Basketball

G-League – Les Santa Cruz Warriors et Toupane ont fait fort

Les Santa Cruz Warriors étaient l’une des équipes en forme de cette saison de G-League, avec dans leurs rangs un certain Axel Toupane. Les playoffs de la G-League sont terminés et les équipes ont quitté la bulle depuis la mi-mars, mais le Français s’est rappelé aux bons souvenirs des suiveurs de cette antichambre de la NBA, en signant un two-way contract avec les Bucks de Milwaukee. Sa saison avec la franchise affiliée aux Dubs n’y est pas étrangère. 

Une saison régulière express

Un format ultra court, 15 matchs en 25 jours, des équipes plutôt homogènes et logées à la même enseigne : voilà la recette de cette saison de G-League 2021. La bulle d’Orlando, qui avait vu les Lakers être sacrés champions NBA l’année passée, s’est reformée pour accueillir cette fois-ci la G-League. Jusqu’au 6 mars, les équipes ont donc disputé un nombre important de matchs, pour déterminer les 8 meilleures équipes qui s’affronteraient alors en playoffs.

Avec des matchs de haute volée, regroupés en une série de 9 victoires de rang, les coéquipiers de Lin, Toupane et Mannion ont arraché une fort belle deuxième place, à une victoire des Raptors 905, contre qui ils se sont d’ailleurs inclinés 125-135 lors de leur 4e match dans la bulle. Axel Toupane, qui n’avait pas disputé ce match, avait eu en revanche tout le loisir d’apprécier les 32 points marqués par Jordan Poole, repassé depuis au sein de l’effectif NBA des Warriors. 

Le Français a en revanche signé plusieurs matchs références, dont un joli 22 points, 7 rebonds et 3 assists en 26 minutes de jeu lors de la victoire contre les Bayhawks d’Erie. Contre les Clippers d’Agua Caliente, 10 jours plus tôt, notre frenchie sortait un joli 24/4/4 en 29 minutes de jeu, ponctué d’une très large victoire (+39). S’il n’a pas empêché 3 des 4 défaites de son équipe, il a en revanche galvanisé ses troupes lors des victoires. En atteignant une belle moyenne de 17,9 points, assortis de 8 rebonds et 3,3 passes en saison régulière, il a été le grand artisan de la belle campagne des Warriors de Santa Cruz. 

Des playoffs encourageants 

Sortis tête de série numéro 2, derrière les Raptors 905, les Santa Cruz Warriors avaient de bons espoirs d’aller au bout. D’ailleurs, l’année dernière, ils ne les avaient pas accrochés, finissant 7e de la conférence Ouest. Ils occupaient, pour la petite histoire, la même place que lors de leur dernière apparition en playoffs en 2018/19. 

Après n’avoir fait qu’une bouchée des Vipères de Rio Grande (110-81), il fallait se frotter au Magic de Lakeland, franchise « locale » car affiliée au Magic d’Orlando. Les Warriors s'avançaient confiants, forts d’un match maitrisé de bout en bout au premier tour. Toupane avait notamment sorti le grand jeu, avec 24 points et 11 rebonds, le tout en étant le titulaire avec le moins de minutes au compteur. Son 10/13 au tir était tout aussi prometteur. 

Mais, face à l’équipe surprise de ces playoffs, future championne d’ailleurs, ce ne fut pas la même affaire. Avec seulement 13 points à 3/17 au tir, Toupane ne reproduisait pas sa performance XXL de la veille, et les Santa Cruz sortaient par la petite porte. Seuls Lin et Smailagic surnageaient un peu, sans pour autant porter leur équipe. Le Magic s’imposait finalement 108-96, bien que mené à la mi-temps. Fin des espoirs de titre pour Santa Cruz, et fin de cette saison express pour eux. 

Toupane, douce récompense

L’histoire aurait pu s’arrêter là pour Axel Toupane, notamment recalé par Golden State après le training camp d’avant-saison. Mais avec une saison de G-League de haute volée, il y avait fort à parier pour qu’une franchise s’intéresse à lui. Ironie du sort, ce sont les Bucks qui l’ont pris, après un premier passage raté en 2017. 

Avec son two-way contract fraîchement signé, il dispose donc de la deuxième partie de saison pour prouver au board de Milwaukee qu’il en vaut la peine. Pour rappel, les two-way contract ont été étendus à la fin de la saison en réponse au contexte actuel. Espérons pour l’ailier fort de 28 ans qu’avoir quitté les Bleus en pleine préparation pour le prochain Euro ne lui porte pas préjudice. 

À la façon d’une March Madness, les playoffs de cette saison de G-League ont fait leur lot de déception, condamnant notamment les deux têtes de série en demi-finale. Avec un match sec à chaque manche, passer au travers est plus accessible, même aux grosses écuries. Seule véritable bonne nouvelle, la signature de Toupane aux Bucks, qui se donne une deuxième chance de briller en NBA. 

Crédits photo une : nba.com

Dernières publications

En haut