Biathlon

Jeux Paralympiques d’hiver 2022 : les athlètes russes et biélorusses autorisés à courir !

CIP

Les athlètes de Russie et de Biélorussie seront autorisés à concourir en tant que neutres aux Jeux paralympiques d'hiver de 2022 à Pékin a déclaré le CIP, suite à l'invasion de l'Ukraine.

Le Comité international paralympique (CIP) indique que les deux pays “concourront sous le drapeau paralympique et ne seront pas inclus dans le tableau des médailles”. La cérémonie d'ouverture aura lieu vendredi, et les compétitions commenceront samedi.

Le président du CIP, Andrew Parsons, a déclaré que ces mesures constituaient la “sanction la plus sévère possible” en vertu de sa constitution. “Le CIP et le mouvement paralympique au sens large sont très préoccupés par la violation flagrante de la trêve olympique par les gouvernements russe et bélarussien dans les jours qui ont précédé les Jeux paralympiques d'hiver de Pékin 2022″, a déclaré M. Parsons. “Le conseil d'administration du CIP est uni dans sa condamnation de ces actions et a convenu qu'elles ne pouvaient pas passer inaperçues ou rester sans réponse. En décidant des mesures à prendre par le CIP, il était fondamental que nous travaillions dans le cadre de notre nouvelle constitution pour rester politiquement neutres. Cette neutralité est fermement ancrée dans la croyance sincère que le sport détient le pouvoir de transformation qui permet de surmonter nos défauts et de faire appel au meilleur de notre humanité, en particulier dans les moments les plus sombres”.

Au total, 71 concurrents de Russie et 12 du Belarus – plus les guides des deux nations – seront désormais considérés comme des athlètes neutres aux Jeux.

Une décision polémique 

Nadine Dorries, secrétaire d'État britannique au numérique, à la culture, aux médias et au sport, s'est dite “extrêmement déçue” par la décision du CIP. “Je leur demande de reconsidérer de toute urgence”, a-t-elle déclaré. “Ils doivent se joindre au reste du monde pour condamner cette invasion barbare en interdisant aux athlètes russes et bélarussiens de concourir. Nous allons examiner toutes les options possibles pour protester contre cette décision, en consultation avec UK Sport et l'Association paralympique britannique. Je rencontrerai également mes homologues internationaux cette semaine pour discuter de la manière dont nous pouvons répondre collectivement.”

Une déclaration conjointe des athlètes d'Ukraine et du groupe Global Athlete, un organisme international dirigé par des athlètes qui vise à inspirer le changement dans le sport mondial, a déclaré que le CIP avait émis “un autre coup” à chaque athlète et citoyen ukrainien avec leur décision. “Les demandes des athlètes ont été écartées au profit des intérêts russes”, indique la déclaration. “Les administrateurs sportifs choisissent l'effusion de sang et les profits plutôt que les principes et les parties prenantes”.

La déclaration reconnaît que le sport ne peut pas arrêter la violence, mais que le CIP “aurait pu envoyer un message selon lequel les actions de la Russie et du Bélarus justifient les sanctions les plus sévères et un isolement complet. Avec ou sans étiquette neutre, les athlètes russes et biélorusses utiliseront la participation de leurs athlètes aux Jeux comme propagande d'État.”

Le Comité paralympique américain et l'Association paralympique britannique ont également exprimé leur déception face à la décision du CIP. L'Association paralympique britannique a déclaré : “Nous, comme de nombreuses nations paralympiques participantes, avons déjà déclaré qu'étant donné l'ampleur de la crise humanitaire en Ukraine, nous ne voyons pas comment la participation de la Russie ou du Belarus aux Jeux est compatible avec les objectifs du mouvement paralympique.”

“Les athlètes paralympiques ne sont pas les agresseurs”

Les athlètes russes ont concouru sous un drapeau paralympique neutre lors des Jeux de 2018 en guise de sanction pour le dopage parrainé par l'État. En plus de décider que les athlètes russes et bélarussiens ne concourront pas sous leur propre drapeau et ne figureront pas au tableau des médailles à Pékin, le CIP a également déclaré qu'il n'organisera aucun événement dans les deux pays “jusqu'à nouvel ordre “.

L'IPC indique qu'il organisera un vote plus tard en 2022 pour décider si le respect de la trêve olympique est une condition d'adhésion. Toute violation entraînerait alors un scénario dans lequel la nation fautive pourrait être suspendue. Lorsque ce vote aura eu lieu, le CIP a déclaré qu'il décidera également de mettre fin ou non à l'adhésion du Comité paralympique russe et du Comité paralympique du Belarus.

M. Parsons poursuit : “Maintenant que cette décision a été prise, j'attends de tous les CNP participants qu'ils traitent les athlètes neutres comme ils le feraient pour n'importe quel autre athlète à ces Jeux, quelle que soit la difficulté que cela puisse représenter. Contrairement à leurs gouvernements respectifs, ces athlètes et officiels paralympiques ne sont pas les agresseurs, ils sont ici pour participer à un événement sportif comme tout le monde”.

L'équipe paralympique ukrainienne est arrivée à Pékin et pourra concourir, moins d'une semaine après que le président russe Vladimir Poutine a ordonné l'invasion du pays. Ces derniers jours, une multitude d'instances dirigeantes de tous les sports ont pris des mesures, notamment l'exclusion des athlètes russes et bélarussiens des compétitions, l'interdiction d'utiliser leurs drapeaux ou l'annulation d'événements dans chaque pays. Les athlètes ukrainiens, le Comité international olympique et l'Association olympique britannique avaient demandé que les Russes soient exclus de l'événement.

Lundi, les clubs de football et les équipes nationales russes ont été suspendus de toutes les compétitions par la Fifa et l'Uefa “jusqu'à nouvel ordre”. La cérémonie d'ouverture de vendredi à Pékin servira à promouvoir “un message de paix”. “Les yeux du monde entier seront tournés vers les Jeux paralympiques d'hiver dans les prochains jours”, a déclaré M. Parsons. “Il est essentiel que nous montrions aux dirigeants mondiaux, par le biais de notre sport, que nous pouvons nous unir en tant qu'êtres humains et que notre véritable pouvoir se trouve dans la promotion de la paix, de la compréhension et de l'inclusion. C'est au cœur de ce que fait le mouvement paralympique et de ce qu'il représente.

À lire aussi – Roman Abramovich met Chelsea à vendre !

 


Dernières publications

En haut