En équipe

Inter Milan : Un titre compromis en deux rencontres

L'Inter Milan avait un objectif particulier cette saison : faire tomber la Juventus. Avec un investissement conséquent dans le recrutement, le club lombard a montré un niveau de jeu impressionnant. Cependant, la Juve ne flanche pas et la Lazio Rome est venu les mettre dans une situation délicate pour le titre. Rétrospective de la saison.

Classement actuel en championnat : 3ème (-1 match) : 16 victoires, 6 nuls, 3 défaites. 49 buts pour, 24 buts contre

Coppa Italia : En attente de jouer le match retour des demi-finales contre le Napoli (perdu 0-1 à l'aller)

Ligue des Champions : 3ème du Groupe F, reversé en Europa League

Europa League : Qualifié pour les huitièmes de finale face à Getafe

Un investissement sans compter

Pour pouvoir trouver une solution pour faire tomber la Juve, l'Inter n'a pas hésité à investir 200M€ pour y arriver. Une grande partie du budget provient de l'achat de Romelu Lukaku en provenance de Manchester United pour 65M. Pour le reste, des gros calibres nationaux et internationaux sont arrivés. En l'occurrence, Christian Eriksen cet hiver pour 20M€, Matteo Politano de Sassuolo pour 21M€, Nicolo Barella en prêt payant de 12M€, Valentino Lazaro du Herta Berlin pour 22M€, Diego Godin libre de l'Atletico Madrid, et les prêts de Victor Moses et Alexis Sanchez. Quelques jeunes également avec Lucien Agoume 5M€ en provenance de Sochaux, Gabriel Brazao 6M€ de Parma ou encore Eddie Salcedo du Genoa pour 9M€.

Côté des départs, Gabigol est resté à Flamengo contre un chèque de 18M€. Le jeune défenseur belge Zinho Vanheusden est reparti au pays, au Standard de Liège pour 11M€. D'autre indésirables ont fait également leurs valises : Andrea Adorante, Marco Sala, Cristian Ansaldi, Nicholas Rizzo, Rey Manaj. Des joueurs ont pris le chemin des prêts également : Ivan Perisic est parti en prêt au Bayern. Les recrues Lazaro et Politano, n'ayant pas suffisamment de temps de jeu en Lombardie, sont prêtés à Newcastle et le Napoli en janvier dernier. Ce dernier a une obligation d'achat en 2021 de 19M€.

Un top 2 jamais lâché avant la 24e journée

Dès le début de saison, l'Inter va enchaîner les victoires. Avec six victoires de suite, dont une ouverture 4-0 contre Lecce et un succès 1-0 sur la Lazio Rome, les pensionnaires de San Siro s'en sortent très bien. Malheureusement, une défaite à domicile contre la Juventus viendra leur chiper la première place. Pour autant, le club ne lâche pas prise et enchaîne six victoires en sept matchs (nul 2-2 contre Parma entre temps). Malheureusement, des matchs nuls contre l'Atalanta, la Roma, Cagliari et la Fiorentina vont faire perdre des points précieux dans la course au titre.

Néanmoins, le club ne perd pas de rencontre, mais dès qu'ils possèdent l'avantage, ils ont du mal à tenir la cadence. C'est ce qui a causé ces 6 matchs nuls sur la saison. Avec une victoire 3-1 sur le Napoli à San Paolo, la concurrence est mise sur le côté. Malheureusement, juste avant l'arrêt de la Serie A, des défaites contre la Lazio et la Juve vont éjecter l'Inter à la troisième place du classement, et ce pour la première fois de la saison. Cependant, les Lombards possèdent un match de retard sur ses deux concurrents et neuf points les séparent de la Juve, première au classement. La fin de saison, si le championnat reprend laisse toute opportunité de remontée possible.

Un 3-5-2 époustouflant

Malgré l'élimination précoce dans le groupe de la mort de Ligue des Champions, le schéma de jeu d'Antonio Conte fonctionne à merveille. De plus, les attaquants se retrouvent parfaitement dans cette tactique. En effet, Lautaro Martinez pointe à 16 buts et Romelu Lukaku à 23 buts. Ce qui est également notable, c'est le pressing apporté par l'équipe. Le bloc central à 5 milieux se transforme afin de laisser paraître une zone de pression. Egalement, cela permet aux milieux latéraux de pouvoir relancer de manière longue les attaquants. Un pari qui fonctionne en championnat.

Attendre avant de se décider sur un avenir

Si la fédération italienne souhaite reprendre le championnat, il faudra se pencher du côté du gouvernement italien. En cas de fin définitive, l'Inter sera troisième et qualifié pour les groupes de Ligue des Champions. A moins d'une saison blanche ? L'avenir nous le dira.

Crédit photo : We Sport

Dernières publications

En haut