On en parle aussi...

Il était une fois Al Capone II

L’histoire que je vais vous narrer en est l’illustration même, bien que celui-ci ne soit pas blanc. Al Capone II est une légende des courses hippiques à la même hauteur que des Kopa, Anquetil, ou autres Carl Lewis !

Comme le chantait si bien Georges Brassens: 

“Le petit cheval dans le mauvais temps
Qu’il avait donc du courage”

L’histoire dont je vais vous narrer en est l’illustration même, bien que celui-ci ne soit pas blanc. Al Capone II est une légende des courses hippiques à la même hauteur que des Kopa, Anquetil, ou autres Carl Lewis ! Entraîné par Bernard Sécly, ce petit cheval par la taille mais immense par sa classe et sa volonté de bien faire est un véritable héros des courses d’obstacles.

 

 

Qui dit mieux ?

Al Capone II a couru 65 fois, ce qui n’est pas énorme pour un cheval de course. Lauréat de 26 de ses sorties publiques, il a également pris …32 accessits ! Il ne reste plus grande place à la médiocrité.

Tombé trois fois dans sa carrière et deux fois arrêté, ce sont les seules performances négatives à son élogieux palmarès.

Al Capone II a la particularité de n’avoir couru qu’à Auteuil, enfin presque puisqu’il a débuté à Enghien les Bains, n’ayant pu finir son parcours ce jour-là !

Autre particularité de ce cheval hors-norme, il n’a connu que trois jockeys : Jean Yves Beaurain qui nous a quittés depuis, Dominique Vincent et François Benech.

La méthode de Pompon

Sa petite taille n’était pas un avantage pour franchir les gros obstacles de l’hippodrome d’Auteuil. Mais en animal intelligent, il avait trouvé un processus pour compenser son handicap. Al Capone arrondissait ses sauts. Ce n’était pas une façon de faire très académique mais c’était efficace.

Dans le saut en hauteur, Dick Fosbury a inventé une certaine méthode, Al Capone II l’a fait chez les Équins. Appelé affectueusement Pompon par son entraîneur Bernard Sécly, le petit cheval a fait les beaux jours de son entourage de 4 ans à 12 ans. Il a quitté la scène hippique par une deuxième place dans le Prix de la Haye Jousselyn derrière le crack First Gold.

Un palmarès hors norme.

Lauréat du Prix de la Haye Jousselyn par… 7 fois (on recompte encore une fois) mais le compte est bon.

Lauréat … une seule fois du Grand steeple Chase de Paris en 1997 à l’âge de 9 ans, mais trois fois deuxième. Seule réponse plausible à ce manque de victoires dans le Grand Steeple Chase de Paris: que le cheval était plus en forme en novembre qu’en Juin.

3 fois le Prix Troytown, 2 fois le Prix Ingré, etc etc

Élevé dans la Nièvre par Messieurs Cyprès et Couétil, Al Capone II a toujours couru sous les couleurs de Roland Fougedoire (jaunes et vertes) .

Une statue à Auteuil

Au cours d’une visite sur l’hippodrome de la Butte-Mortemart, près du rond de présentation, vous pouvez admirer une statue grandeur nature du crack. Il semble surveiller du coin de l’œil les opérations. En véritable guest star, Al Capone a longtemps ouvert le défilé du Grand steeple de Paris.

Tous les 20 mars, Al Capone a droit à son gâteau d’anniversaire à base de carottes. Toujours bon pied bon œil pour ce véritable ami de la famille ainsi que pour ceux qui l’ont connu. En 2020, Pompon fêtera ses 32 ans à Chantilly où l’on peut lui rendre visite sur RDV.

Un cheval de légende: Al Capone II dit Ponpon

Une légende des courses hippiques : Crédit Photo Les Cahiers du Turf

Les chevaux de course devraient sans exception être tous des amis. Ils sont de grands sportifs, c’est déjà très bien si on les considère comme tels et non comme des boules de loto.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
mattis dapibus id vel, ut ante. consectetur diam tristique nec