Basketball

Jazz / Mavericks – Preview Game 4 : un problème Rudy Gobert ?

Alors que le Jazz s’apprête à affronter une équipe des Mavericks en pleine confiance malgré l’absence de Luka Doncic, le cas Rudy Gobert n’en finit plus de faire parler les insiders NBA. Le rendement et l’utilisation faite du pivot français posent question.

Une nouvelle fois décevant lors du match 3 de la série du premier tour face à Dallas, avec seulement 15 points pour 7 rebonds et un contre, une certaine frustration commence à se faire sentir à l'encontre du pivot. Que se passe-t-il donc autour de Rudy Gobert au sein de la franchise d'Utah ?

Rudy Gobert oublié en attaque ?

 

Problème d’organisation et de coaching, ou inefficacité individuelle pour offrir des solutions d’attaque dans la peinture ? La faiblesse du scoring sous le cercle pose de gros problèmes au Jazz. Incapables de trouver une alternance en attaque où « Spida » Mitchell porte énormément (trop ?) la balle, les joueurs de Quinn Snyder ne peuvent même plus se reposer sur leur défense.

2 passes… et puis c’est tout !

 

La stat a fait couler beaucoup d’encre lorsqu’elle est sortie en fin de saison régulière : Donovan Mitchell ne fait que 2 passes de moyenne par match en direction de l’intérieur du Jazz ! Et le pire, c’est qu’on ne parle même pas de passes décisives. Cette sortie statistique pointait déjà le problème structurel, voire personnel, que connaissent les joueurs d’Utah dans leur organisation offensive depuis le début de la saison. Et cela ne s’est pas arrangé en playoffs…

Le Français est un intérieur au packaging offensif limité

 

Même si ses 15 unités offensives à 7/7 aux tirs plaident en faveur d’une belle efficacité offensive, Rudy Gobert a fait preuve de fébrilité sur la série. Pour preuve, ses deux alley-oop faciles qu’il a ratés au cours du Game 2. Il était déjà peu recherché par ses coéquipiers, même sur des positions avantageuses au poste face au small ball des Mavericks. Ces ratés de Gobert n’ont pas « rassurés » les Mitchell et compagnie quant à l’intérêt de le servir plus souvent.

Un problème relationnel probablement plus profond entre Gobert et le vestiaire

 

Des bruits de couloirs et des indiscrétions de vestiaires font état d’une cassure entre le Français et une partie du vestiaire depuis « l’épisode » lié au COVID-19. Rudy Gobert avait alors été pointé du doigt pour son attitude sois disant empreinte de légèreté. Son comportement avait même été considéré comme irresponsable alors qu'il fut le premier joueur NBA officiellement testé positif au virus.

Ce n’était ni la première ni la dernière fois que le natif de Picardie se voyait critiqué et stigmatisé. Ses 3 titres DPOY (meilleur défenseur de l’année) ont bien souvent été remis en question par des joueurs américains, Draymond Green en tête. Ces derniers sont en effet peu enclins à supporter la domination actuelle des étrangers sur les distinctions individuelles.

Un Game 4 charnière dans cette série

 

Menés 2 matchs à 1 dans ce premier tour, Rudy Gobert et le Jazz vont devoir faire des ajustements offensifs en recherchant une certaine alternance, mais aussi et surtout revoir leur copie en défense. Les Mavericks ont largement profité des errements défensifs du Jazz sur les switchs. Le manque d’impact physique fut flagrant, lui aussi. Le point d’orgue de ce manque d’envie s’est soldé par un magnifique poster de Spencer Dinwiddie sur la tête de… Rudy Gobert, of course !

Cette série démontre au moins que du côté texan, le dicton « No Doncic No problem » peut donner confiance aux hommes de Jason Kidd pour la suite !

Alors, sursaut d’orgueil du Jazz ou confirmation de l’envie des Mavs de rentrer chez eux avec l’opportunité d’y conclure cette série ? Verdict ce soir à partir de 22h30 !

Dernières publications

En haut