche l’an passé dans la catégorie en dessous avec Prema. Également membre de la famille autrichienne, le rookie va avoir dans le même garage un adversaire direct à la montée en F1. Avant de battre les autres, il aura surement envie de dominer Isack Hadjar au sein d’Hitech GP.

Dams : Ayumu Iwasa et Arthur Leclerc

Ayumu Iwasa continue son aventure au sein de la structure française. © Icon Sport.

Arrivé chez Dams l’an dernier, Ayumu Iwasa a été un des acteurs majeurs de la saison 2022 de F2. Le Japonais a terminé cinquième du championnat avec six podiums dont deux victoires. Conservé au sein de la structure française, le champion de la F4 France 2020 est un des favoris à la succession de Felipe Drugovich. Le nippon aura un rôle de guide pour son jeune coéquipier. Arthur Leclerc, frère de Charles Leclerc, débarque en F2. Le Monégasque a un peu déçu avec Prema l’an passé en Formule 3. Seulement sixième du classement final, il a pu gravir une marche dans sa carrière. Très attendu, Arthur Leclerc va avoir une première saison pour apprendre au volant d’une voiture compétitive. Avant peut-être de se battre pour le titre en 2024 ?

Virtuosi Racing : Jack Doohan et Amaury Cordeel

En 2023, Virtuosi Racing a décidé de refaire confiance à Jack Doohan. Le pilote de l’Alpine Academy va connaître sa troisième saison en F2, la seconde avec l’équipe britannique. Sixième du général l’an passé et auteur de trois victoires, l’Australien est aussi un candidat crédible au titre. Il aura à ses côtés, Amaury Cordeel. Malgré des résultats moyens en F3, le Belge avait découvert l’antichambre de la F2 en 2022 avec Van Amersfoort Racing. L’an dernier, il a vécu des moments difficiles mais a été intéressant lors des derniers meetings. Reste à voir s’il arrivera à être aussi rapide que lors de la fin de saison dernière.

Jack Doohan reste membre de l'Alpine Academy. © Icon Sport.

PHM Racing : Roy Nissany et Brad Benavides

Est-ce enfin la bonne année pour Roy Nissany ? L’Israélien entame sa cinquième campagne de Formule 2. Pas vraiment en évidence chez DAMS, l’ancien pilote d’essais Williams a atterri chez PHM Racing, nouvelle équipe aidée par Charouz. Un nouveau défi pour un pilote qui s’obstine à continuer en monoplace alors que ses chances d’aller F1 semblent presque réduites à néant. Parce que quelle équipe voudra miser sur un pilote à qui il a fallu cinq ans pour décrocher un titre ? Encore faut-il déjà y parvenir. Brad Benavides fait lui partie du grand nombre de pilotes à avoir passé les années une par une. Malgré une saison très compliquée en F3 l’an passé (23e seulement trois points inscrits), l’Américain profite de cette opportunité pour progresser à l’échelon supérieur. Reste à voir ce qu’il sera capable de faire.

Trident : Clément Novalak et Roman Stanek

Clément Novalak va quitter les couleurs oranges pour celles bleues et rouges de Trident. © Icon Sport.

Après une année pour apprendre, Clément Novalak en entame une autre pour gagner ! Sur le podium à Zandvoort la saison dernière, le Français n’a pas réussi à se mettre au niveau de son coéquipier, Felipe Drugovich, chez MP Motorsport. Le voilà arrivé au sein de Trident où il veut regoûter à la victoire. Dans une équipe de fond de tableau, le tricolore fait face à un grand défi. Permettre aux Italiens de jouer devant et trouver de la compétitivité à une monoplace qui en manque cruellement. Clément Novalak sera accompagné par Roman Stanek. Le pilote de dix-huit ans roulait chez Trident en F3 et a terminé cinquième du championnat. Avec l’expérience du Français et la connaissance de l’équipe du Tchèque, Trident pourrait réaliser une très belle saison.

Van Amersfoort Racing (VAR) : Richard Verschoor et Juan Manuel Correa

Étonnant vainqueur de la première course l’an dernier, Richard Verschoor n’a ensuite plus pesé dans les débats. Le pilote néerlandais a souffert en milieu de peloton mais espère rebondir en 2023. Transféré de Trident vers le Van Amersfoort Racing, le pilote de vingt-deux ans entame sa troisième saison en F2. Elle ressemble à celle de la dernière chance. Pigiste l’an dernier après la suspension d’Amaury Cordeel, Juan Manuel Correa est cette fois titularisé à plein temps chez VAR. L’Américain, miraculé du crash de Spa-Francorchamps qui a coûté la vie à Anthoine Hubert, revient en Formule 2 à plein temps, quatre ans après son terrible accident. Après une année en F3, il va devoir se réhabituer à la monoplace de l’antichambre de la F1.

Campos : Ralph Boschung et Kush Maini

Ralph Boschung garde la confiance de Campos. © Icon Sport.

C’est le pilote le plus expérimenté de la grille de F2 ! Ralph Boschung compte cinq saisons dans la catégorie intermédiaire du championnat du monde. Sa sixième campagne se fera toujours avec Campos Racing, l’équipe qui l’accueille depuis 2020. Si ses chances de monter en F1 sont très minces, le Suisse a un autre objectif : remporter une course. A ses côtés, l’Indien Kush Maini arrive de la F3. Auteur d’un podium avec MP Motorsport, le pilote de vingt-deux ans a passé beaucoup de temps dans les formules régionales. Son expérience doit lui servir à progresser plus vite que les autres rookies pour peut-être gagner en championnat du monde.

La grille de la saison 2023 de Formule 2 est désormais complète. Le premier meeting de l’année se tiendra à Bahreïn du 3 au 5 mars. 

Journaliste spécialisé en sports mécaniques.

Dernières publications

En haut