Football

Hugo Lloris, 10 moments marquants chez les Bleus

C'est terminé. Hier, Hugo Lloris, recordman de sélections en Equipe de France (145 capes), titulaire au poste de gardien des Bleus depuis 2008, capitaine vainqueur de la Coupe du Monde 2018, a décidé de dire stop. Sa carrière internationale s'achève donc sur une finale perdue aux tirs au but, face à l'Argentine, au Qatar. Il n'empêche, le gardien des Spurs n'en reste pas moins l'un des tous meilleurs, si ce n'est le meilleur gardien de l'histoire de sa sélection. En tout cas, il aura atteint le Graal avec la bande à Didier Deschamps. L'occasion pour nous de retracer les faits marquants de la carrière d'Hugo Lloris sous le maillot tricolore. 

Août 2008 : Cocorico

Pour la première fois de sa jeune carrière, Hugo Lloris, 22 ans, est convoqué par Raymond Domenech pour un match amical en Suède, qu'il regardera du banc de touche. Régulièrement appelé chez les A' sous le mandat de Domenech, il manque l'Euro 2008 de peu. Mais c'est le début de l'ère Lloris, en Equipe de France. “Je ne m’attendais pas à être retenu aussi rapidement” dira même modestement celui qui est transféré de Nice à Lyon la même année.

19 Novembre 2008 : La première 

Mis en balance avec Steve Mandanda, c'est finalement lui qui débutera face à l'Uruguay lors des matchs amicaux du mois de Novembre. Une première cap sans saveur, lors du match nul 0-0 au Stade de France. Toujours pas indiscutable, Lloris prendra du galon au fur et à mesure pour s'imposer comme LE gardien titulaire des Bleus, avec qui il disputera sa première compétition internationale en 2010, en Afrique du Sud. Pas le meilleur souvenir de sa carrière, évidemment.

17 Novembre 2010 : Le brassard 

Après le chamboulement total dû à la honte de Knysna, le Lyonnais est un rescapé, et celui sur qui on veut compter. Dès les matchs de reprise lors de la saison 2010-2011, il est désigné capitaine, pour la première fois, lors d'un match amical face à l'Angleterre. Il en profite pour devenir le capitaine le plus précoce de l'histoire de l'Equipe de France, après seulement 19 sélections. Et à seulement 23 ans. Le début d'une longue histoire.

26 Juin 2016 : Devant Deschamps

Il en aura vu de toutes les couleurs avec ce fameux bout de tissu autour du bras. D'un Euro 2012 raté, à une folle remontée contre l'Ukraine en 2013, puis une Coupe du Monde rageante au Brésil. Les années passent, et Hugo Lloris continue d'être celui sur qui on s'appuie. Laurent Blanc, Didier Deschamps, tout le monde est en osmose : le gardien des Spurs est l'homme de base de l'Equipe de France. Lors de l'Euro à la maison, en 2016, Lloris franchi un nouveau cap, et décroche un record, un premier, sous le maillot Bleu : celui du plus grand nombre de matchs avec le brassard de capitaine. Face à l'Eire, en 8ème de finale au Groupama Stadium, il est désigné capitaine pour la 55ème fois, soit une de plus que… son sélectionneur, Didier Deschamps. Une belle récompense et, déjà, une marque de longévité pour celui qui vient tout juste d'avoir 30 ans. Et qui a donc l'avenir devant lui.

21 Juin 2018 : Centenaire

Il savait que cela arriverait durant le mondial en Russie. Et cela ne l'a pas empêché d'être ému pour autant. Lors du deuxième match de poule, face au Pérou, Hugo Lloris a rejoint le club fermé des centenaires en Equipe de France. Il devient le 7ème, après Thuram, Henry, Desailly, Zidane, Vieira et Deschamps, à franchir ce cap mythique. Il en accumulera près de 50% de plus, jusqu'à ce fichu 18 décembre 2022.

15 Juillet 2018 : Le Graal 

Il n'y avait eu, avant lui, qu'un seul homme qui avait brandi le trophée le plus convoité du monde, flanqué du maillot tricolore. Cet homme n'est autre que son sélectionneur, Didier Deschamps. Hugo Lloris l'a donc rejoint dans la légende, pour l'éternité. Sous une pluie battante, il soulève la Coupe du Monde, la deuxième de l'histoire de son pays. Son geste raté en finale face à Mandzukic restera malheureusement dans les mémoires, mais ses performances exceptionnelles contre l'Uruguay et la Belgique auparavant ne doivent pas être occultées au moment de faire les comptes. Si les Bleus ont décroché une deuxième étoile, ils le doivent en grande partie à leur portier capitaine.

2 Juin 2021 : La belle histoire

Un match amical face au Pays de Galles, cela n'aurait pas dû forcément déchaîner les passions. Et pourtant, ce match est symbolique à plus d'un titre pour Hugo Lloris. Tout d'abord, parce que face aux Britanniques, il fêtait sa 100ème sélection en tant que capitaine. Ce qui vous classe déjà le bonhomme. Surtout, ce match s'est déroulé chez lui, à Nice, là où tout a commencé. Devant sa famille, ses amis. Un match qui lui permet également de dépasser Thierry Henry, deuxième joueur le plus capé de l'histoire des Bleus. ” Cela n'a jamais été un objectif d'être capitaine et je suis reconnaissant de cette confiance accordée par Laurent Blanc puis Didier Deschamps. Je n'ai jamais joué pour les chiffres. Je ne me fixe pas de limite. La réalité, c'est que j'approche de la fin de ma carrière même si j'ai encore envie de performer au plus haut niveau.” Modeste, on a dit.

10 Octobre 2021 : Deuxième trophée international

Les Bleus disputent une compétition qui, à en croire Ousmane Dembélé, est difficile à déchiffrer. Et dont la plupart se contrefichent. Mais une fois la qualification en poche, la donne n'est plus tout à fait la même. A l'automne 2021, l'Equipe de France dispute le final four de la Ligue des Nations. Après avoir miraculeusement fait tomber la Belgique, la France s'impose face à l'Espagne, en finale à Milan. L'occasion pour Hugo Lloris de soulever un deuxième trophée avec son pays.

10 Décembre 2022 : Le record 

Un symbole, un de plus. Gardien des Spurs de Tottenham depuis dix ans désormais, Lloris retrouve sur son chemin ses amis Anglais. Pour un quart de finale alléchant. Surtout, ce match sera l'occasion pour lui de devenir le recordman de sélection en équipe de France, en dépassant la marque historique de Lillian Thuram et ses 142 sélections. Même si ce sont des chiffres très importants, je pense que je les apprécierai encore plus une fois que tout sera terminé​. Chiffre ou pas, ce match restera comme l'un des plus aboutis de sa carrière en Bleu. Une masterclass, face à des Britanniques qui le désignaient comme “le point faible de l'Equipe de France”.

18 Décembre 2022 : Le crève-cœur

Une dernière danse qui fait mal. Pour sa 145ème et dernière sélection, Hugo Lloris ne fera qu'effleurer le rêve de devenir double champion du monde. Au cours d'une séance de tirs au but au cours de laquelle il n'aura pas pesé, il s'incline, face à Messi et les siens. L'histoire reste belle. Mais elle aurait pu être splendide.

Crédit photo: le Parisien


Valentin Martin

Le cœur meurtri par la fin de carrière de Rodgeur, je m'en remets aux stepback de The Beard. Rien de tel qu'un Vélodrome incandescent pour me faire chavirer de bonheur

Dernières publications

En haut