Ça roule…

GP de St. Petersburg : Colton Herta vainqueur d’une main de maître

Pour ce deuxième rendez-vous de la saison d’IndyCar, Colton Herta (Andretti Autosport) a dominé le GP de St. Petersburg. Il termine devant les deux pilotes Penske Josef Newgarden et Simon Pagenaud.

Une fois n’est pas coutume, St. Petersburg fut une épreuve assez calme. Dans ce genre de scénario, le leader de la course est très souvent intouchable. Et Colton Herta adore ce genre de scénario. Le jeune Californien l’a prouvé encore une fois aujourd’hui, en décrochant sa 4e victoire en IndyCar ; soit autant que son père Bryan Herta.

Une entame de course très calme

Lorsque le drapeau vert fut présenté aux pilotes, Colton Herta a profité de sa pole position pour conserver la tête de la course, devant Jack Harvey. Derrière eux deux, on a pu noter quelques petits contacts sans conséquences, notamment entre Bourdais et Newgarden. Mais très vite les pilotes sont entrés dans un rythme de gestion, et pendant les quinze premières boucles. Il n’y a eu peu que peu d’actions. Le premier incident à noter sera le tout droit dans le dernier virage du champion de NASCAR Jimmie Johnson. Ce qui oblige la direction de course à neutraliser la course au drapeau jaune.

À la relance, on assiste à un contact dans le peloton entre Sato et Hinchcliff au premier virage. Le Canadien, qui a voulu refermer la porte sur le Japonais, crève un pneu, et doit rentrer aux stands pour réparer. La course reste calme devant, et quelques petites frictions sont à noter dans le peloton (entre Power et Grosjean entre autres). Il faut attendre les premiers arrêts pour voir le classement évoluer.

Et à la faveur de cette première salve d’arrêts, Newgarden et Pagenaud en profitent pour passer devant Harvey, en délicatesse avec ses pneus tendres en fin de vie. À la sortie de son arrêt, Alexander Rossi s’accroche avec Graham Rahal. Les deux pilotes sont obligés de faire une manœuvre pour revenir en piste. Et Rossi doit repasser par les stands pour changer ses pneus. Herta a réussi à profiter de ses arrêts pour se consolider une avance de 9 secondes sur Newgarden.

Herta gère la fin de course

Entre la première salve d’arrêts (aux environs du 35e tour) et le 73e tour, l’action se fige quelque peu en course. Herta possède une avance considérable, et s’il n’y a pas de drapeau jaune, il se dirige vers une victoire. Mais Jimmie Jonhson et Ed Jones en décident autrement. En se mettant en tête à queue au 73e tour, l’ancien champion de NASCAR force encore la direction de course à neutraliser la course. Puis Ed Jones au 80e tour s’accroche avec Pato O’Ward, et cale sur la piste. Les commissaires doivent l’aider à redémarrer. À chaque relance, Herta subit une pression de Newgarden pendant cinq tours. Et à chaque fois le Californien défend et résiste, sur le pilote Penske. Il arrive même à créer un nouvel écart (+2.5s), décisif pour la victoire.

Du coté des Français, Pagenaud termine sur la dernière marche du podium. Le Poitevin n’était plus remonté sur un podium depuis sa victoire en Iowa, en juillet dernier. Bourdais termine à la 10e place, une petite déception pour le régional de l’étape (il réside à St. Petersburg). Quant à Romain Grosjean, il a connu une première course en ville délicate. Qualifié 16e, il a réussi à remonter à la 13e place, avec notamment un dépassement sur Alex Palou dans les dernières boucles.

Après cette impressionnante victoire de Colton Herta à St. Petersburg, l’IndyCar roulera à nouveau la semaine prochaine pour un double header au Texas, sur un oval. En trois semaines l’IndyCar aura été sur les trois types de course qu’elle peut proposer (routier, urbain et ovale). On se retrouve donc la semaine prochaine pour un résumé des deux courses.

Crédit image une : @IndyCar

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire