Hors-jeu

Gournay-en- Bray : un hippodrome en renouveau !

Gournay-en-Bray

L’hippodrome de Gournay-en-Bray avait besoin d’un sérieux coup de neuf, surtout côté piste. La transformation est venue.

 

Ayant connu l’hippodrome de Gournay-en-Bray avec une piste en herbe, puis en mâchefer noir qui volait dans les yeux des chevaux et des spectateurs, quelle ne fût pas ma surprise ce dimanche de juin.

En arrivant sur le parking (une tonte de l’herbe s’impose pour la prochaine réunion) on sent déjà que quelque chose a changé. La piste balisée avec des barrières blanches neuves, saute à l’oeil.  Puis une fois garé, on s’aperçoit que la vieille piste noire a été refaite de fond en comble avec une nouvelle couverture couleur sable.

Les tournants d’autrefois secs ont été redessinés. Résultats des courses: bien moins de trotteurs fautifs surtout dans le dernier tournant.  Du beau travail qui mérite d’être signalé. Il faut ajouter à cela un rond de retour remodelé.

 

Des chronos qui parlent d’eux-mêmes

Bien que s’agissant de petites catégories, les temps ont été plutôt rapides.  La piste neuve doit encore se bonifier, mais elle devrait pouvoir amener des entraîneurs de renom à venir courir à Gournay-en Bray. Situé non loin de l’hippodrome de Mauquenchy avec lequel celui du Mont Louvet fusionne, il ne reste plus qu’à améliorer le niveau côté programme (je sais bien que tout le monde doit manger) et Gournay-en Bray peut devenir un excellent outil pour les entraîneurs de trotteurs.

 

Quelques notes qui peuvent gagner PMU

Indy d’Alouette, lauréat pour ses débuts va rééditer sans problème. Le deuxième, Inédit du Pavillon n’a pas à rougir de son classement.

Au trot monté, Hannah du Béryl, qui avait bien travaillé la semaine en compagnie de Romain Marty s’est baladé en 1’16″8/10

Hajime, sage pour une fois est en retard de gains, mais il ne faut  pas être cardiaque pour le jouer…

Gournay-en-Bray

Marie Bazire et Gainful Délo

Marie Bazire (petite cousine de JMB) possède dans le sang le sens de la victoire. La jeune apprentie s’est imposée au sulky de Gainful Délo.

 

Gournay-en-Bray

Filéas d’Ozmoz et Kevin David

Enfin le Prix de la ville de Gournay-en-Bray est revenu au “déclassé d’une rue” Filéas d’Osmoz.  Drivé en grande confiance par Kévin David. Nul doute qu’avec ses 100 000 euros de gains, ce spécialiste de la corde à droite, va viser la victoire cet été sur l’hippodrome de Cabourg.

 

Il ne reste plus qu’à l’hippodrome de Gournay-en-Bray de faire venir les pros. Lorsque les dirigeants des courses hippiques font quelque chose de bien, faut le faire connaître…

Prochaine réunion 11 juillet 2021 !

 

 

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire