Formule 1

Grand Prix d’Australie : Charles Leclerc bat Max Verstappen pour la pole position

Leclerc

Charles Leclerc de Ferrari a arraché la pole position à Max Verstappen à l'issue de la séance de qualification  au Grand Prix d'Australie.

La dernière séance a été interrompue par un drapeau rouge suite à un accident de l'Alpine de Fernando Alonso après une panne hydraulique apparente. Leclerc venait de réaliser le meilleur temps quand Alonso est sorti, mais il a été battu par Verstappen à la reprise de la séance. Mais Leclerc a sorti un beau tour à la fin pour prendre la pole avec 0,286 seconde d'avance.

Sergio Perez de Red Bull a pris la troisième place, Lando Norris de McLaren étant quatrième devant les Mercedes de Lewis Hamilton et George Russell.

L'autre pilote de Ferrari, Carlos Sainz n'a réalisé que le neuvième temps après une séance difficile. Le premier tour rapide de l'Espagnol n'a pas été enregistré car le drapeau rouge a été déployé pour l'accident d'Alonso juste au moment où Sainz s'approchait de la ligne. Ensuite, il n'a pas été en mesure de fournir un tour représentatif lors de son dernier passage, terminant 1,5 secondes plus lent que son coéquipier.

Mais le plus grand perdant a sans doute été Alonso, qui était à 0,2 secondes du premier tour de Leclerc après deux secteurs de son tour de vol avant son incident. Alonso est sorti de la piste en entrant dans le virage, a touché le bord du trottoir et a glissé dans les graviers, puis dans le mur. “Nous avons perdu le système hydraulique de la voiture, donc nous avons perdu le changement de vitesse et la direction assistée et tout”, a déclaré Alonso, qui est revenu l'année dernière en F1 après une pause de deux ans dans l'espoir d'une voiture compétitive en 2022 et qui n'a pas concouru à l'avant depuis 2013. “Je pense que nous pourrions nous battre pour la pole position aujourd'hui. J'ai attendu cette possibilité pendant de nombreuses années et c'est étonnant que nous ayons été si malchanceux lors de ces trois premières courses. Je faisais l'un des meilleurs week-ends depuis des années et c'est très frustrant maintenant” a complété l'ancien champion du monde.

Le problème n'était pas d'ordre hydraulique, comme cela arrive, mais c'est un défaut technique qui a provoqué l'accident. L'équipe n'a pas voulu dire précisément de quoi il s'agissait.

Un Leclerc satisfait

Le décor semble planté pour une nouvelle confrontation entre Leclerc et Verstappen, les vainqueurs des deux courses jusqu'à présent après des batailles serrées à chaque fois. La présence de Perez à l'avant donne à Red Bull un avantage tactique sur Ferrari, mais le Mexicain fait l'objet d'une enquête pour ne pas avoir prétendument ralenti suffisamment pour les drapeaux jaunes d'avertissement et pourrait faire l'objet d'une pénalité.

Leclerc a déclaré : ” Je me suis senti bien, d'autant plus que c'est une piste sur laquelle j'ai toujours eu du mal par le passé. Les essais libres ont été un peu désordonnés pour moi, tout n'était pas réuni. Mais en Q3, j'ai réussi à tout mettre ensemble et très heureux de partir en pole.”

Verstappen a déclaré : ” Je ne me sentais pas bien dans la voiture tout le week-end jusqu'à présent. Il n'y avait pas un seul tour où je me sentais en confiance.”

Sainz est resté furieux après une série de problèmes en spirale après le drapeau rouge d'Alonso.

Un retard dans le démarrage de la voiture dans le garage signifie qu'il n'a pas eu assez de temps pour sa préparation habituelle des pneus, de sorte que ses pneus étaient “gelés” quand il est allé chercher un chrono, le laissant sans adhérence. Il a estimé qu'il n'avait pas eu la possibilité de décrocher la pole.

Le retour de McLaren

La quatrième place de Norris est une performance très impressionnante pour McLaren après un début de saison difficile. L'équipe n'avait pas réussi à placer l'une ou l'autre de ses voitures dans la partie finale des qualifications lors des deux courses précédentes, mais à Melbourne, les deux pilotes ont réussi à passer, et Norris a pu battre les voitures Mercedes pour prendre la position de meilleur des autres derrière les deux premières équipes.

Ce fut un autre week-end difficile pour Mercedes, mais la cinquième et la sixième place sont probablement les meilleurs résultats qu'ils auraient pu espérer lors des qualifications, même s'ils se seraient attendus à ce que les quatre voitures de Ferrari et Red Bull soient devant plutôt qu'une McLaren.

Les voitures argentées souffrent toujours beaucoup des rebonds aérodynamiques sur les lignes droites, ce qui affecte la confiance des pilotes dans les virages rapides, en particulier les virages 9 et 10. Hamilton est à 0,957 secondes du temps de la pole position de Leclerc et à 0,108 devant Russell, qui a été proche de lui tout le week-end. La deuxième McLaren de Daniel Ricciardo est septième, devant l'Alpine d'Esteban Ocon, Sainz et Alonso.

Les déboires d'Aston Martin à Melbourne

Aston Martin a connu un week-end éprouvant. Les deux voitures ont été abîmées lors des essais libres samedi, ce qui a donné du fil à retordre aux mécaniciens pour préparer les voitures pour les qualifications.

Les mécaniciens de Sebastian Vettel étaient sur le point de manquer de temps, mais son coéquipier Lance Stroll est entré en collision avec le pilote Williams Nicholas Latifi lors d'un incident bizarre, alors que les deux voitures étaient en train de faire des tours de chauffe, ce qui a provoqué le drapeau rouge.

Latifi avait ralenti pour laisser passer ce qu'il pensait être une voiture plus rapide, mais lorsque Stroll l'a dépassé, lui aussi à vitesse réduite, il a tenté de rattraper son compatriote entre les virages cinq et six, mais l'Aston Martin s'est déplacée et a accroché son pneu arrière gauche, envoyant la Williams dans le mur et endommageant la suspension de Stroll.

Lors d'une audience post-qualification, les commissaires de course ont jugé que Stroll était “principalement responsable” de l'accident et lui ont infligé une pénalité de trois places sur la grille de départ – une punition largement académique pour un pilote qui partait déjà de la 20e et dernière place.

Cela a donné à Vettel la chance de s'en sortir, mais le quadruple champion n'a pu réaliser que le 18e temps sur son seul tour – plus ou moins son seul tour de vol de tout le week-end après une panne de moteur qui a entravé sa course du vendredi et son accident sur son premier tour de vol du samedi.

Calendrier F1 2022 : toutes les dates de la saison 2022

Présentation du Grand Prix d’Australie de F1

Dernières publications

En haut