Grande Rougadore#6 : Florian Thauvin

0
Ligue 1

Quatorzième journée de Ligue 1 ce week-end, on vous a demandé d’élire votre Grande Rougadore, celui qui a tout cassé. Cette semaine vous aviez le choix entre Pablo Chavarria (SDR), qui est l’auteur de deux passes décisives et d’un super match à la pointe de l’attaque rémoise, Andy Delort (MHSC), encore énorme au côté de Gaëtan Laborde dimanche et qui a marqué ses sixième et septième but de la saison, Ludovic Butelle (SCO), qui n’en finit plus de briller, dans la lignée de son précédent exercice et enfin Florian Thauvin, qui s’est mué en sauveur pour sortir Marseille de l’ornière face à Amiens. Il n’y avait aucun suspense, on commence donc sans plus attendre.

« Flotov » à la rescousse

Le match:

Tout avait pourtant mal commencé. Thauvin débute le match associé à N’Jie à la pointe de l’attaque olympienne, dans un 3-4-1-2 surprenant, pour ne pas dire sorti de nulle part. L’ailier droit peut finalement remercier ses coéquipiers et tout particulièrement son gardien Steve Mandanda, puisque ce dernier est directement coupable sur l’ouverture du score de Dibassy (8e). Un but d’entrée de jeu qui modifie les plans de Rudi Garcia. L’OM repasse en 4-2-3-1, avec Thauvin placé à droite. Ce dernier manque une première fois l’égalisation moins de dix minutes plus tard. Sur corner, il place une tête sous la barre, magnifiquement claquée par Régis Gurtner. Une réalisation qui viendra finalement peu après. L’attaquant fixe son vis-à-vis, le latéral gauche amiénois Lefort, puis crochète et frappe premier poteau. Je fixe, je dribble vers l’intérieur et je tire, la spéciale Thauvin. On le savait, tout le stade le savait, sauf Lefort visiblement, qui avait anticipé un dribble vers l’extérieur. Il manque ensuite d’agressivité et voit la frappe de l’attaquant marseillais passer entre ses jambes. Il faudra attendre la 80e pour voir l’OM prendre les devants. Sur coup-franc, Thauvin enroule son ballon au-dessus du mur et trouve la lucarne du portier amiénois. En contre, l’ailier phocéen va ensuite clore la marque et le suspense. À la 90e+1, Thauvin est trouvé par Amavi, seul et à peine excentré, il ne se fait pas prier pour signer un triplé. Depuis un an et demi, Marseille a inscrit trois doublés, et les trois fois par « Flotov ».

Le « Grantatakan » des petits matches ?

Triplé ou pas, ce n’est pas aujourd’hui que Thauvin fera taire les critiques sur ce point. Sa performance vient même confirmer ce qu’on savait déjà : il est l’homme des affiches moyennes, pas (encore) des grandes. Quand certains se transcendent pour briller dans les grosses rencontres, lui sort constamment un match de folie face à une équipe mal classée. J’entends déjà crier les fans marseillais (d’ailleurs criez plus fort, car l’écran étouffe les sons) : « Tu oublies le match aller face à Paris l’année passée. » Je vous rassure, je n’oublie rien du tout. Je constate juste que Thauvin n’est pas coutumier du fait, d’abord, et qu’ensuite, l’OM n’a malheureusement pas remporté la rencontre, ce qui relativise un peu l’importance du but, malgré le fait qu’il rapporte quand même un point.
Mais après tout est-ce si grave ? Oui et non…
Non, car justement, les places européennes se jouent aussi face aux « petits ». Un calcul simple : la Ligue 1 compte vingt clubs dont seulement six ou sept peuvent vraiment prétendre à une place dans le Top 5. A quoi bon prendre des points face à Lyon et Monaco si tu en perds face à Amiens, Dijon et Angers ? Si Marseille n’arrive pas à décrocher un succès face à ses concurrents directs, autant continuer à se venger sur les autres. Et pour cela le club peut compter sur Thauvin et Payet.
En même temps, ce n’est un secret pour personne : le jeune ailier aspire à mieux que l’OM. Il a encore récemment déclaré vouloir jouer la C1 l’année prochaine, et difficile d’imaginer le club le garder un an supplémentaire sans une place sur le podium en mai prochain. Si le talent est là, les recruteurs savent aussi qu’ils ont besoin d’un joueur qui fait la différence dans les matches qui comptent. Le Bayern Münich a au moins cinq ou six joueurs capables de le faire gagner face au Fortuna ou à Augsbourg, et recherche quelqu’un qui lui fera décrocher la coupe aux grandes oreilles, comme a su le faire Robben. Et pour une place en sélection, surtout avec DD, c’est toujours mieux de planter en finale de C3 face à l’Atletico que face à Bourg en Bresse en Coupe de France.

C’est tout pour aujourd’hui, Florian Thauvin rentre donc dans la grande confrérie des Grande Rougadore, au même titre que Sala et M’Bappé, qui le devancent sur le podium de meilleur buteur de la L1. On se retrouve la semaine prochaine.

Crédits photo: AFP

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here