Auto/Moto

Formule 3 : la grille complète de la saison 2023

A l’instar de la F2, la Formule 3 débute son année en même temps que la F1 lors du Grand Prix de Bahreïn, du 3 au 5 mars. Au terme des dix rendez-vous de la saison, les jeunes talents auront une opportunité de monter en grade pour rejoindre l’antichambre de la catégorie reine du sport automobile. Alors qui sera le successeur de Victor Martins, champion du monde 2022 ? Ce ne sera pas un pilote français puisqu’aucun n’est engagé dans cette catégorie. Pour autant, les prétendants sont nombreux et le suspense dans la course au titre va être entier jusqu’au bout.

 

Prema Racing : Paul Aron, Dino Beganovic et Zak O’Sullivan

Le champion de la FRECA, Dino Beganovic, va être à surveiller de très près. © FRECA.

C’est une équipe que tout le monde attend chaque année mais celle-ci encore plus ! Les trois pilotes engagés par Prema font partie des favoris pour la couronne mondiale. Seul redoublant du team, Zak O’Sullivan est arrivé l’an passé avec le statut de champion de F3 régionale britannique. Onzième la saison dernière, le membre de la Williams Academy veut gagner et se battre pour le titre en 2023. A ses côtés, il retrouvera deux anciens pensionnaires de la FRECA. Paul Aron et Dino Beganovic débutent leur carrière respective en championnat du monde. Le premier cité est suivi par Mercedes et a réalisé une très belle campagne 2022. Pour autant, l’Estonien n’a pas pu empêcher son nouveau coéquipier, Dino Beganovic, de remporter le championnat. Le Suédois se sait très attendu et observé par les dirigeants d’une grande équipe de F1 puisqu’il fait partie de la Ferrari Driver Academy. Le champion 2023 pourrait bien se trouver dans ce paragraphe. 

Paul Aron est lui aussi un candidat crédible au titre. ©FRECA.

Trident : Leonardo Fornaroli, Gabriel Bortoleto et Oliver Goethe 

Oliver Goethe est le seul pilote Trident à connaître déjà la F3. © Icon Sport.

Vice-champion l’an passé, Trident a fait appel à trois novices ou presque pour la saison 2023. Seul Oliver Goethe a déjà participé à un week-end du championnat du monde de Formule 3. Le Danois, qui court parfois sous licence monégasque, a eu le droit à quatre courses avec Campos Racing l’an passé, après son titre en Euro Formula Open. Auteur d’une cinquième place au championnat en FRECA, Gabriel Bortoleto débarque en FIA F3 avec une bonne saison derrière lui. Le Brésilien va retrouver Leonardo Fornaroli avec qu’il s’est battu en piste l’an dernier. L’Italien continue son aventure avec Trident mais cette fois-ci en championnat du monde.

ART Grand Prix : Kaylen Frederik, Grégoire Saucy et Nikola Tsolov

Sans Victor Martins, Grégoire Saucy devrait être le meilleur représentant de ART GP. © Icon Sport.

Comme toujours, ART GP sera scruté de près. Malgré la perte du champion en titre, Victor Martins, la structure française a retrouvé une line-up compétitive et complémentaire. L’Américain Kaylen Frederick aura le rôle de pilote expérimenté puisqu’il entame sa troisième saison en F3 après deux années compliquées chez Carlin et Hitech GP. A ses côtés, Grégoire Saucy débute une seconde année avec ART avec comme ambition de décrocher le titre mondial. Champion de FRECA en 2021, le Suisse n’a pas réussi à être performant l’an dernier. Auteur d’un podium en ouverture à Bahreïn, le redoublant doit gagner en rythme de course pour se battre avec la tête. Le troisième pilote est un véritable phénomène. Retenez bien le nom de Nikola Tsolov. Le Bulgare de seize ans a commencé la monoplace l’an passé avec un titre en F4 Espagnole. Avec treize victoires et dix-huit podiums en vingt et une course, le nouveau membre de l’Alpine Academy a largement dominé le classement. En F3, il sera très attendu mais va devoir apprendre avant de performer. A moins que ce prodige soit une nouvelle fois capable de faire les deux en même temps.

Attention à l'arrivée du prodige bulgare, Nikola Tsolov. © F4.

MP Motorsport : Franco Colapinto, Mari Boya et Jonny Edgar

Franco Colapinto va devoir guider MP Motorsport vers les sommets. © Icon Sport.

Moins performant qu’en Formule 2, MP Motorsport doit progresser dans la division inférieure. Pour cela, les Néerlandais ont recruté l’une des révélations de l’an dernier : Franco Colapinto. Vainqueur de deux courses en 2022, l’Argentin a terminé dans le top-10 du classement général pour sa première année en championnat du monde. Mari Boya reste avec l’équipe qui lui fait confiance depuis 2020. L’Espagnol sera un rookie en F3 mais connaît bien MP Motorsport pour avoir notamment roulé, une partie de l’année dernière, avec eux en FRECA. Jonny Edgar en est lui à sa troisième saison dans cette catégorie. L’Anglais, champion de F4 Allemagne en 2020, n’a jamais réussi à accrocher un podium mais a progressé après son année de rookie. La troisième campagne sera-t-elle enfin la bonne ? 

Hitech GP : Sebastian Montoya, Gabriele Mini et Luke Browning

En 2022, Hitech GP a tutoyé les sommets grâce à Isack Hadjar. Le Français a progressé en Formule 2 mais la structure britannique a pris un nouveau membre du Red Bull Junior Team : Sebastian Montoya. Le fils de l’ex pilote de F1 n’a pas eu les résultats escomptés l’an dernier mais avait une monoplace peu performante au sein de Campos Racing. Avec lui, le très performant Gabriele Mini va découvrir la Formule 3. Troisième de la FRECA, exaequo avec Paul Aron deuxième, l’Italien s’est imposé à trois reprises en plus de ses neufs podiums, très solide. Le dernier pilote n’est pas encore confirmé mais ce devait être Luke Browning. Champion de la GB3 2022, le Britannique a participé à la Formule Régionale Moyen-Orient cet hiver avec Hitech GP et devrait, selon toute vraisemblance, continuer avec l’équipe en championnat du monde de F3.

Van Amersfoort Racing : Caio Collet, Rafael Villagomez et Tommy Smith

Caio Collet peut-il aider Van Amersfoort Racing à progresser ? © Icon Sport.

La seconde équipe néerlandaise du plateau risque d’avoir du mal à peser dans la balance. Dans le top-10 des deux dernières saisons, Caio Collet est parti de MP Motorsport pour Van Amersfoort Racing. Le Brésilien ne devrait pas être en mesure de réitérer cette performance au vu de sa monoplace, à moins que le double vainqueur de course l’an passé arrive à la sublimer. Rafael Villagomez, lointain vingt-quatrième en 2022, continue son aventure au sein de la même équipe. Le dernier pilote est l’Australien Tommy Smith qui n’a pas réussi à inscrire le moindre point en FRECA. 

Carlin : Oliver Gray, Hunter Yeany et Ido Cohen

L’écurie britannique Carlin a fait appel à un jeune du Royaume-Uni : Oliver Gray, vice-champion de la F4 Britannique. Les deux autres pilotes du team entament une autre année en F3. L’Américain Hunter Yeany n’a réalisé que onze courses avec Campos Racing, sans inscrire le moindre point lors de sa saison de rookie. Même constat pour l’Israélien Ido Cohen, il y a deux ans, déjà chez Carlin. En 2022, avec Jenzer Motorsport, le natif de Tel Aviv a marqué deux petits points. A lui de faire mieux pour son retour chez Carlin.

Campos Racing : Pepe Marti, Christian Mansell et Hugh Barter

Hugh Barter a impressionné en F4, reste à voir ce qu'il pourrai faire en championnat du monde. © FFSA.

L’équipe espagnole Campos Racing a décidé de refaire confiance à un pilote du même pays : Pepe Marti. 3e de la F4 Espagne avec le même team en 2021, le Catalan a connu une première saison difficile en F3. Avec seulement deux points inscrits, le natif de Barcelone espère faire mieux en 2023. Troisième de l’Euro Formula Open, Christian Mansell fera équipe avec Pepe Marti. L’Australien n’a aucun lien de parenté avec le champion du monde de F1, Nigel Mansell. Il a participé à seulement quatre courses en fin d’année et aura enfin sa chance tout au long d’une saison. Enfin, le troisième pensionnaire de Campos est bien connu en France, Hugh Barter. L’Australien a été deux fois vice-champion de F4 France, ainsi que deuxième de la F4 Espagnole la saison dernière. Grand rival d’Alessandro Giusti dans la division française, le pilote de dix-sept ans a impressionné par sa capacité à être rapide sur un tour et à gérer parfaitement une course. Reste à savoir s’il sera capable de le faire en championnat du monde.

Jenzer Motorsport : Nikita Bedrin, Taylor Barnard et Alex Garcia

La petite équipe suisse a officialisé un trio de rookie. L’Italien Nikita Berdin vient de la F4 Allemande tout comme Taylor Barnard, protégé de Nico Rosberg et deuxième du même championnat. Alex Garcia provient lui de la Formula Euro Open.

PHM Racing by Charouz : Sophia Floersch, Roberto Faria et Piotr Wiśnicki

Fini l'Endurance, les longs relais et les changements de pilotes pour Sophia Floersch. © Icon Sport.

La saison 2023 marque le retour de Sophia Floersch en monoplace. Après avoir quitté cette discipline en 2020 à la suite d’une saison difficile chez Campos, la pilote suisse a connu de belles heures en Endurance. Engagé en ELMS et en WEC (championnat du monde d’Endurance), Sophia Floersch a marqué l’histoire en devenant la première femme à finir sur le podium général d’une manche de l’ELMS, au Castellet. Après trois participations au Mans, la voilà de retour en F3 avec l’espoir de relancer sa carrière en monoplace. Si ce choix est très étonnant, il faudra voir ce qu’elle pourra faire dans une équipe en grande difficulté. Le Brésilien Roberto Faria fera équipe avec elle. Venu tout droit de la F4 Britannique, où il a terminé cinquième, il va découvrir le championnat du monde, tout comme Piotr Wisnicki, ancien pensionnaire de la FRECA.

Vous voilà fin prêt à suivre la saison 2023 de Formule 3 dont le coup d’envoi sera donné dans un peu plus d’une semaine à Bahreïn (du 3 au 5 mars).

Journaliste spécialisé en sports mécaniques.

Dernières publications

En haut