Ilicic, football vrai

0

Une nouvelle fois cette saison, l’Atalanta rayonne et se montre séduisante. Une équipe composée d’excellents joueurs dont un, Josip Ilicic ne cesse d’impressionner par ses prestations et sa régularité.

Une régularité impressionante

Arrivé en terre lombarde lors de l’été 2017 en provenance de la Fiorentina pour 5,75 millions d’euros, Ilicic s’est rapidement adapté à sa nouvelle équipe. L’international slovène enchaîne les saisons avec une régularité déconcertante sans jamais décevoir. Lors de sa première saison sous ses nouvelles couleurs (2017-2018), il dispute 41 matchs pour 15 réalisations et 10 passes décisives. La saison suivante, c’est 36 matchs disputés pour 13 buts et 9 passes décisives.

Cette saison, le numéro 72 nerazzurro repart sur les mêmes standards, voir même mieux, avec déjà 9 buts et 5 passes décisives en 19 rencontres. Le joueur formé à Britof ne cesse de performer match après match peu importe le contexte et l’adversaire.
Une impressionnante qui s’explique notamment par son âge. Âgé de 31 ans, l’international slovène a engrangé de l’expérience qui lui permet de jouer un football plus léché et efficace. Il évolue de plus dans le championnat italien depuis maintenant dix saisons. Autant dire que l’attaquant bergamasque s’est totalement imprégné de la culture footballistique transalpine. Cette saison, Ilicic est au summum de sa carrière.

Pion indispensable de Gasperini

Le tacticien italien arrivé à Bergame en 2016 a réussi à transformer cette formation. Aujourd’hui, l’Atalanta est un gros poisson de Serie A. Sous les ordres de «Gasp», la Dea pratique un jeu séduisant et offensif, basé sur la possession et les attaques rapides. Josip Ilicic se présente comme le profil idéal pour cette philosophie de jeu.

Le natif de Prijedor est un profil moderne et complet. Il dispose d’une très grosse facilité technique et surtout d’une vision de jeu chirurgicale qui lui permet de prendre les meilleures décisions au meilleur moment et dans les zones de vérité. Frappes de loin, passes décisives ou encore différences crées sur un dribble ou un appel, Ilicic est un poison récurrent pour les défenses adverses. Ses dernières prestations contre le Milan (5-0) et Parma (5-0) viennent en témoigner. L’attaquant de 31 ans a en plus un physique imposant avec ses 190 cm nécessaires à apporter du poids dans l’attaque de la Dea et surtout de rester solide dans les duels. Néanmoins, le domaine aérien n’est pas son point fort (aucun but inscrit de la tête dans sa carrière).

D’un point de vue tactique, Ilicic est un joueur caméléon capable d’évoluer un peu partout dans le secteur offensif que ce soit en trequartista, en pointe ou bien sur l’aile. Gasperini utilise majoritairement un système à deux pointes (3-5-2 ou 3-4-1-2) où il utilise son poulain slovène dans une position de second attaquant aux cotés de Muriel. Mais le tacticien de 61 ans utilise aussi le 3-4-2-1, système où Ilicic a évolué aussi bien en meneur mais aussi seul en pointe comme ce fut le cas contre le Milan où il inscrira un doublé. Ilicic s’adapte naturellement et évolue sur le terrain comme un électron libre.

 

Un avenir encore incertain

Le petit couac de ce conte de fée entre Ilicic et l’Atalanta est qu’il n’est pas éternel et pourrait prendre fin rapidement. En effet, le Slovène est sous contrat jusqu’en juin prochain. À l’heure actuelle, les négociations pour une prolongation sont au ralenti. L’entourage d’Ilicic et les dirigeants lombards sont en désaccord sur la durée de prolongation. Les premiers cités souhaiteraient une prolongation jusqu’en 2023 que le club désapprouve. L’âge du joueur est le principal frein.

Les jours passent et si une prolongation ne vient pas, alors Ilicic partira gratuitement cet été ce qui serait un gros coup dur. En premier lieu d’un point de vue financier puisque l’attaquant slovène a la cote et les clubs intéressés sont nombreux. Le faire partir à coup zéro n’est pas une solution viable pour l’Atalanta. Si Ilicic continue à être performant, l’Atalanta peut en tirer au moins 30 millions d’euros. Sur le plan sportif, ce divorce sera encore plus délicat tant la relation Ilicic-Atalanta fonctionne à merveille.

Il reste encore six mois et les deux parties ont encore le temps de trouver un accord. Mais à condition de trouver un point d’entente rapidement. Si les prestations de l’attaquant bergamasque sont indiscutables, son avenir reste un énorme point d’interrogation.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here