Giro

Giro 2024 : L’avis cash d’Alberto Contador sur Tadej Pogacar

La 107ᵉ édition du Giro s'est élancée hier depuis Venaria Reale. Une première étape marquée par le premier coup de force de Tadej Pogačar qui a déjà gagné du temps sur l'ensemble de ses rivaux.

Pogacar a frappé un grand coup sur le Giro dès la première étape en faisant craquer Romain Bardet (+0'57”) et Thymen Arensman (2'17”) et en reléguant ses rivaux pour le classement général à plus de dix secondes. Le double vainqueur du Tour de France a déjà montré qu'il était le plus fort dès que la route s'élevait. Devenu consultant pour Eurosport après avoir notamment remporté deux fois le Giro dans sa carrière, Alberto Contador a donné son avis sur les forces en présence sur le Giro 2024.

Deuxième l'année dernière après avoir perdu le maillot rose lors de l'avant-dernière, Geraint Thomas est une nouvelle fois présent sur les routes du Giro. “Je pense que Thomas va se battre pour le podium et pour la deuxième place au classement général” a déclaré Contador au micro d'Eurosport. “Le Thomas d'aujourd'hui, nous ne parlons pas du Thomas qui a gagné le Tour dans le passé… Je pense qu'il n'est pas en mesure de rivaliser avec Pogacar, qui est désormais imbattable”. Avec plus de 70 kilomètres de contre-la-montre cette année, il est évident que le parcours du Giro correspond bien aux excellentes qualités de rouleurs du gallois. Il devra profiter des deux contre-la-montre individuels pour prendre du temps sur des coureurs comme Romain Bardet, Ben O'Connor ou encore Cian Uijtdebroeks.

“Personne ne pourra s'opposer à Pogacar”

Pour Contador, la course au maillot rose est quasi déjà terminé si Pogacar arrive à boucler les trois semaines de course sans incident. “Personne ne pourra s'opposer à Pogacar dans des conditions normales, à moins qu'il n'ait un problème mécanique, une maladie ou une chute, ce qui, je l'espère, n'arrivera pas” a expliqué l'ancien coureur espagnol.

Le double vainqueur du Tour de France pense également que Pogacar tentera de faire la différence sur le Giro lors des deux premières semaines de course afin de minimiser ses efforts lors de la troisième semaine dans le but d'arriver sur les routes du Tour de France avec le plus de fraicheur possible.

 

Coordinateur en chef de We Sport - Habitué du Stade Bollaert-Delelis et de la Trouée d'Arenberg - L'été, je vis pour les exploits de Thibaut Pinot sur les routes du Tour de France - Mon rythme de vie est aussi rapide qu'un tir de Julia Simon

Dernières publications

En haut