En équipe

“Ils ont presque été Ballon d’Or” : Kenny Dalglish #3

En hommage à Sadio Mané, Van Dijk ou Cristiano, cette semaine nous rendrons hommage à certains joueurs ayant terminé sur le podium sans avoir jamais gagné le précieux sésame. Après les vainqueurs l’an passée, place aux “losers” avec une légende des Reds et du Celtic : Kenny Dalglish.

En hommage à Sadio Mané, Van Dijk ou Cristiano, cette semaine nous rendrons hommage à certains joueurs ayant terminé sur le podium sans avoir jamais gagné le précieux sésame. Après les vainqueurs l’an passée, place aux “losers” avec une légende des Reds et du Celtic : Kenny Dalglish.

Enfant de Glasgow, recalé par Liverpool

Né non loin de Celtic Park dans le quartier de Dalmarnock, Sir Kenneth Mathieson Dalglish grandit dans un autre quartier proche de celui des Rangers. D’abord gardien de but, Kenny se resitue très vite en tant qu’avant-centre en gagnant la Coupe d’Ecosse inter-école. À 15 ans, Dalglish effectue un essai avec Liverpool qui sera non-concluant, suivi d’un autre refus par West Ham. Désirant rejoindre les Rangers, le jeune attaquant ne recevra aucun signe de leur part et décidera de rejoindre le Celtic en 1967. Lorsque Sean Fallon, adjoint au Celtic à l’époque, vient faire signer le contrat aux parents du jeune écossais, ce dernier s’empresse d’enlever les posters des Rangers dans sa chambre.

Kenny évolue donc avec la réserve et entreprend une formation de menuisier. Il part en prêt dans un club voisin où il marquera 37 buts. Revenu dans son club, Dalglish joue avec la réserve où il empile les buts jusqu’à sa première saison complète avec le Celtic. Après quelques apparitions lors des années précédentes, Kenny Dalglish s’impose lors de la saison 1971-1972 : 29 buts en 53 matchs et une première sélection avec l’équipe nationale ! Un premier championnat d’Ecosse suivi de deux autres pour faire un triplé d’affilé. Après 338 match et 173 buts avec le Celtic et quatre titres de champions, quatre Coupes d’Ecosse et une Coupe de la Ligue, l’heure est venue pour l’enfant de Glasgow de prendre une nouvelle revanche.

Conspué par certains, adulé par d’autres

Son départ du Celtic est très mal perçu et il sera hué lors de son passage au jubilé de Jock Setin. Remplaçant le départ du futur double Ballon d’Or Kevin Keegan, Kenny Dalglish débarque sur les bords de la Merseyside avec le maillot de Liverpool. Une belle revanche onze ans après son essai non concluant. Immédiatement décisif avec les Reds, Dalglish claque 31 buts pour sa première saison et remporte la Ligue des Champions dès sa première saison en 1978. Il remportera cinq Championnats avec Liverpool ainsi que trois LDC.

Formant un duo impressionnant avec Ian Rush, c’est bien la saison 1982-1983 qui projettera Dalglish sur le podium du Ballon d’Or après une saison à 18 buts en Premier League et un titre de meilleur joueur d’Angleterre. Deuxième derrière Michel Platini, ce sera la seule et unique fois que Kenny Dalglish figurera sur le podium du prestigieux trophée.

Avec 515 matchs joués pour un total de 172 buts inscrits sous le mythique maillot Reds, King Kenny restera comme une légende de Liverpool. Supporter des Rangers, rejetté par Liverpool, Dalglish sera finalement entré dans l’histoire du Celtic et des Reds. Un attaquant racé capable de finir dans toutes les situations et quelque soit la manière. Devenu par la suite entraîneur, n’oublions pas quel grand buteur fut ce génial attaquant des années 1970 à 1990.

Crédit photo : These Football Times

L’épisode d’hier : Hans Krankl



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
commodo quis ante. diam Nullam sed justo leo elit. ut