Indycar – 500 Miles d’Indianapolis – Takuma Sato remporte l’Indy500

0
Ligue 1

Takuma Sato a remporté la 104e édition des 500 Miles d’Indianapolis. Une course parsemé de nombreux incidents, dont le japonais a su tiré parti pour remporter son deuxième Indy500 après 2017. Scott Dixon et Graham Rahal finissent sur le podium.

Takuma Sato a réussi l’exploit. Pour la deuxième fois de sa carrière, il goute à sa bouteille de lait sur la Victory Lane. Une course où le japonais a réussi à éviter les embûches. Et surtout, il a vaincu un Scott Dixon qui paraissait impérial toute la course.

Takuma Sato à l’Indy500 – Crédit image: @autohebdo

Dixon prend les commandes rapidement

D’entrée de jeu Dixon prend la course en main, en déposant le poleman Andretti dès la ligne passée. Et il s’envole avec Hunter-Ray, Rossi et Sato dans son sillage. Mais la première neutralisation de la course intervient assez rapidement. James Davison explosant son disque de frein avant gauche, il stoppe sa voiture sur la piste.

Certains pilotes en profitent pour rentrer aux stands et se décaler. C’est le cas de Simon Pagenaud: 25e sur la grille, il savait que ce serait sa seule possibilité pour remonter à la régulière. Mais cela n’inquiétera pas les leaders outre mesure.

Gros crash pour le Rookie Askew

Au sortir du premier quart de course, Dixon et Rossi semblent maîtriser le peloton. Mais il faut faire attention aux nombreux incidents. Marcus Ericsson (24e tour) et Dalton Kellet (82e tour) ont, en effet gouté le mur, et ont provoqué chacun l’intervention de la voiture de sécurité.

A la relance Conor Daly tente de se placer un peu trop autoritairement à l’intérieur du Turn 4. Il se fait serrer et touche le vibreur. La sanction est immédiate: un tête-à-queue pour l’irlandais. Pour l’éviter, le paquet ralentit. Oliver Askew, surpris tente de l’éviter mais frappe violemment le mur de protection. Heureusement plus de peur que de mal.

Duel entre Dixon et Rossi

A la relance au 100e tour, Rossi dépose Sato et se lance dans un mano a mano contre Scott Dixon. Pendant 10 tours les deux pilotes vont s’échanger le leadership de l’épreuve. Avant qu’un nouvel incident ne rebatte les cartes. Le jeune espagnol Palou qui va manger le mur, alors qu’il faisait une course propre. Tous les pilotes profitent de cette neutralisation pour passer aux stands.

Mais en repartant de son emplacement, Rossi percute légèrement Sato. La sanction est immédiate: le Californien doit se placer à l’arrière du paquet. Ses chances pour remporter une deuxième fois l’Indy500 s’amenuisent. Et elles s’anéantiront 10 tours plus tard. Après une relance catapulte, Rossi fait le forcing pour remonter. Il en fait malheureusement trop, et il tape le mur, lui aussi.

Une fin de course de folie

Dès lors, 4 pilotes semblent en lutte pour la victoire. Dixon, Sato, Rahal et Ferrucci. A la relance Sato saute sur l’occasion pour dépasser Dixon. Le Néo-zélandais reste dans on sillage et attend la dernière vague pour reprendre la tête de la course. Mais le Japonais n’a pas dit son dernier mot.

Et à 20 tours du but, Sato déboîte Dixon sur la ligne pour prendre la tête. Malgré le tentatives de Dixon et les retardataires, jamais il ne la lâchera. Et malheureusement l’accident de Spencer Pigot à 5 boucles du but nous privent d’un final à couper le souffle. La course sera neutralisée jusqu’au bout.

Pagenaud et Alonso: une course en galère

Pour sa deuxième participation (il est venu l’année dernière mais n’a pas réussi à se qualifier), Fernando Alonso espérait mieux. Mais l’espagnol semblait en manque de confiance, par rapport à son auto, notamment. Jamais il ne réussi à se mettre dans le rythme des meilleurs.

L’autre déçu, c’est certainement Simon Pagenaud. Malgré le fait que sa voiture semblait bien se comporter pendant la course, il est victime d’une touchette lors d’une relance, d’un contact avec Ryan Hunter-Ray. Ce qui le force à rentrer remplacer son museau. Il ressortira avec 2 tours de retard. Et il fait probablement une croix sur le championnat.

Takuma Sato remporte donc sa deuxième victoire à Indy500. Une victoire construite tout au long de la course. Mais Dixon reste le grand gagnat au général, puisqu’il creuse son avance sur le second, Josef Newgarden (qui a fini 5e). L’Indycar roulera la semaine prochaine, pour un double-header, à Gateway.

Takuma Sato qui embrasse le Brick Yard, comme le veut la tradition – Crédit Image: @IndyCaronNBC

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here