Auto/Moto

GP du Brésil : George Russell décroche le premier succès de sa carrière

Dans une course qu'il a mené de bout en bout, George Russell a remporté le Grand Prix du Brésil. Pour la première fois de sa carrière, le Britannique monte sur la plus haute marche du podium. Mercedes réalise un magnifique doublé avec la deuxième position de Lewis Hamilton. Carlos Sainz place sa Ferrari à la troisième place.

 

George Russell intègre le cercle des vainqueurs de Grand Prix ! Le N°63 a continué sur sa lancée du sprint avec une grande course sur le circuit d'Interlagos ce dimanche. Le prodige britannique n'a jamais tremblé au moment de remporter le premier GP de F1 de sa carrière. Mercedes s'impose aussi pour la première fois de la saison et signe même un doublé avec la deuxième place de Lewis Hamilton. Bien qu'il ait tout tenté, Carlos Sainz (Ferrari) doit se contenter de la 3e place.

 

Un départ bouillant

A l’extinction des feux, George Russell part parfaitement tout comme son coéquipier Lewis Hamilton. Les deux Red Bull ne parviennent pas attaquer les Mercedes tandis que les Ferrari, en gommes médiums, restent en 6e et 7e place. Lando Norris, solide 5e, doit passer sur le vibreur au T1 pour éviter de percuter Sergio Pérez.

Dans le premier tour, Kevin Magnussen part en tête-à-queue après s’être fait harponner par Daniel Ricciardo. Le pilote Haas emmène dans son incident son bourreau de chez McLaren. Le conte de fée du Danois, poleman vendredi, se termine dès la première boucle tout comme celle de l’Australien. La voiture de sécurité entre en piste.

Au restart, George Russell décide de relancer le peloton à la ligne de départ/arrivée, le dernier moment possible pour le leader. Pari gagnant pour le N°63 qui conserve le leadership. Dans l’aspiration de Lewis Hamilton, Max Verstappen tente l’extérieur sur le Britannique au virage 1. Les deux rivaux se touchent, une partie aérodynamique de la Red Bull se casse, ce qui contraint le double champion du monde à passer au stand. Reparti de cet incident en 8e position, Lewis Hamilton ne semble pas avoir de dommage sur sa voiture et entame sa remontée. 

Quelques instants plus tard, Charles Leclerc se place à l’extérieur du virage 5 pour doubler Lando Norris. Le pilote McLaren sous vire et tamponne le Monégasque, l’envoyant dans les rails de protection. Le pilote Ferrari peut repartir après un passage au stand pour changer quelques éléments sur sa voiture.

Alors que George Russell navigue toujours en tête, Lewis Hamilton double tour à tour Mick Schumacher, Pierre Gasly, Sebastian Vettel et Lando Norris. Malgré le choc avec la Red Bull, les dégâts sur la Mercedes semblent minimes car le septuple champion du monde possède toujours un rythme d’enfer. 

Après analyse de la situation par les commissaires de course, Max Verstappen écope de 5 secondes de pénalité tout comme Lando Norris suite à son accrochage avec Charles Leclerc. Carlos Sainz s’arrête au stand pour passer des softs dans le 18e tour de course. Après 20 tours bouclés, George Russell devance Sergio Pérez et Lewis Hamilton. Sebastian Vettel emmène son Aston Martin jusqu’au 4e rang. Déjà passé au box, Carlos Sainz est 11e, Max Verstappen 15e et Charles Leclerc 17e. 

Incapable de faire fonctionner ses médiums, le Monégasque repasse au stand pour mettre des pneus tendres. Un choix aussi fait par les stratèges Red Bull avec Max Verstappen qui en plus de sa pénalité voit ses mécaniciens mettre du temps à serrer sa roue arrière droite. A l’inverse Sergio Pérez passe des gommes jaunes tout comme George Russell un tour plus tard. A l’aube du 30e tour, Lewis Hamilton chausse lui aussi des médiums et ressort en 4e position. 

A la mi-course, George Russell devance toujours Sergio Pérez et Carlos Sainz. Lewis Hamilton reste en 4e place à 2”4 du pilote Ferrari. Max Verstappen semble vraiment en difficulté en 15e position. Lewis Hamilton fait la jonction avec le Mexicain devant lui. En seulement deux tours, le Britannique efface la Red Bull de son chemin et se retrouve en deuxième position sous les clameurs de la foule. A un peu plus de 20 tours du but, le coéquipier de Max Verstappen monte un dernier train de médium sur sa voiture pour aller jusqu’au bout du Grand Prix. Lewis Hamilton couvre la stratégie mais avec des tendres, un choix fait par Russell avec des pneus rodés.

 

Un safety car pour tout relancer

Lando Norris immobilise sa McLaren sur le bord de la piste, provoquant un Virtual Safety Car. Une très mauvaise opération pour les hommes de Zak Brown dans la lutte pour la 4e place au championnat constructeurs. Cela permet à Fernando Alonso ou encore Carlos Sainz de rentrer pour mettre un dernier set de pneus tendres rodés. Les commissaires n’arrivant pas à sortir la monoplace du bord de la piste, la voiture de sécurité est déployée pour sécuriser leur intervention. 

A la relance, George Russell adopte la même stratégie et garde le leadership du Grand Prix. Sergio Pérez préserve sa 3e place des attaques de Carlos Sainz. Dans le peloton, les Alpine doublent Sebastian Vettel. Fernando Alonso passe même son coéquipier puis Valtteri Bottas avec une manœuvre pleine de courage. La Ferrari de Carlos Sainz monte sur le podium après avoir doublé Sergio Pérez au virage 4. Une boucle plus tard, c’est au tour de Charles Leclerc de rentrer dans le top-4. Fernando Alonso continue sa remontée de folie en allant chercher la 5e place du Mexicain. 

 

Russell dans l'histoire

En tête de la course, George Russell maintient Lewis Hamilton hors de la zone DRS à seulement trois boucles de sa première victoire en Formule 1. Avec beaucoup de calme, le prodige britannique n'a commis aucune erreurs pour passer le drapeau à damiers en grand vainqueur. S'il a demandé des mouchoirs à la radio lors du tour de décélération, le 20e Anglais à remporter une course avait les larmes aux yeux en retirant son casque. « C'est un sentiment incroyable, une montagne russe d'émotion, avouait-il en interview d'après-course. J'ai essayé de contrôler ma fin de course car Lewis était derrière. Je suis tellement heureux de gagner. » Deuxième, SIR Lewis Hamilton s'est félicité du résultat de ce Grand Prix. « Félicitations à George, il mérite cette victoire. Je suis tellement fier du team, des gens à l'usine. Notre résultat est incroyable, on a travaillé tellement dur. Un énorme merci. » Mercedes peut vraiment fêter ce doublé au vu des performances du début de saison. Les flèches d'argent seront à coup sur au rendez-vous la saison prochaine pour aller se battre avec les Ferrari et les Red Bull. 


Dernières publications

En haut