Sports d'Hiver

Jeux Paralympiques 2022 : Le guide

La préparation des Jeux paralympiques d'hiver de Pékin a été mouvementée, avec d'abord la pandémie de coronavirus et, ces derniers jours, l'invasion de l'Ukraine par la Russie, qui a contraint les organisateurs à exclure les athlètes russes et biélorusses.

Les Jeux doivent s'ouvrir officiellement dans la capitale chinoise vendredi. Il s'agit de la 13e édition des Jeux Paralympiques d'hiver depuis la première édition de Ornskoldsvik en Suède en 1976. 78 médailles d'or sont en jeu cette année.

La cérémonie d'ouverture de vendredi au stade du Nid d'oiseau se déroulera en présence de quelques hommes politiques, dont le président chinois Xi Jinping. Les premières médailles seront décernées samedi – premier jour de compétition – et la cérémonie de clôture aura lieu le dimanche 13 mars.

Une préparation mouvementée 

Le Comité international paralympique (CIP) et la présence d'athlètes russes et bélarussiens ont fait l'objet d'une attention particulière après l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Le comité du CIP a été critiqué lorsqu'il a initialement déclaré mercredi qu'il autoriserait les athlètes à concourir en tant que neutres. Mais moins de 24 heures plus tard, la décision a été annulée, le CIP ayant déclaré que la “situation dans les villages d'athlètes” était “intenable”.

On craignait également que la délégation ukrainienne ne puisse pas voyager. Cependant, l'équipe composée de 20 athlètes et de neuf guides est arrivée à Pékin mercredi. Valeriy Sushkevych, le responsable paralympique ukrainien, a déclaré que la présence de l'équipe aux Jeux était un “symbole que l'Ukraine est vivante”.

Auparavant, l'attribution des deux Jeux d'hiver à la Chine avait suscité de nombreuses critiques en raison des violations présumées des droits de l'homme, notamment en ce qui concerne le traitement des musulmans ouïgours, un groupe minoritaire vivant principalement dans le nord-ouest de la Chine. Cela a conduit de nombreux pays, dont le Royaume-Uni, les États-Unis et le Canada, à déclarer un boycott diplomatique des Jeux olympiques.

Mais le président de l'IPC, Andrew Parsons, a insisté sur le fait que l'organisation par la Chine des Jeux paralympiques de 2008 a entraîné un changement positif dans la manière dont les personnes handicapées sont perçues dans le pays. La Chine est en tête du classement des médailles à chaque édition des Jeux d'été depuis 2004. Elle a remporté 207 médailles à Tokyo, soit 83 de plus que la Grande-Bretagne, classée deuxième.

Qui sera en compétition ?

Les Jeux Paralympiques mettront sur le devant de la scène plus de 600 athlètes de 46 délégations qui participeront à 78 épreuves  dans six sports – ski alpin, ski de fond, biathlon, hockey sur glace, snowboard et curling en fauteuil roulant.

Bien que le nombre d'athlètes soit en augmentation par rapport à il y a quatre ans, il y a moins d'épreuves – le snowboard féminin perdant deux épreuves en raison d'un manque de participants. L'Azerbaïdjan, Israël et Porto Rico feront leurs débuts aux Jeux paralympiques d'hiver, le Liechtenstein revient pour la première fois depuis 1994, et l'Estonie et la Lettonie sont de retour pour la première fois depuis 2002 et 2006 respectivement.

Il y a quatre ans à Pyeongchang, les États-Unis étaient en tête du classement des médailles avec 36, dont 13 en or. Les athlètes russes, qui concourent sous la bannière des athlètes paralympiques neutres, sont arrivés en deuxième position, le Canada en troisième. La Chine n'a remporté qu'une seule médaille d'or – en curling en fauteuil roulant – mais sa délégation est la plus importante cette fois-ci, avec 96 athlètes et les guides. De nombreux athlètes chinois se sont entraînés sur leur sol et n'ont pas participé à des compétitions internationales pendant la période précédant les Jeux, ce qui fait d'eux des inconnus du public et des autres participants.

Le site des Jeux Paralympiques

Pékin est la première ville à accueillir à la fois les Jeux d'été et d'hiver, 14 ans après avoir accueilli les Jeux paralympiques d'été 2008. Les Jeux se déroulent sur trois pôles. Pékin même accueillera les épreuves en salle – curling et hockey sur glace – ainsi que les cérémonies d'ouverture et de clôture.

Yanqing, situé à 75 km de Pékin, accueillera les épreuves de ski alpin, tandis que les montagnes de Zhangjiakou, à 180 km de la capitale, accueilleront le snowboard ainsi que le biathlon et le ski de fond. De nombreux sites de Pékin ont été réutilisés après les Jeux de 2008, notamment le Water Cube de la natation, qui a été rénové pour devenir le siège du curling, et le stade du Nid d'oiseau, qui accueillera les cérémonies d'ouverture et de clôture.

Qui sont les stars mondiales à suivre ?

Compte tenu de la toile de fond dans laquelle ils se dérouleront, les Jeux seront certainement riches en émotions pour Oksana Masters, qui est née en Ukraine mais vit aux États-Unis depuis l'âge de sept ans. Masters participera aux épreuves de biathlon et de cross-country. Elle a remporté deux médailles d'or, deux médailles d'argent et une médaille de bronze à Pyeongchang, avant de se tourner vers le cyclisme à main et de remporter deux médailles d'or aux Jeux de Tokyo reportés l'année dernière.

Le skieur de fond canadien malvoyant Brian McKeever a l'occasion d'écrire une page d'histoire lors de ce qui sera, selon lui, ses derniers Jeux paralympiques. McKeever est déjà le skieur de fond masculin le plus décoré de l'histoire des Jeux paralympiques avec 17 médailles, dont 13 en or, et trois nouvelles victoires lui permettraient de rejoindre l'ancien skieur alpin allemand Gerd Schoenfelder avec 16 médailles d'or au total.

En snowboard, Lisa Bunschoten espère perpétuer la tradition de sa coéquipière néerlandaise Bibian Mentel-Spee lorsqu'elle s'alignera dans les épreuves de snowboard cross et de slalom.


Dernières publications

En haut